Sigrún Davíðsdóttir's Icelog

The unsolved case of Landsbanki in dirty-deals Luxembourg / 10 years on

with 56 comments

The Icelandic SIC report and court cases in Iceland have made it abundantly clear that most of the questionable, and in some cases criminal, deals in the Icelandic banks were executed in their Luxembourg subsidiaries. All this is well known to authorities in Luxembourg who have kindly assisted Icelandic counterparts in obtaining evidence. One story, the Landsbanki Luxembourg equity release loans, still raises many questions, which Luxemburg authorities do their best to ignore in spite of a promised investigation in 2013. Some of these questions relate to the activities of the bank’s liquidator, ranging from consumer protection, the bank’s investment in the bank’s own bonds on behalf of clients and if the bank set up offshore companies for clients without their consent.

The Landsbanki Luxembourg equity release loans were issued to clients in France and Spain. Indeed, all these loans were issued to clients outside of Luxembourg. One intriguing fact emerged during the French trial in Paris last year against Landsbanki Luxembourg and nine of its executives and advisors: the French clients got the bank’s loan documents in English, the non-French clients got theirs in French.*

Landsbanki Iceland went into administration October 7 2008. The next day, Landsbanki Luxembourg was placed into moratorium; liquidation proceedings started 12 December. Over the years, Icelog has raised various issues regarding the Landsbanki Luxembourg equity release loans, mostly sold to elderly people (see here). These issues firstly relate to how the bank handled these loans, both the marketing and the investments involved and secondly, how the liquidator Yvette Hamilius, has handled the Landsbanki Luxembourg estate and the many complaints raised by the equity release clients.

A liquidator is an independent agent with great authority to investigate. There is abundant material in Iceland, both from the 2010 Report of the Special Investigative Commission, SIC and Icelandic court cases where almost thirty bankers and others close to the banks have been sentenced to prison. These cases have invariably shown that the most dubious deals were done in the banks’ Luxembourg operations.

Already by June 2015, liquidators of the estates of the three large Icelandic banks were ending their work, handing remaining assets over to creditors. In the, in comparison, tiny estate of Landsbanki Luxembourg there is no end in sight due to various legal proceedings. Yet, its arguably largest problem, the so-called Avens bond, was solved already in 2011. At the time, Már Guðmundsson governor of the Icelandic Central Bank paid tribute to the help received from amongst others Hamiliusfor “considerable efforts in leading this issue to a successful conclusion.”

The Landsbanki Luxembourg equity release clients have another story to tell, both in terms of their contacts with the liquidator and Luxembourg authorities. In May 2012, these clients, who to begin with had each and everyone been struggling individually, had formed an action group and aired their complaints in a press release, questioning Luxembourg’s moral standing and Hamilius’ procedures.

The following day, the group got an unexpected answer: Luxembourg State Prosecutor Robert Biever issued a press release. As I mentioned at the time, it was jaw-droppingly remarkable that a State Prosecutor saw it as his remit to address a press release directed at the liquidator of a private company in a case the Prosecutor had not investigated. According to Biever, Hamilius had offered the borrowers “an extremely favourable settlement” but “a small number of borrowers,” unwilling to pay, was behind the action.

In 2013 Luxembourg Justice Minister promised an investigation into the Landsbanki products that was already taking “great strides.” So far, no news.

The Landsbanki Luxembourg equity release scheme: high risk, rambling investments

In theory, the magic of equity release loans is that by investing around 75% of the loan the dividend will pay off the loan in due course. I have seen calculations of some of the Landsbanki equity release loans that make it doubtful that even with decent investments, the needed level of dividend could have been reached – the cost was simply too high.

If something seems too good to be true it generally is. However, this offer came not from a dingy backstreet firm but from a bank regulated and supervised in Luxembourg, a country proud to be the financial centre of Europe. And Landsbanki was not the only bank offering these loans, which interestingly have long ago been banned or greatly limited in other countries. In the UK, equity release loans wrecked havoc and created misery some decades ago, leading to a ban on putting up the borrower’s home as collateral.

Having scrutinised the investments made for some of the Landsbanki Luxembourg clients the first striking thing is an absolutely staggering foreign currency risk, also related to the Icelandic króna. Underlying bonds on the foreign entities such as Rabobank and European Investment Bank were nominated in Icelandic króna (see here on Rabobank ISK bond issue Jan. 2008), in addition to the bonds of Kaupthing and Landsbanki, the largest and second largest Icelandic banks at the time.

Currencies were bought and sold, again a strategy that will have generated fees for the bank but was of dubious use to the clients.

The second thing to notice is the rudderless investment strategy. To begin with the money was in term deposits, i.e. held for a fixed amount of time, which would generate slightly higher interest rates than non-term deposits. Then shares and bonds were bought but there was no apparent strategy except buying and selling, again generating fees for the bank.

The equity release clients were normally not keen on risk but the investments were partially high risk. The 2007 and 2008 losses on some accounts I have looked have ranged from 10% to 12%. These were certainly testing years in terms of investment but amid apparently confused investing there was indeed one clear pattern.

One clear investment pattern: investing in Landsbanki and Kaupthing bonds

Having analysed statements of four clients there is a recurring pattern, also confirmed by other clients and a source with close knowledge of the bank’s investments: in 2008 (and earlier) Landsbanki Luxembourg invariably bought Landsbanki bonds as an investment for clients, thus turning the bank’s lending into its own finance vehicle. In addition, it also bought Kaupthing bonds. The 2010 SIC report cites examples of how the banks cooperated to mitigate risk for each other.

It is not just in hindsight that buying Landsbanki and Kaupthing bonds as equity release investment was a doomed strategy. Both banks had sky-high risk as shown by their credit default swap, CDS. The CDS are sort of thermometer for banks indicating their health, i.e. how the market estimates their default risk.

The CDS spread for both banks had for years been well below 100 points but started to rise ominously in 2007 as the risk of their default was perceived to rise. At the beginning of 2008, the CDS spread for Landsbanki was around 150 points and 300 points for Kaupthing. By summer, Kaupthing’s CDS spread was at staggering 1000 points, then falling to 800 points. Landsbanki topped close to 700 points. The unsustainably high CDS spread for these two banks indicated that the market had little faith in their survival. With these spreads, the banks had little chance of seeking funds from institutional investors (SIC Report, p.19-20).

The red lights were blinking and yet, Landsbanki Luxembourg staff kept on steadily buying Landsbanki and Kaupthing bonds on behalf of clients who were clearly risk-averse investors.

Equity release investment in some details

To give an idea of the investments Landsbanki Luxembourg made for equity release borrowers, here is some examples of investment (not a complete overview) for one client, Client A:

Loan of €2.1m in January 2008; the loan was split in two, each half converted into Swiss francs and Japanese yens. The first investment, €1.4m, two thirds of the loan,was in LLIF Balanced Fund (in Landsbanki Luxembourg loan documents the term used is Landsbanki Invest. Balanced Fund 1 Cap but in later overviews from the liquidator it is called LLIF Balanced Fund, a fund named in Landsbanki’s Financial Statements 2007 as one of the bank’s investment funds).

Already in February 2008 Landsbanki Luxembourg bought Kaupthing bond for this client for €96.000. End of April 2008 €155.000 was invested in Landsbanki bond, days before €796.000 of the LLIF Balanced Fund investment was sold. Late May and end of August Landsbanki bonds were bought, in both cases for around €99.000. In early September 2008 Landsbanki invested $185.000 in Kaupthing bonds for this client. The next day, the bank sold €520.000 in LLIF Balanced Fund.

Landsbanki’s investments were focused on the financial sector that in 2008 was showing disastrous results. For client A the bank bought bonds in Nykredit, Rabobank, IBRD and EIB, apparently all denominated in Icelandic króna. In addition, there were shares in Hennes & Maurits, and a Swedish company selling food supplement.

A similar pattern can be seen for the other clients: funds were to begin with consistently invested in LLIF Balanced Fund but later sold in favour of Kaupthing and Landsbanki bonds. Although investment funds set up by the Icelandic banks were later shown to contain shares in many of the ill-fated holding companies owned by the banks’ largest shareholders – also the banks’ largest borrowers – a balanced fund should have been seen as a safer investment than bonds of banks with sky-high CDS spreads.

MiFID and the Landsbanki Luxembourg equity release loans

Landsbanki certainly did not invent equity release loans. These loans have been around for decades. Much like foreign currency, FX, loans, a topic extensively covered by Icelog, they have brought misery to many families, in this case mostly elderly people. FX lending has greatly diminished in Europe, also because banks have been losing in court against FX borrowers for breaking laws on consumer protection.

There might actually be a case for considering the equity release loans as FX loans since the loans, taken in euros, were on a regular basis converted into other currencies, as mentioned above. – This is, so far, an unexplored angle of these cases that Luxembourg authorities have refused to consider.

Another legal aspect is that the first investments were normally done before the loans had been registered with a notary, as is legally required in France.

The European MiFID, Markets in Financial Instruments Directive was implemented in Luxembourg and elsewhere in the EU in 2007. The purpose was to increase investor protection and competition in financial markets.

Consequently, Landsbanki Luxembourg was, as other banks in the EU, operating under these rules in 2007. It is safe to say, that the bank was far below the standard expected by the MiFID in informing its clients on the risk of equity release loans.

The following paragraph was attached to Landsbanki Luxembourg statements: “In the event of discrepancies or queries, please contact us within 30 days as stipulated in our “General Terms and Conditions.”– However, the bank almost routinely sent notices of trades after the thirty days had passed.

It is unclear if the liquidator has paid any attention to these issues but from the communication Hamilius has had with the equity release clients there is nothing to indicate that she has investigated Landsbanki operations compliance with the MiFID. MiFID compliance is even more important given that courts have been turning against equity release lenders in Spain due to lack of consumer protection – and that banks have been losing in courts all over Europe in FX lending cases.

Clients offshorised without their knowledge

The “Panama Papers” revealed that Landsbanki was one of the largest clients of law firm Mossack Fonseca; it was Landsbanki’s go-to firm for setting up offshore companies. Kaupthing, no less diligent in offshoring clients, had its own offshore providers so the leak revealed little regarding Kaupthing’s offshore operations. The prime minister of Iceland Sigmundur Davíð Gunnlaugsson, who together with his wife owned a Mossack Fonseca offshore company, became the main story of the leak and resigned less than 48 hours after the international exposure.

In September 2008, a Landsbanki Luxembourg client got an email from the bank with documents related to setting up a Panama company, X. The client was asked to fill in the documents, one of them Power of Attorney for the bank and return them to the bank. The client had never asked for this service and neither signed nor sent anything back.

In May 2009, this client got a letter from Hamilius, informing him that the agreement with company X was being terminated since Landsbanki was in liquidation. The client was asked to sign a waiver and a transfer of funds. Attached was an invoice from Mossack Fonseca of $830 for the client to pay. When the client contacted the liquidator’s office in Luxembourg he was told he should not be in possession of these documents and they should either be returned or destroyed. Needless to say, the client kept the documents.

Company X is in the Offshoreleak database, shown as being owned by Landsbanki and four unnamed holders of bearer shares. – Widely used in offshore companies, bearer shares are a common way of hiding beneficial ownership. Though not a proof of money laundering, the Financial Action Task Force, FATF, considers bearer shares to be one of the characteristics of money laundering.

This shows that Landbanki Luxembourg set up a Panama company in the name of this client although the client did not sign any of the necessary documents needed to set it up. Also, that the liquidator’s office knew of this. (This account is based on the September 2009 email from Landsbanki Luxembourg to the client and a statement from the client).

Other clients I have heard from were offered offshore companies but refused. The story of company X only came out because of the information mistakenly sent from the liquidator to the client.

Landsbanki Luxembourg clients now wonder if companies were indeed set up in their names, if their funds were sent there and if so, what became of these funds. This has led them to attempt legal action in Luxembourg against the liquidator. Only the liquidator will know if it was a common practice in Landsbank Luxembourg to set up offshore companies without clients’ consent, if money were moved there and if so, what happened to these funds.

The curious role of a certain Philomène Ruberto

Invariably, the equity release loans in France and Spain were not sold directly by Landsbanki Luxembourg but through agents. This is another parallel to FX lending characterised by this pattern. According to the Austrian Central Bank this practice increases the FX borrowing risk as agents are paid for each loan and have no incentive to inform the client properly of the risks involved.

One of the agents operating in France was a French lady, Philomène Ruberto. In 2011, well after the collapse of Landsbanki, the Landsbanki Luxembourg was putting great pressure on the equity release borrowers to repay the loans. At this time, Ruberto contacted some of the clients in France. Claiming she was herself a victim of the bank, she offered to help the clients repay their loans by brokering a loan through her own offshore company linked to a Swiss bank, Falcon Private Bank, now one of several banks caught up in the Malaysian 1MDB fraud.

Some clients accepted the offer but that whole operation ended in court, where the clients accused Ruberto of fraud and breach of trust. In a civil case judgement at the Cour d’appel d’Aix en Provence in spring 2013, the judge listed a series of Ruberto’s earlier offenses, committed before and during the time she acted as an agent for Landsbanki:

Screenshot 2018-07-04 17.41.41

This case was sent on a prosecutor. In a penal case in autumn 2014 Ruberto was sentenced by Tribunal Correctionnel de Grasse to 36 months imprisonment, a fine of €15,000 in addition to the around €190,000 she was ordered to pay the civil parties. According to the 2104 judgement Ruberto was, at the time of that case, detained for other causes, indicating that she has been a serial financial fraud offender since 2001.

But Ruberto’s relationship with Landsbanki Luxembourg prior to the bank’s collapse has a further intriguing dimension: GD Invest, a company owned by Ruberto and frequently figuring in documents related to her services, was indeed also one of Landsbanki Luxembourg largest borrowers. The SIC Report (p.196) lists Ruberto’s company, GD Invest, as one of the bank’s 20 largest borrowers, with a loan of €5,4m.

In 2007, at the time Ruberto was acting as an agent in France for Landsbanki Luxembourg, she not only borrowed considerably funds but, allegedly, on very favourable terms. In March 2007, GD Invest borrowed €2,7m and then further €2.3m in August 2007, in total almost €5,1m. Allegedly, Ruberto invested €3m in properties pledged to Landsbanki but the remaining €2m were a private loan. It is not clear what or if there was a collateral for that part.

By the end of 2011, Ruberto’s debt to Landsbanki Luxembourg was in total allegedly €7,5m. In January 2012 it is alleged that the Landsbanki Luxembourg liquidator made her an offer of repaying €2,4m of the total debt, around 1/3 of the total debt. Ruberto’s track record of fraudulent behaviour from 2001, raises questions to her ties first to Landsbanki and then to Landsbanki Luxembourg liquidator. (The overview of Ruberto’s role is based on emails and court documents provided by Landsbanki Luxembourg equity release borrowers.)

Inconsistent information from the Landsbanki Luxembourg liquidator

From 2012, when I first heard from Landsbanki Luxembourg equity release borrowers, inconsistent information from the liquidator has been a consistent complaint. The liquidator had then been, and still is, demanding repayment of sums the clients do not recognise. There are also examples of the liquidator coming up with different figures not only explained by interest rates. The borrowers have been unwilling to pay because there are too many inconsistencies and too many questions unanswered.

As mentioned above, Landsbanki Luxembourg was put in suspension of payment, in October 2008 and then into administration in December 2008. As far as is known, people who later took over the liquidation were called on to work at the bank during this time. During this time, many clients were informed that their properties had fallen in value, meaning that the collateral for their loan, the property, was inadequate. Consequently, they should come up with funds. At this time, there was no rational for a drop in property value. This is one of the issues the borrowers have, so far unsuccessfully, tried to raise with the liquidator.

Other complaints relate to how much had been drawn. One example is a client who had, by October 2008, in total drawn €200,000. This is the sum this client want to repay. Mid October 2008, after Landsbanki Luxembourg had failed, this client got a letter from a Landsbanki employee stating that close to €550,000, that the client had earlier wanted transferred to a French account, was still “safe” on the Landsbanki account. This amount was never transferred but the liquidator later claimed it had been invested and demanded that the client repay it.

The liquidator has taken an adversarial stance towards these clients. The clients complain of lack of transparency, inconsistent information, lack of information and lack of will to meet with them to explain controversies.

The role and duty of a liquidator

By late 2009 the liquidator had sold off the investments. This is what liquidators often do: after all, their role is to liquidate assets and pay creditors. However, a liquidator also has the duty to scrutinise activity. That is for example what liquidators of the banks in Iceland have done. A liquidator is not defending the failed company but the interests of creditors, in this case the sole creditor, LBI ehf.

Incidentally, the liquidator has not only been adversarial to the clients of Landsbanki but also to staff. In 2011 the European Court of Justice ruled against the liquidator in reference for a preliminary ruling from the Luxembourg Cour du cassation brought by five employees related to termination of contract.

Liquidators have great investigative powers. In addition to documents, they can also call in former staff as witnesses to clarify certain acts and deeds. If this had been done systematically the things outlined above would be easy to ascertain such as: is it proper in Luxembourg that a bank systematically invests clients’ funds in the bank’s own bonds? Was the investment strategy sound – or was there even a strategy? Were clients’ funds systematically moved offshore without their knowledge? If so, was that done only to generate fees for the bank or were there some ulterior motives? And have these funds been accounted for? A liquidator can take into account the circumstances of the lending and settle with clients accordingly.

And how about informing the State Prosecutor of Landsbanki’s investments on behalf of clients in Landsbanki bonds and the offshoring of clients without their knowledge?

But having liquidators in Luxembourg asking probing questions and conducting investigations is possibly not cherished by Luxembourg regulators and prosecutors, given that the country’s phenomenal wealth is partly based on exactly the kind of dirty deals seen in the Icelandic banks in Luxembourg.

LBI ehf – the only creditor to Landsbanki Luxembourg

Landsbanki Luxembourg has only one creditor – the LBI ehf, the estate of the old Landsbanki Iceland. According to the LBI 2017 Financial Statements the expected recovery of the Landsbanki Luxembourg amounts to €84,3m, compared to €74,3m estimated last year. The increase is following what LBI sees as a “favourable ruling by the Criminal Court in Paris on 28 August 2017,” i.e. that all those charged were acquitted.

The only assets in Landsbanki Luxembourg are the equity release loans. The breakdown of the loans, in EUR millions, in the LBI 2017 Statements is the following:

Screenshot 2018-07-04 17.37.26

Further to this the Statements explain that “LBI’s claims against the Landsbanki Luxembourg estate amounted to EUR 348.1 million, whereas the aggregate balance of outstanding equity release loans amounted to EUR 293.0 million with an estimated recoverable value … of EUR 84.3 million.”

As pointed out, the information “regarding legal matters pertaining to the Landsbanki Luxembourg estate is mainly based on communications from that estate‘s liquidator, and not all of such information has been independently verified by LBI management.”

Apart from the criminal action in Paris and the appeal of the August 2017 judgment, the Financial Statements mention other legal proceedings: “Landsbanki Luxembourg is also subject to criminal complaints and civil proceedings in Spain. … In November 2012, several customers in France and Spain brought a criminal complaint in Luxembourg against the liquidator, alleging that the former activities of Landsbanki Luxembourg are criminal and thus that the estate’s liquidator should be convicted for money laundering by trying to execute the mortgages. Other criminal complaints have been filed in Luxembourg in 2016 and 2017 based on the same grounds against the liquidator personally.”

This all means that “LBI’s presented estimated recovery numbers are subject to great uncertainty, both in timing and amount.”

What is Luxembourg doing?

It is not the first time I ask this question here on Icelog. In July 2013 there was the news from Luxembourg, according to the Luxembourg paper Wort, that there were two investigations on-going in Luxembourg related to Landsbanki. This surfaced in the Luxembourg parliament as the Justice Minister Octavie Modert responded to a parliamentary question from Serge Wilmes, from the centre right CSV, Luxembourg’s largest party since founded in 1944.

According to Modert both cases related to alleged criminal conduct in the Icelandic banks. One investigation was into financial products sold by Landsbanki. “…the deciding judge is making great strides,” she said, adding that in order not to jeopardize the investigation, the State Attorney was unable to provide further details on the results already achieved.”

Sadly, nothing further has been heard of this investigation.

In spring 2016 the Luxembourg financial regulator, Commission de surveillance du secteur financier, CSSF had set up a new office to protect the interests of depositors and investors. This might have been good news, given the tortuous path of the Landsbanki Luxembourg clients to having their case heard in Luxembourg – CSSF has so far been utterly unwilling to consider their case.

The person chosen to be in charge is Karin Guillaume, the magistrate who ruled on the Landsbanki Luxembourg liquidation in December 2008. As pointed out in PaperJam, Guillaume has been under a barrage of criticism from the Landsbanki clients due to her handling of their case, which somewhat undermines the no doubt good intentions of the CSSF. From the perspective of the Landsbanki Luxembourg clients, CSSF has chosen a person with a proven track record of ignoring the interests of depositors and investors.

So far, Luxembourg authorities have resolutely avoided investigating Landsbanki and the other Icelandic banks. In Iceland almost 30 bankers, also from Landsbanki, and others close to the banks have been sentenced to prison, up to six years in some cases (changes to Icelandic law on imprisonment some years ago mean that those sentenced serve less than half of that time in prison before moving to half-way house and then home; they are however electronically tagged and can’t leave the country until the time of the sentence is over).

In the CSSF 2012 Annual Report its Director General Jean Guill wrote:

During the year under review, the CSSF focused heavily on the importance of the professionalism, integrity and transparency of the financial players. It urged banks and investment firms to sign the ICMA Charter of Quality on the private portfolio management, so that clients of these institutions as well as their managers and employees realise that a Luxembourg financial professional cannot participate in doubtful matters, on behalf of its clients.  

Almost ten years after the collapse of Landsbanki, equity release clients of Landsbanki Luxembourg are still waiting for the promised investigation, wondering why the liquidator is so keen to soldier on for a bank that certainly did participate in doubtful matters.

*In court, the French singer Enrico Macias mentioned that all his documents were in English. I found this strange since I had seen documents in French from other clients and knew there was a French documentation available. When I asked Landsbanki Luxembourg clients this pattern emerged. All the clients asked for contracts in their own language. When the non-French clients asked for contracts in English they were told the documentation had to be in French as the contracts were operated in France. Conversely, the French were told that the language was English as it was an English scheme. I have now seen this consistent pattern on documents for the various clients. – Here is a link to all Icelog blogs, going back to 2012, related to the equity release loans. Here is a link to the Landsbanki Luxembourg victims’ website.

Follow me on Twitter for running updates.

Written by Sigrún Davídsdóttir

July 4th, 2018 at 5:55 pm

Posted in Uncategorised

56 Responses to 'The unsolved case of Landsbanki in dirty-deals Luxembourg / 10 years on'

Subscribe to comments with RSS or TrackBack to 'The unsolved case of Landsbanki in dirty-deals Luxembourg / 10 years on'.

  1. This is a great piece of journalism and opens various cans of worms that the Luxembourg administration has been hoping would remain in the dark.
    We will read this article carefully and open all the links, as it is a real eye-opener! In fact we believe this is the most important article yet on the orchestrated mis-demeanours of the Luxembourg administration that has deliberately refused to investigate or report evidence of falsification, embezzlement and fraud. The supervision by the Luxembourg Judge has failed in professional and moral duty to ensure MIFID rules of consumer protection were respected and all concept of ethics was deliberately trampled on as they both continued for 10 years to withold proper accounting and all evidence of alleged investment transactions made by the bank as it closed.
    The extraordinary thing is that the people, especially the professionals working in Luxembourg, seem not to have understood the full extent of the damage this ongoing cover-up has done to Luxembourg and to Iceland who should have put a stop to the Hamilius-Guillaume administration many years ago.
    Congratulations Sigrun on this very enlightening article!

    Rachael Williams

    5 Jul 18 at 8:52 am

  2. Extraordinary revelations!
    They say, ‘Time reveals all’ and it is so true. More skeletons keep coming out of the Landsbanki Luxembourg administration closet!
    I guess they were not banking on Panama Papers revelations either.

    Alexander Edwards

    5 Jul 18 at 9:01 am

  3. Nina, when there is too much to hide, things are never conducted properly!
    Let’s face it, Luxembourg has not got the reputation for conducting things ‘properly’. It has on the contrary gained the reputation of corrupting other countries and even paying corrupt professionals in neighbouring countries to do the ‘dirty’ work they need to cover up the crimes of Luxembourg finance and judicial crooks.

    Alexander Edwards

    6 Jul 18 at 8:01 am

  4. Well the dysfunctional supervising judge commissaire , Karin Guillaume is the other patsy then as she is responsible for the lies and false information Hamiius has fed the judges and courts with. Luxembourg should be deeply ashamed of the way judge Guillaume , fled the crime scene of the corrupt Landsbanki as soon as Panama Papers were released!
    There must have been panic in the girls room when they saw the role of Landsbanki offshore exposed to the world!

    The biggest joke is Ms Guillaume, now in the CSSF is supposed to be protecting consumers and investors when for a decade she helped the administrator she did not supervise, lie, deceive the judges, rob and cheat and behave worse than most criminals to hundreds of vulnerable and elderly members of society.

    Alexander Edwards

    6 Jul 18 at 2:19 pm

  5. Hi all!,
    Guess what the ‘Banana Republic of Luxembourg’ has done now since the abusive, currupted and criminal banks are losing all their cases in Spain for breaking Consumer laws MIFID and MIF ?
    The Luxembourg judges under the control of Hamilius-Guillaume’s manipulation and withholding of evidence and accounting have now said the clients of the Luxebourg Banks are NOT CONSUMERS so that the bank will not be in breach of consumers laws!

    Beat that for bananas!

    George Ward

    6 Jul 18 at 2:36 pm

  6. In Spain the banks have been losing in court as finally the abuse and the breaking of EU consumer laws has been recognised by Spanish Courts. Anyone heard the latest Luxemborug _France scandal ?
    I just heard from France that Luxembourg has reclassified RETAIL Custormers to Professionals and has said that 85 year old pensioners who signed the contract when they had been retired for 20 years and had been classified by Landsbanki bank in Luxembourg as RETAIL customers in 2007 are not CONSUMERS!!!
    Tis is to be able to say that the Bank did not break the Consumer laws!!!
    A Luxembourg court ruling by some alleged zealous pal of Hamilius, like the Attorney General, has ruled the pensioners classified as RETAIL CLIENTS by the bank landsbanki in 2007 all lose their cases as they are professionals and not consumers!

    It is not surprising the EU has failed, when Luxembourg can do as it pleases to EU laws and bend them to suit the crimes.
    Anyone got the ruling?

    Enrico Suarez

    7 Jul 18 at 4:25 pm

  7. Affaire d’escroquerie financière Luc et Marc Marin Victime du consort Gudmudsson piégés par leur banque la Landsbanki:

    les faits sur 10 ans de recherche des vérités ou

    COMMENT UNE BANQUE SE TRANSFORME EN UNE VERITABLE ENTREPRISE CRIMINELLE PAR DES PRATIQUES MAFFIEUSES PERCLUS DE FRAUDES PENALES DE LEUR PROPRIETAIRE DE LEURS COMPLICES AVIDES ET CUPIDES ET DE LEUR REPRESENTANTS.

    1) Vendre un prêt hypothécaire de façon quantitative et non pas qualitative en vu de créer de nombreux actifs frauduleux voir fictifs, qui leur serviront à s’enrichir énormément en trois temps, premièrement, se refinancer sur les marchés financier en levant des fonds protégés par nos hypothèques mis en garantis (nos actifs en s’appuyant sur LA TOTALITE des patrimoines surévalués des clients = risque total pour le client et non respect des directives MIFID de prudence, de protection du client et de ses intérêts par la banque; dans le dossier Marin fraude avéré sur une surévaluation hallucinante de plus de 300% sur LA BASE D’UNE soit disant VALEUR DU M2 LOUE SAISONNIER LEGALE ET HABITUELLE CHEZ LANDSBANKI = AUCUNE CHANCE POUR LE CONSORT MARIN d’un quelconque remboursement sans un autofinancement garanti et AUCUN RISQUE POUR LA BANQUE protégé par les garantis hypothécaires de leur prêts toxiques vendu à leur clients naïfs et abusés trompés et malmenés ), deuxièmement, gagner de l’argent par les nombreuses et coûteuses commissions frais de dossiers, et interêts facturés aux clients, troisièmement, spéculer sur la revente des biens des clients saisis, spoliés devenus victimes suite à leur premier défaut de remboursement programmés par les agents de la Landsbankinki suite aux autofinancements des prêts promis mais non tenus intentionnellement puis infiné une liquidatrice qui sera chargé de finaliser ses escroqueries financières dans des opérations de blanchiment sur la bases de réalisation d’actifs frauduleux sur les pièges du consort Gudmudsson propriétaires et principaux actionnaires de la Landsbanki et leur complices, menés à leur therme tendus à leur clients devenus victimes.

    2) Vendre un prêt Hypothécaire sans se baser sur une solvabilité suffisante des revenus du client dans notre cas truquage des revenus insuffisant malgré tout pour devoir rembourser 40% de déblocage de fonds et cela en utilisant la totalité du patrimoine du client alors que pour qu’une telle opération puisse fonctionner la banque devait impérativement et obligatoirement utiliser qu’une partie du patrimoine du client !!!! Dans notre cas 100% du patrimoine de la SCI Laryma surévalué frauduleusement de 300% plus 200% d’intérêts réclamés infiné par la liquidatrice Y. Hamilius soit 1.500.000€ excellente affaire pour la banque et désastre programmé pour les deux famille Marin Luc et Marc ruiné à 300% plus les frais de justices !!!

    3) Vendre un prêt hypothécaire sur la base d’un taux d’endettement illégal, inacceptable basé sur une sur évaluation des biens hypothéqués forcément fatal pour le client qui prouve l’intention malveillante de la banque de vendre un prêt fait pour que le client ne puisse jamais le rembourser; être étranglé puis saisie liquidé infiné spolié par la banque; cela constitue de facto une escroquerie à la BCL la Banque centrale Luxembourgeoise qui se voie octroyé des garantis fictives sur nos hypothèques avec leur valeurs frauduleusement gonflés par la Landsbanki = double escroquerie en Amont sur la BCL et en aval sur leur clients devenus victimes = spéculation malveillante dans les deux sens avec fort effet de levier.

    4) Vendre un prêt hypothécaire sur la base d’un dossier de montage de prêt perclus de fraudes, de faux en écritures et usage de faux, de manoeuvres frauduleuses basés sur des mensonges des tromperies des fausses promesses d’autofinancement capital et intérêts garantis façon soit disant gagnant gagnant, en réalité de VERITABLE ABUS DE CONFIANCE ET TROMPERIES NOTOIRES.

    5) Vendre un prêt hypothécaire en cachant à leur clients la réalité sur la solidité financière la réelle solvabilité de la maison mère la Landsbanki Island noté à tort AAA par les agences de notation internationales sur la base de bilant truqués, gonflés artificiellement depuis 2006 par des rachats d’actifs entre banque Islandaises dans le truchement de participations croisés et complices Landsbanki, Kaupthing ou Glitnir qui leur permettra de continuer à tromper les marchés financiers en levant des fonds pour se refinancer à outrance sur des bilans truqués et très fragilisés par leur pratiques débridés catastrophiques de spéculateurs avides et cupides
    devenu de véritables criminels; ici plusieurs milliards d’Euros extorqués à la BCL en offrant
    nos hypothèques gonflés frauduleusement comme garanti.

    6) Vendre un prêt hypothécaire sans respecter un minimum de déontologie et les lois sensés
    réglementer leur profession comme la directive MIFID qui ordonne à tout banquier d’informer par écrit ses clients des dangers des prêts proposés et la place ils nous ont caché ses risques par des mensonges d’opérations sans risques capital interêts et autofinancement garantis et infiné avoir une liquidatrice qui ose déclarer que Luc et Marc Marin sont des clients avertis juste parse qu’ils ont signé des textes fournis intentionnellement par la banque en Anglais jusqu’au dernier moment, manoeuvres frauduleuses pour entretenir les ignorances des clients et les tromperies de la Landsbanki; les malversations des représentants de la banque comme Vincent Fally et Philomène Ruberto, dénoncés preuves à l’appuis dans les documents fournis par Luc Marin et Yvette Hamilius difficilement et très tardivement obtenus.

    7) Le Diable se cache dans les détails, il est révoltant de voir la liquidatrice Maître Yvette Hamilius proférer mensonges et tromperies; prétendre que les emprunteurs Luc et Marc Marin était averti suite à leur signatures chez le notaire Maître Aral muet face aux risques encourus par un tel projet et monté de la sorte par la banque, une tromperie un scandale une horreur absolu devant autant de souffrances provoqués depuis 10 ans de procédures; Maître Hamilius vas encore plus loin en déclarant que Marc Marin spécialiste (autodidacte sans son BAC juste un CAP de tourneur fraiseur) en informatique fait de lui un financier averti une moquerie qui ne trompera personne. Maître Yvette Hamilius continu ses mensonges et tromperies en déclarant que Mme Ruberto est une conseillère financière des familles Marin
    « Queneni »; je rappelle que Mme Ruberto et sa société la GD. Invest est déclaré dans le rapport Vérité de la SIC comme étant un des plus important poisson de la Landsbanki en matière de volumes, qu’elle est bien connu sur la cote d’Azur pour avoir vendu la plupart des prêts toxique Landsbanki et qu’elle a fait l’objets de plusieurs condamnations depuis 2001, dont la Landsbanki c’est bien Gardé de vérifier son casier judiciaire avant de faire appel à ses nombreux et sulfureux services. Je rappelle aussi que la liquidatrice Yvette Hamilius était en relations étroites avec Mme Ruberto en 2012 pour tenter de vendre de nombreuses transactions dans une Association officieuse plus que douteuse Hamilius Ruberto Aral Dana que prouve les nombreux courriers de Luc Marin avec Mme Ruberto Maître Dana et Yvette Hamilius ci Joint.Yvette Hamilius mandatait Mme Ruberto et Maître Dana pour vendre à toutes les victimes de la Landsbanki Françaises et Espagnoles sa transaction qui avait pour but d’écarter la justice et protéger de toute condamnation la Landsbanki et ses représentants, tout en récupérant beaucoup d’argent un véritable scandale financier Européen calqué sur les affaires financières Américaines; Transaction = aucune condamnation = incitation à une criminalité systématique et systémique. Mr Marin rappelle que les parents de David Dana était amis avec les parents de Mme Ruberto avec comme avocats commun Maître Verstrate aussi avocats d’Yvette Hamilius dans le passé connu pour être très virulent envers les victimes.

    8) Mr Luc Marin apporte au dossier les nombreuses preuves maternelles dénonçant les multiples et graves fraudes dans son dossier fournis très tardivement par les avocats de la Landsbanki et la liquidatrice dans le dossier de montage de prêt Marin SCI Laryma Landsbanki le tout en langue étrangère, comprenant un truquages du coefficient familial de Luc Marin déclaré par Vincent Fally et Philomène Ruberto comme célibataire sans entants (en couple avec trois enfants), des truquages des revenus dont celui des revenus fonciers de la SCI Laryma de 4900€ à 36.000€ contredit par les déclarations officielles d’impôts fournis par Luc Marin, le plus grave est le truquage de sur évaluation des biens de la SCI Laryma déclaré 250.000€ à l’achat et valorisé par la banque à 895.000€ sur la base d’un M2 loué saisonnier inventé et soit disant légal, Mr Luc Marin rappelle que son déblocage de fond était de 40% soit 358.000€ (175.000€ ont servi au transfert de garanties plus les frais et plus de 220.000€ ont été extorqués par Mme Ruberto intermédiaire de la Landsbanki et jamais restitués à ce jour; de fin septembre 2007 à Juillet 2009 au lendemain de la mise en liquidation judiciaire de Luc Marin provoqué par cette intermédiaire délinquante récidiviste notoire de la Landsbanki) qu’a ce titre Vincent Fally a reconnu dans son interrogatoire avec le juge Renaud Van Ruymbèke que la banque accordait des déblocages de fond à hauteur de 25 à 30% maximum sans avoir à se préoccuper des revenus des clients soit une faute très grave de la banque sur la base de la totalité des patrimoines des clients, dans notre cas c’est 40% de déblocage de fonds sur la totalité du patrimoine surévalué de plus de 300% voir davantage si nous ajoutons les interêts dispendieux; et même avec les revenus truqués par Vincent Fally et Philomène Ruberto le taux d’endettement reste inadmissible par aucune banque honnête et sérieuse et la commission de la Landsbanki a Accordé 895.000€ sur les 700.000€ proposés dans le montage de prêt avant
    son passage en commission des haut responsables de la Landsbanki, des erreurs ont été commises à tout les niveaux de la Landsbanki des erreurs que nous pouvons qualifier de très graves qui ne sont en réalité que des fraudes massives maffieuses d’une délinquance financière généralisé et largement dénoncé et décortiqué dans tout les médiats internationaux et certaines justices à commencer par la justice Islandaise un fabuleux exemple paradoxal.

    9) Mr Luc Marin rappelle l’inégalité de traitement de ses dossiers des victimes de la Landsbanki de part ses maigres revenus siphonnés par 10 ans de lourdes procédures face à autant de puissance financière, la Landsbanki c’était largement refaite financièrement grâce au prêt du FMI et des formidables capacités spéculatives dont font preuve les néo vikings de la finance, Mr Marin rappelle que pendant que les milliers de familles Islandaises puis Européennes victimes de cette banque sont détruites depuis 10 longues années les bénéficiaires principaux actionnaires et anciens propriétaires de cette banque le consort Bjorgolfur Gudmudsson père et son fils Thor montent dans les sondages du magazine Forbes comme étant devenu les deux premiers Milliardaires Islandais, et spéculent à fond sur les marchés financiers à la City de Londres et au Luxembourg dans leur paradis fiscaux pour financer leur multiples sociétés offshore aux Panamas, aux iles Britannique comme Jersey afin d’organiser leur insolvabilités et leur insaisissabilité (le fils Thor Bjolgolfur Gudmudsson n’étant pas incriminé faute d’une justice trop faible, le père a pu mettre à son nom tout ses avoirs en attendant la sortie de crise et libre de toute condamnation à de la prison ferme), largement dénoncés dans le rapport vérité de la SIC de 2250 pages orchestré par l’enquêteur spécial Ollafur Hauksson et notre vénérable juge Française Eva Joly, les Panamas et Paradises Pappers et autres LEAX sortis et à venir que nous allons dénoncer en appel à Paris faute de temps; Mr Marin apporte toutes les preuves maternelles qui corroborent ses accusations connus de tous et a tout ses titres demande les annulations ferme et définitives des contrats incriminés, de toutes poursuites à l’encontre de sa famille et de la famille de son frère Marc Marin accidentellement incriminé avec 5% de part dans la SCI Laryma et sa signature ainsi que la signature de sa femme Claudine Marin extorqué par des manoeuvres autant perverses que maffieuses l’apporteur d’affaire de la Landsbanki Mme Ruberto Philomène pour extorquer plus de 220.000€ à Mr Luc Marin; ( Lettre à Maître Vidal de Mme Ruberto Philomène de la GD Invest, montage de transfers fictifs des 5% des parts de la SCI Laryma de Marin Marc à Mme Ruberto par celle
    ci ), Mr Marin Luc est scandalisé par les accusations mensongères de la liquidatrice qui prétend que nous cherchons uniquement à retarder les procédures sur des explications vagues et fourni ses explications répétés depuis des lustres très détaillé et appuyés de preuves incontestables connus de tous que la liquidatrice c’est bien gardé de répertorier en temps que femme de loi qui aurait du enquêter de manière impartiale et en réponses à ses mensonges que le tribunal ne pourra ignorer.

    10) Convertir nos capitaux en devises étrangères sans nous avertir par écrit des risques pris et des dangers de ses pratiques (seulement nous en venter les mérites verbalement en total abus de confiance exploitant la naïveté et les ignorances de leur clients piégés ) qu’oblige les directives MIFID concernant les protections des consommateurs sensés recevoir par une documentation écrite et des explications détaillés de sorte que chaque client puisse accepter ou refuser de telles Pratiques en toute connaissances de causes; au lieu d’avoir laissé la banque agir sur des explications verbales Mensongères sur des abus de confiances certain et de subir les nombreux et catastrophiques préjudices des horribles pièges tendus par la banque; pour certaines victimes détournements de fonds et pour d’autre fonds fictifs fantômes voir jeux d’écritures façon Bernard Madoff.
    Discutions
    Comment des honnêtes citoyens bon père de famille ayant travaillé dur toute une vie pour acquérir leur patrimoine, résidence principale familiale et résidences locatives pour assurer leur capitaux retraite, seraient assez fous ou inconscients pour signer un tel montage sans avoir été assuré d’un autofinancement garanti pour obtenir des fonds pas réellement utiles sur la base en réalité d’abus de confiance et de tromperies ?

    Sachant que tout escroc à toujours plusieurs coups d’avance sur ses victimes car se présumant visé ultérieurement, il va organiser sa défense juridique avant même de vendre ses escroqueries dans notre cas nos contrats de prêts signés protégés sournoisement dans la forme fournis en langue étrangère alors que dans le fond se qui est Attaquable c’est toute la manière dont ses contrat nous ont été vendu; abus de confiance, faux en écritures et usage de faux, sur la base d’odieux mensonges ,tromperies et manoeuvres verbales très difficile à prouver, des fautes graves au sens pénal de terme; dans le dossier Marin Mme Ruberto répète par écrit à Maître Vidal les mensonges de Vincent Fally et les autres supérieurs hiérarchiques de la Landsbanki : LE RESTE DU PRET EST RESTE DANS LES LIVRES DE LA LANDSBANKI SUR UN PLACEMENT A CAPITAL ET INTERETS GARANTIS ET EN AUCUN CAS DANS UN PORTEFEUILLE SPECULATIF; il est à rappeler que Mme Ruberto est aussi victime de cette banque sur deux prêts de 6.090.000€ et la totalité de ses biens donc sans prendre sa défense nous pouvons imaginer que Mme Ruberto croyait elle aussi en ses mensonges Landsbanki en 2007 même si elle en connaissait les risques et que toute les fautes sont à incriminer à la banque principalement; je rappelle aussi que dans le fonctionnement des banques chaque employés ne sais pas se qui se trame juste au dessus d’eux et cela à chaque étage de leur hiérarchie, ce qui explique que certain de leur employés se sont fait piéger par leur employeur en l’occurrence la Landsbanki Luxembourg S.A. en consommant leur produits toxiques piégés manipulés comme leur victimes; quoi de mieux pour vendre des produits toxique que cela soit transmis par des employés qui y croient et en consomment !!!!.
    Mr Marin Luc rappelle qu’en 2007 il était sur le point de finaliser sa deuxième opération d’achat rénovation et revente avec forte plus value exonéré d’impôts en résidence principale; mis en difficultés par des travaux publics (installation d’une ligne de tramway) qui ont fortement perturbé son petit commerce de vente à emporté de pizza dans son camion boutique depuis 2004.
    Il Manquait 5000€ à Mr Marin pour finir ses travaux et revendre son bien pour en racheter un autre à rénover solder ses prêts restant avec la plus value généré; en portafaux sur 200.000€ la Landsbanki lui propose 358.000€ sans avoir à les rembourser par un autofinancement GARANTI. Mr Marin rappelle que ses revenus ont toujours été faibles mais qu’avec beaucoup de travail de sacrifices de ses week end et jours fériés sans prendre de vacances il à acquit quatre biens en autofinancement, achats à crédits total financés par les loyers puis les plus values réalisés, Mr Marin est un habitué des opérations autofinancés et n’avais donc pas réellement besoin de se refinancer mais de poursuivre ses opérations immobilières florissantes et c’est en plaine expansion que Mr Marin rencontre Mme Ruberto qui va lui présenter la Landsbanki et que toute sa vie va basculer dans un enfer juridique interminable à devoir travailler comme jamais pendant dix ans non pas pour faire fructifier son capital du double ou du triple mais tenter de sauver celui déjà acquis et sur le point d’être spolier à 300% par des délinquants financiers Islandais et Luxembourgeois en col blanc très intelligent très organisés et très riches de connivence avec les politiques et certaines Justices aveugles pour ne pas dire corrompus qui ignorent les fraudes pénales massives et très graves dans mon dossier de prêt Landsbanki Marin Luc et Marc pour nous déclarer comme des vilains spéculateurs qui ont échoués dans leur soit disant spéculations, et déclarant de surcroît des pauvres banquiers victimes des ALEAS ECONOMIQUES véritable escroquerie intellectuelle qui à parfaitement fonctionné en 2008 mais qui aujourd’hui ne trompe plus personne; d’ailleurs cette escroquerie de certains hommes politiques en places orchestrés et financés par les banquiers ont proféré et propagés une deuxième escroquerie intellectuelle, celle de L’ALEA MORAL qui consistait à faire sauver à coup de centaines de milliards de dollars d’argent public ses « pauvres banquiers » qui en réalité sont devenus de véritables et redoutables BANKSTERS RECIDIVISTES AVIDES ET CUPIDES MAÏTRE DU MONDE complètement embourbé dans la loi dite de de Grésham (les bon acteurs sont supplantés par les mauvais acteurs; les bonnes pratiques sont supplantés par des mauvaises pratiques telle que PRIVATISER LEUR GAINS FARAMINEUX ET SOCIALISER LEUR PERTES COLOSSALES si ils gagent c’est pour eux; si ils perdent c’est pour le payeur d’impôts !!! ) que certain hommes de loi commissaire divisionnaire, juges d’instructions, haut fonctionnaires d’état, économistes réputés, sociologues, journalistes très spécialisés et non corrompus dénoncent et décortiques dans le monde Entier que seul les justices dignes et respectables sont en mesure de renverser cette infernale situation qui ruine les populations, leur économies, leur vies pour enrichir à outrance cette délinquance en col blanc des élites politiques et financiers en collusion (voir les condamnations en Islande).
    Mr Marin Luc Rappelle que pendant les audiences du tribunal correctionnel de Paris en Mai 2017 le juge Olivier Géron a mis en évidence ses remarque (comme quoi tout n’est pas à jeter dans un
    tel personnage !!!) qu’au fur et à mesure que les différentes victimes témoignaient à la barre, il apparaissait une manoeuvre de la banque qui consistait à fournir aux clients français des documents en Anglais et aux clients non Français des documents en Français jusqu’aux dernier moment et cela a entretenu une véritable ignorance des clients de la Landsbanki et une opacité certaine sur les réelle intentions de cette banque et interrogation sur leur manières de procéder par des preuve fournis par Yvette Hamilius ou nous constatons que tout les documents signés par Luc et Marc Marin sont en Anglais; langue que les Marin ne maitrise pas du tout et qui prouvent que ses victimes ont agis sur des explications verbales mensongères et avouent avoir signé leur contrat sans même les avoir lu parse que trop confient au système bancaire et au représentant de l’état les notaires sensés être payé pour alerter les clients naïfs et ignorants de tout danger, ce que Maître Aral c’est bien gardé de faire prétextant qu’il n’était pas forcé de le faire sur ce genre de montage; la encore ont se cache derrière la forme pour se protéger d’agissements pervers malveillants aux fond et très préjudiciables pour chaque victimes trop profane pour comprendre les contenus complexes de ses opérations financières même si elles avaient été écrites en bon Français malgré le temps très insuffisant pour pouvoir lire ses contrats non fournis en Français.
    Toute l’ambiguïté de la défense d’Yvette Hamilius repose sur les différences de situations entre un client comme Enrico Macias très fortuné et entouré de conseillés juridiques et financiers et des clients comme les Marin seul très profanes, naïf et accordant trop facilement leur confiance .
    La Liquidatrice se trouve fortuite d’amalgamer l’ensemble des clients à Mr Macias et tante d’occulter l’ensemble des autres dossiers contenant des Fraudes importantes au sens pénal que les banquiers de la Landsbanki ne pouvaient concrétiser avec un client trop protégé comme Mr Macias.
    C’est dans notre dossier Marin Luc et Marc SCI Laryma Landsbanki que nous pouvons que constater les réelles natures des banquiers incriminés car avec les Marin naïfs et profanes seul sans protections les banquiers ont eux les mains libre pour agir frauduleusement et s’en sont donnés à coeur joie; résultat Mr Marin Luc a été stoppé net dans ses activités immobilières prometteuses, ses biens bloqués par les procédures, ses revenus et capitaux extorqués par Mme Ruberto qui va provoquer sa mise en liquidation judiciaire et le reste siphonné par les frais de justices; un cruel manque à gagner, des préjudices financiers, professionnels, patrimoniaux, existentiels, familiaux (son frère Marc Marin et toute sa famille directement mis en cause; son épouse réclame le divorce), de santé, indescriptibles et inquantifiables face à des prédateurs délinquants financiers récidivistes le consort Gudmudsson père et fils et tout leur complices leur représentants et leur dernier et puissant bras armé Yvette Hamilius sensé finaliser ses escroqueries bancaires internationales dans des opérations de blanchiment et qui veulent nous anéantir en totalité comme si devenir les premiers milliardaires Islandais ne leur suffisaient pas !!! Suite à dix années de spéculations sur les marchés avec les fortunes détournés depuis une décennie plus les revenus tirés desdits capitaux depuis 10 ans, combien tout cela leur a rapporté infiné ???.
    Mr Marin interpelle le tribunal sur le comportement partisan et monopolistique de la liquidatrice qui départ son devoir d’impartialité c’est toujours acharné sur les victimes honnêtes en occultant systématiquement l’ensemble de leur doléances les multiples fraudes pénales dans leur dossiers de prêt Landsbanki en jouant l’épuisement desdites victimes démunies et pire encore commet elle même des nouvelles fraudes manoeuvres abus en tout genres et infractions aux lois et injonctions Françaises sur le sol Français soutenu par des avocats Français et agents des forces de l’ordre Français !!!!, par des multiples procédures ruineuses ( ici Y.Hamilius harcèle Marc et Claudine Marin à la place de Luc Marin, manoeuvre perverse sachant que Marc et Claudine Marin ont signés sous la contrainte escroqué par Mme Ruberto intermédiaire de la Landsbanki, est depuis très fâché avec Luc Marin et qu’il ne se défend pas en laissant porter légitimement l’ensemble des défenses sur son frère Luc = drame familial ) plutôt que d’enquêter sérieusement sur les forfaitures commises par les anciens propriétaires, dirigeants, agents et intermédiaires de cette banque connu de tous, tous faisant l’objet de poursuites et ou de condamnations sévères en Islande, en Europe notamment en France; la Liquidatrice Yvette Hamilius par son comportement c’est rendu complice de l’ensembles des malversations commises et pire elle a elle aussi perpétré de nombreuses infractions et malversations pour tenter de finaliser les escroqueries Landsbanki sensé lui rapporter beaucoup d’argent, usurpant son poste de liquidatrice pour se dévoiler comme le dernier bras armé du consort Gudmundsson qui s’étaient réfugiés tout près de la liquidatrice avec des origines Islandaises, au Luxembourg des 2010 comme le prouve les articles de presse que Mr Marin joint au dossier.

    Mr Marin Luc réclame des preuves sur l’existence réelle des fonds placé des 537.000€ ainsi que leur traçabilités et leur rendements et cela depuis le lendemain de la signature du prêt en septembre 2007, quel support financiers vérifiables ont été achetés puis vendu pour racheter les bonds Islandais en octobre 2008 ? Il y a t’il eu simple jeux d’écriture ou et détournements de fonds dans leur paradis fiscaux au profit du consort Gudmudson et de leur complices créateur des produit toxiques « Equity Release » véritable piège à propriétaires Naïf, prêts Neutron, Prêts menteur, Prêt Prédateur, fait pour ne jamais être remboursés par leur clients devenues victimes complètement étranglés puis ruinés spoliés saisis jusqu‘a 500% de la totalité de leur patrimoine similaires aux prêts Subprimes Américain ?
    Rien ne prouve une quelconque intention d’autofinancer le prêt comme promis par ses banquier sans scrupules ou tout porte à croire qu’ils en ont jamais eu la moindre intention ni actions en se sens que prouve l’absence de placements des 537.000€ des le 21 Septembre 2007 sensé devoir générer assez d’intérêts pendant deux ans pour pouvoir autofinancer les premières échéances en Septembre 2009 et enfiné le capital de 358.000€ entre 13 et 20 Ans MAXIMUM !!! Comme promis avant la signature; que des Investissements fantômes Landsbanki Invest balance 1 cap, Bonds Landsbanki et Kaupthing invérifiables que la liquidatrice refuse systématiquement de fournir aux juges d’instructions, conflit d’intérêts ou manipulation opacité véritable « shadow banking » dans leur multiples paradis fiscaux pour financer les sociétés offshore des Gudmudsson père et fils et de la Landsbanki par des détournements des fonds de leur clients spoliés ruinés sans leur accords, des milliers de familles Islandaises et Européennes.
    Rien de cela apparait dans les décomptes aucun élément extérieur à la banque vérifiable, cela rappelle les manoeuvres similaires de Bernard Madoff qui créait de toute pièces des faux en écritures des décomptes qu’il envoyait à ses clients floués pendant qu’il détournait l’argent confié par ses victimes spoliés.
    Non Maître Hamilius nous ne cherchons pas à retarder nos procédures cela ne fait que multiplier nos souffrances nous voulons démasquer l’ensembles des malversations commises avant et après la liquidation et savoir ou est passé notre argent avant de soit disant disparaitre dans les achats de bonds pourris d’avances de la Landsbanki et de la Kaupthing et faussement notés AAA en total conflit d’interêts et en ne respectant pas les interêts des clients dans une gestion de porte feuille prudente et diversifié la encore une faute très grave de gestion de portefeuille des victimes de la banque AVANT ET APRES LA LIQUIDATION qui les mènera à la ruine programmé provoqué et qui prouve les détournements des fonds des clients trop confient, profanes aux affaires d’argent, et sans protection, toute ses évidences de malversations financières internationales généralisés connus de tous et leur conséquences dramatiques ne peuvent rester impuni.
    Mr Marin réclame que justices lui soit rendu en prononçant l’Annulation immédiate de ses escroqueries accompagné de fortes réparations financières laissé à l’appréciation de la cour sur une base minimum de 1.500.000€ augmenté des frais de justices déjà payés et à venir, face à toutes les fraudes et malversations dénoncés et appuyés de preuves maternelles fournis par Mr Marin et les représentants de la Landsbanki sachant que mal grès ça les grand vainqueurs resteront ses banksters énormément enrichis depuis dix ans avec leur fortunes bien à l’abris des regards juridiques aux Panamas, à Jersey au Luxembourg !!! Très timidement poursuivis par les Justices impuissantes et très pauvres ( réclamer des amendes et dommages et intérêts et de la prison avec sursis amusent beaucoup ses banksters milliardaires et les incites à perpétrer leur forfaitures formidablement enrichissantes par une criminalité devenu systématique et systémique face à l’impuissance des justices restreint par les politiques sauf en Islande !!!).
    Pièces jointes,
    1er Dossier de montage de prêt fournis par Yvette Hamilius Crédit Request Vincent Fally Ruberto Landsbanki prêt Marin Luc et Marc SCI Laryma perclus de fraudes, de faux en écritures, faux coefficient familial, revenus largement gonflés frauduleusement, surévaluation de mes biens de 250.000€ à 700.000 puis 895.000€ et un préjudice de 1.500.000€, le tout en Anglais, puis les signatures des contrats chez le notaire Aral cette fois ci en Français mais aucune explications ni alertes sur les risques encourus et nous avons signé persuadé que les explications mensongères verbales donnés auparavant de capital et intérêts garantis par autofinancement entre 13 et 20 ans

    maximum étaient écrit noir sur blanc complètement confiant et se croyant en toute sécurité, le piège à propriétaire naïf s’est refermé sur nous à l’instant ou nous avons signé. Puis diffèrent articles qui dénoncent que la crise de 2008 n’est absolument pas un aléa économique mais une vaste fraude que les maffieux banquiers perpétuent, l’aléa économique est un mensonges et une manipulations savamment orchestrés par les avocats de la Landsbanki mais qui aujourd’hui en 2018 ne trompe plus personne; nous le savons tous que c’est uniquement le fruit pourri de pratiques criminelles systématiques des élites de la noire finance internationale, qui provoquent des crises systémiques depuis les années 1929 puis 1980 avec la financiarisation des économies et que nos banquiers Islandais et Luxembourgeois ont allègrement répétés et de facto ont participé activement à la faillite de leur propre banque au fin d’enrichissement colossaux dénoncés dans le Rapport Vérité « quelques jour avant le dépôt de bilan de la Landsbanki les principaux actionnaires et ancien propriétaires de cette banque nommé Bjorgolfur Gudmudsson et son fils Thor se sont octroyés des prêt de plusieurs centaines de millions d’euro manière pseudo légale de s’enfuir avec le butin (l’argent des clients de la Landsbanki comme le consort Marin) juste avant que le bateau coule très bien dénoncé par un économiste réputé Paul Jorion dans les deux volets de la noire finance de Fabrizio Calvi passé sur ARTE intitulé « la grande pompe à finance » et « le bal des vautours » soutenu par le commissaire divisionnaire Jean François Gayraud et bien d’autre spécialiste haut fonctionnaires d’état qui expliquent au grand jour toute cette délinquance des élites en col blanc qui utilisent quasiment les même procédés prêt subprimes Américain, prêt Equity Realyse Islandais même mode d’emploi même graves conséquences des propriétaires et leur complices qui provoquent les faillites de leur banques en spéculant fortement à la hausse puis à la baisse et font fortune dans les deux sens qu’ils provoquent en manipulant les marchés financiers à leur guises en créant et manipulant des bulles spéculatives.
    Non Mme Yvette Hamilius les faillites des banques Islandaises ne sont pas du aux soit disant aléas économiques et financier (scandaleusement financés par des masses colossales d’argent public par le truchement d’un soit disant « aléa moral » en connivence avec les élites politiques ) mais sont volontairement provoqués par les élites dirigeant de ses même banques et ultra spéculateurs par leur cupidités et avidité largement facilités par les politiques de dérèglementation financière, haute finance de connivence avec les élites politiques les 0,1% qui possèdent 50% des richesses mondiales; paradoxe c’est en Islande seul pays de l’OCDE à avoir enquêté, poursuivi et incarcéré leur véritables responsables de leur faillite et largement étouffé dans les médiats mainstream mais très bien décortiqués par quelques lanceurs d’alertes et médiats spécialisés et pas encore corrompu ou rachetés par ses même élites politiques et financier en connivence et c’est la justice qui a fait le ménage motivé par un peuple qui a repris le pouvoir !!! Et au Luxembourg c’est pour quand ????
    Non Mme Yvette Hamilius ce n’est pas à cause de Lehman Brothers que la Landsbanki à fait faillite mais à cause du consort Gudmudsson Père et Fils et de leur complices politique dans des pratiques maffieuses de fabrication et vente de Prêts Hypothécaires toxiques au travers de leur propre banque la Landsbanki devenu une véritable institution Criminelle pour spéculer sur des bulles financières crées de toute pièces en spéculant à la hausse tant que la bulle gonfle puis spéculer à la baisse en provoquant l’éclatement de leur bulle spéculative pour s’enrichir extraordinairement dans les deux sens, pendant que leur milliers de victimes Islandaises puis Européennes crèvent plus ou moins rapidement; ce sont eux les Markets Makers et nous les victimes. (voir les docs Luc Marin fournis et visionner sur Google les reportages sur la noire finance et les crises financières et le monde de la finance tout y est très bien dénoncé par d’éminent spécialistes de renom et hautement respectables et respectés.
    2eme Dossier Yvette Hamilius farde n°5 à 27 incluant l’accunt Opening Request & General Terms And Conditions, incompréhensible pour les Marin Luc et Marc nul en Anglais et très complexe signés à l’aveugle sur ABUS DE CONFIANCE certain contenant les valeurs réelles des biens achetés 250.000€ les valeurs estimées par Vincent Fally et Philomène Ruberto à 700.000€ pour finir à des valeurs estimés par la commission d’obtention des prêt incluant les haut responsables de la Landsbanki à 895.000€ augmenté des lourds interêts figurant dans les décomptes 1.100.000 puis 1.250.000€ puis 1.400.000€ etc…par Yvette Hamilius de manière totalement arbitraire basé sur aucune comptabilité réelle et précise soigneusement caché le tout en Anglais pour que je ne puisse pas déceler leur arnaques, mensonges et tromperies et exploiter à fond mon ignorance et abuser de toute ma confiance et celle de mon frère.

    3eme la Lettre de Mme Ruberto à Maître Vidal , lettre Claudine Marin à Ruberto du 16 Nov. 2007, montage escroquerie au signatures de Mme Ruberto sur Marc et Claudine Marin cessions de part ,
    4eme La page 28 du rapport vérité désignant la GD Invest comme 16 eme gros poisson de la Landsbanki et l’article de l’annexe 3 du Rapport Vérité qui dénonce les difficultés causés depuis 2006 par des manipulations d’opérations de marché trop périlleuses des dirigeants des principales banques Islandaises cupides, des bilans truqués par le truchement de participations croisés, comportement de délinquance financière avide et cupide internationale qui déclenchera une nouvelle crise financière celle de 2008 puis une autre en 2009 et 2011.
    5eme 3 Condamnations Ruberto
    6eme Facture Ruberto de sa société GD Invest à la SCI Laryma / Landsbanki N° 004 du 20 septembre 2007
    7eme Interrogatoire Vincent Fally / juge Renaud Van Ruymbèke 8eme Déclarations fiscales Luc Marin 2005 2006
    9eme Décomptes Landsbanki Marin d’octobre 2008 contenant les achats de bonds Landsbanki et Kaupthing sur la totalité des fonds Marin sans qu’aucune vente qui apparaisse pour ce faire sur des supports financiers vérifiables.
    10eme Documents de la Transaction Y.Hamilius de 2012 plus Courriels Luc Marin Maître David Dana du 03 Février 2012 très insistant pour me vendre la transaction Y.Hamilius, et celui du 29 Mars 2012 pour me vendre un nouveau financement douteux de Mme Ruberto irréalisable par l’intermédiaire de Maître David Dana et orchestré par la liquidatrice Yvette Hamilius, plus ma réponse et analyse .
    11eme mails de Ruberto prouvant ses liens direct avec la Landsbanki depuis longtemps Yolanda Trono Ghislain Sarry du 1 et 2 Aout 2007 Ghislain Sarry étant sous les ordres de Vincent Fally.
    12eme Article dénonçant le consort Gudmudsson comme véritable prédateurs récidivistes du 24 juillet 2010 affaire Hafskip, détournement de fonds de 153 millions d’Euros à la Landsbanki juste avant de provoquer sa mise en liquidion, Article presse du 10 Mars 2006 « Milliardaire Bjorgolfsson monte plus haut sur la liste Forbes » liens avec les maffias Russes Fortune controversé dans des sociétés internationales offshore dans leur paradis fiscaux.
    13eme Article de presse AFP du 17 Mai 2010 Islande: Landsbanki compte réclamer 1,5 md EUR à ses ex responsables, Deux extrait vidéo de La noire finance iPhone Luc Marin mails du 20 11 2017, Article du 07 05 2010 dénonçant Gudmudsson travaillant au Luxembourg chez Consolium était t’il en contact avec Yvette Hamilius et son entourage ??? Sans aucune doute !!!.
    14eme Article Le Monde du 11 07 2012: Comment l’Islande traque ses « néo-vikings »de la finance, responsables de la crise: RESPONSABLES DE LA CRISE !!!!.
    Article AFP le Monde du 26 03 2013 : La justice islandaise va poursuivre d’anciens dirigeants de banque.
    15eme mails Luc Marin Edouard Perrin Terrorisme Hamilius d’octobre 2015 article de presse Luxembourg Véronique Pujol « Reprise des assignations » Octobre 2015,
    16eme Décompte Landsbanki Marin 2007 contenant les conversions en Franc Suisse .

    Luc Marin

    7 Jul 18 at 10:45 pm

  8. La Face cachée de la Finance – Marc Chesney professeur de finance de l’université de Zurich expose les dessous de la crise économique permanente, dénonce les turpitudes de la face cachée de la Finance, et propose quelque pistes concrètes pour sortir de ce marasme global.

    Ce Professeur dénonce la finance casino qui parie sur les faillites des acteurs économiques, entreprises, Etat, citoyens, par le truchement de soit disant produits assurances , CDS, CDO, produits dérivés de couvertures dont les pratique dérivent en pur produits de spéculation à outrance basés sur les destructions économiques.
    Les agents de la Landsbanki ont surement utilisés ses produits pour se couvrir des défauts de crédits programmés de leur clients à qui ils ont vendu leur produits toxiques “Equity Release” fait pour ne jamais être remboursés , étrangler leur victimes pour les saisir suite à leur premier défaut de remboursement programmés !!! que nous pourrions vérifier si la liquidatrice consentait à fournir enfin la comptabilité de la Landsbanki aux enquêteurs avant et après sa mise en liquidation, chose que Yvette Hamilius c’est toujours refusé a faire pour cacher les vérités des agissements malveillants de la banque.

    Luc Marin

    8 Jul 18 at 2:21 pm

  9. Is this the Landsbanki victim who sells pizzas from a truck? He was interviewed by the French television , has 4 children to feed since his wife left him because of the stress of landsbanki administrator and intermediary who robbed him ? I heard he had been on French TV? Luxemburg people do not care. No morals no conscience .

    Enrico Suarez

    8 Jul 18 at 2:33 pm

  10. No estás solo. You are not alone.
    So Sorry Luc. We are with you. It is terrible what these women have done to us. They are the criminals. You are not alone. Vous n’etes pas seul. No estás solo.
    la cruauté et l’injustice envers les gens est de Luxemburgo.

    Enrico Suarez

    8 Jul 18 at 2:42 pm

  11. Nous devons à tout prix aller à l’encontre par tout moyens possible contre la lois Luxembourgeoise scandaleuse et gravissime du 5 Aout 2005 sur les contrats de garantie financière intouchables, qui incite à une finance criminelle systématique et systémique de banquiers sens scrupules avides et cupides à massacrer en toute impunité tout les citoyen consommateurs victimes des fraudes massives criminelles entretenus par cette loi qui autorise l’impunité absolu des justices Luxembourgeoises et prostitue la bonne finance dont nous avons tous besoin et qui doit rester au service des citoyens et de leur économies; en noire finance criminelle qui écrase les citoyens et spolient leur économies.
    Grace à cette lois scélérate que certain politiques au service de la finance ont votés pour permettre à leur justice de blanchir les crimes financier de toute sorte qui permet à tout délinquants financier de saisir leur victimes quelque soit leur ignobles cimes pénal commis, leur fraudes massives, leur abus de confiances, mauvaises pratiques financières sans aucun scrupules, avides, cupides, véritables assassins, destructeur de familles, d’entreprises, voir déstabiliser des Etats comme l’Islande, la Grèce et écraser des populations sous l’hostérité et le financement obligé du service de leurs surendettements public etc…etc…
    C’EST UNE VERITABLE FAILLITE MORALE !!!.
    jusqu’a quand et combien de victimes allons nous laisser agir cette noire finance qui perverti nos sociétés par leur élites à leur ordres ???
    Au Luxembourg payer de la finance souterraine des banques criminelles comme la Landsbanki Luxembourg S.A. gagnent leur procès protégés par cette lois mafieuse qui permet à leur justice d’ignorer les crimes commis et massacrer leur victimes en toute impunités !!!.

    Luc Marin

    8 Jul 18 at 3:09 pm

  12. Mrs Hamilius, Mrs Guillaume and Mrs. Ruberto and probably all the other intermediaries know the most of porttfolios went offshore. Every intermediary had an ER loan as then when there was a problem they could tell the judge—.
    “How could I know the bank was sinking, when I myself took out a loan?” The line they used in Paris Court!

    It was in the bank’s interest all intermediaries had a loan as protection as they knew the bank was sinking.
    What is Luxembourg for, other than to hide funds?
    What is the best place to hide funds?
    Through Luxembourg offshore!
    Who was Mossack Fonseca’s best client?>>> Landsbanki Luxembourg.
    Who knew this better than Mrs Hamilius who was dealing with the Novator Group and Beeteebee and all the groups that were listed on http://www.landsbanki.lu site before it was taken down after Panama Papers, contrary to consumer regulations. Landsbanki bank is still active and we all have the right to know what this dodgy administrator is doing behind everyone’s back don’t we?

    Alexander Edwards

    8 Jul 18 at 4:17 pm

  13. The lawyers in Luxembourg said the victims would all lose in Luxembourg. My mother has just received the proof that this is true. The case is terrible, especially for the administrator who did not report the accounting ‘errors’ to the authorities and chose instead to attack the clients.
    I have friends who work in the finance sector in Luxembourg and they said no client of a bank ever wins a case against the bank whatever evidence they produce as it will be deliberately ignored by the judges whose role it is to make the bank win at all costs.
    It appears to be true.
    Every method seems to be acceptable including a well-known local speciality which is falsification! We have seen the Court judge accept a document produced suddenly which was not filled in by either my mother nor her husband, contains false information and has a date way before they even heard of the bank or made first contact. They have however evidence of the date they really were introduced to the bank when the bankers explained the product to them. That first visit was weeks after the document with false information. The date on the document is impossible. Evidence ignored.
    Lies, as we have seen coming from an adminstrator/lawyer and the recent document of the ruling from the Luxembourg court are impossible to beat!
    The judge did not look at evidence which show the administrator lies time and again as she must have lied to lawyers, judges in Luxembourg, in France and Spain and to her local press.
    From what I have been told, my mother has been the most harassed and deliberately maltreated of the victims. She has always told us we have to stand up for what is right and holler when there is injustice!
    This is what she has been doing since she and her husband were refused the transfer of funds which was in their account in Luxembourg which they has asked their Landsbanki banker to transfer to France many times. The Equity Release money.
    In September 2008, the Landsbanki banker told them it would be processed much faster if he were the one to action the request and all they had to do was phone him. They did just that but It did not happen and finally they started sending faxes which he had told them, would be slower. Faster to phone him.
    The funds were never sent and they received a letter from the bank saying they were under the ratio and had to pay a sum within 3 days without giving any accounting to justify this obvious error.
    They knew they were not under any ratio and the Landsbanki manager confirmed there had been an ‘error’ of accounting, in an email he sent them, to their relief and to his credit. This manager said clearly that there had been a ‘mistake’.
    He said there had been a mistake in the accounting in the mail everyone has seen, but the judge must have ignored, All their funds were ‘safe’ in their account, which they knew had to be the case as they had only had the loan registered in February that year.
    Of course mistakes do happen and the bank must have been in panic and chaos as soon after, the bank closed it’s doors.
    One of the employees there (before the bankruptcy) told a friend that the Landsbanki administrative paper work of the bank was a real shambles and that if ever there was a problem it would be catastrophic as none of the documents were up to date and the files were a mess too.

    This could be why the judge in Luxembourg said in the latest document that the administrator did not have to produce any accoutning as it was not necessary! How about that in other countries?
    I am writing today as the administrator saw to it that the rent, their only source of income other than their pensions was seized years ago. They have had so many things done to them in the cruellest of ways that people should hear about it and we can all understand the despair and anger coming from the French gentleman, Luc, even if we do not undersand all of the French. Our eharts go out to him.
    We are not the only ones to have seen the deliberate and vicious vendetta against my mother, acting ‘on orders from Luxembourg’, according to the regular bailiff who has been (over 20 visits) so agressive to my mother that the last visit she collapsed as the Bailiff delievered a threat which was to empty the entire contents of the house if they did not pay a massive sum immediately the same day.
    This was continuously shouted at them over the gate whilst the bailiff still hung on to the documents and insulted them for not paying their ‘debts’ . Shocking, but this was just weeks before they had to be in front of a court in Paris Landsbanki case.

    The bailiff knew that once again, all legal and ethical boundaries had been broken and seeing my 70 year old mother on the gravel by the garbage cans and my 82 year old step-father stunned, not knowing what to do, the bailiff threw the documents over the gate and fled.

    The Bailiff called the ambulance which came immediately as the emergency service knows the house since my mother had been taken to the heart and lung hospital only weeks before in emergency and had spend days in intensive care there.
    They took my mother straight to the same hospital.

    The Landsbanki law firm in Paris had not notified any bailiff visit either to them or their lawyer, but knowing and ignoring the serious medical condition of my mother and her husband.
    This shocking and carefully timed threat of emptying the contents of their home and as the bailiff always told her, auctioning her beloved piano, was made just before the Paris court hearing and could well have been fatal .
    The administrator can continue to lie all she wants. This is judicial terror to destabalize a victim before a court hearing.
    People are not stupid. They know what has been ordered to distort the truth, harass and intimidate during these years. More and more people are witness to what luxemborug considers normal for their country.
    We have had to watch our parents suffering. The victims who are mostly elderly, have us, their children and grandchildren who are suffering. We never thought they would be tortured for 10 years and see so much corruption.
    We can’t believe this is happening in Europe.

    We can see clearly people like lawyers and bailiffs in France and they say also in Spain, have been corrupted by orders from Luxembourg. We know it is so in France as we have seen the whole sordid show Luxembourg has put on to ensure what is wrong is whitewashed. the Luxemborug Police even called our homes and further terrified the elderly victims by ordering them to presnt themselves in Luxembourg criminal Police station in 48 hours at 9.30 am. They were never told why or how the Luxembourg police could have the right to summon in France, dozens of clients of a failed, bankrupt Luxembourg bank to the Luxembourg police station as if they were criminals when this bank is clearly in default and has not investigated the evidence the clients put to the administration as they did in Iceland.

    Luxembourg wants investors to trust it?
    It is sheer madness as the bank is in default and not the client!

    Georgiana

    9 Jul 18 at 7:08 pm

  14. I just saw Sigrún’s blog had been translated into French which makes things easer for all the French victims.
    Here it is:
    DIX ANS APRÈS: LE CAS NON RÉSOLU de LANDSBANKI Dans les SALES AFFAIRES du LUXEMBOURG.
    Traduction officielle. Un article ICELOG par Sigrún Davídsdóttir
    le 4 juillet 2018
    Le rapport islandais SIC et les affaires judiciaires en Islande ont montré clairement que la plupart des transactions douteuses et, relevant du pénal dans certains cas, dans les banques islandaises ont été effectuées dans leurs filiales luxembourgeoises. Tout cela est bien connu des autorités luxembourgeoises qui ont aimablement aidé leurs homologues islandais à obtenir des preuves.
    Une affaire, celle des prêts Equity Release LANDSBANKI LUXEMBOURG , soulève encore de nombreuses questions, que les autorités luxembourgeoises ignorent du mieux possible malgré une promesse d’enquête remontant à 2013.

    Certaines de ces questions concernent le comportement du liquidateur de la banque et couvrent un champ étendu allant de la protection du consommateur à la constitution de sociétés offshore à l’insu des clients en passant par l’investissement dans ses propres obligations pour le compte de ses clients.

    Les prêts Equity Release LANDSBANKI LUXEMBOURG ont été accordés à des clients en France et en Espagne. En réalité, tous ces prêts ont été accordés à des clients à l’extérieur du Luxembourg.
    Un fait intrigant est apparu lors du procès français à Paris l’année dernière contre Landsbanki Luxembourg et neuf de ses cadres et conseillers : les clients français ont obtenu les documents de prêt de la banque en anglais, les clients non français ont obtenu les leurs en français*.

    LANDSBANKI ISLANDE a déposé son bilan le 7 octobre 2008. Le lendemain, LANDSBANKI LUXEMBOURG a été admis à la suspension des paiements ; la procédure de liquidation a débuté le 12 décembre.
    Au fil des années, Icelog a soulevé diverses questions concernant les prêts de Landsbanki Luxembourg, principalement vendus à des personnes âgées (voir ici).

    >>> Ces questions concernent d’une part la manière dont la banque a traité ces prêts, tant au niveau de la commercialisation que des investissements impliqués et, d’autre part, la manière dont le liquidateur Yvette HAMILIUS a traité le patrimoine de LANDSBANKI LUXEMBOURG et les nombreuses plaintes soulevées par les clients des prêts Equity Release.

    Un liquidateur est un agent indépendant doté de grands pouvoirs d’enquête. Il existe de nombreux documents en Islande, qu’il s’agisse du rapport 2010 de la Commission d’enquête spéciale, du SIC et des affaires judiciaires islandaises où près de trente banquiers et d’autres personnes proches des banques ont été condamnés à des peines de prison. Ces cas ont avec constance montré que les transactions les plus douteuses ont été réalisées dans le cadre des opérations des banques luxembourgeoises.

    Dès juin 2015, les liquidateurs des trois grandes banques islandaises mettaient un terme à leurs activités et étaient en mesure de répartir les actifs restants entre les créanciers.
    On ne voit toujours pas de terme à la liquidation de LANDSBANKI LUXEMBOURG dont l’’actif est pourtant minuscule en comparaison et ce en raison de diverses procédures judiciaires en cours ; alors même que son problème le plus important, celui de l’obligation AVENS, est résolu depuis 2011.
    A l’époque, Már Guðmundsson, gouverneur de la Banque centrale d’Islande, avait rendu hommage à l’aide reçue, entre autres, de Hamilius pour ” les efforts considérables déployés pour mener ce dossier à bien “.

    C’est une tout autre histoire qu’ont à raconter les clients des prêts Equity Release de Landsbanki Luxembourg au sujet de leurs rapports tant avec le liquidateur qu’avec les autorités luxembourgeoises.
    En mai 2012, ces clients qui avaient dans un premier stade commencé par se défendre individuellement, ont formé un groupe d’action et diffusé leurs plaintes dans un communiqué de presse mettant en cause la moralité du Luxembourg et les procédures d’HAMILIUS .

    Le lendemain, le groupe a reçu une réponse inattendue : Le procureur luxembourgeois Robert BIEVER a publié à son tour un communiqué de presse.
    Comme je l’ai mentionné à l’époque, il est époustouflant qu’un procureur d’État ait considéré qu’il avait pour mission de communiquer par voie de presse avec le liquidateur d’une société privée au sujet d’une affaire dont il n’avait même pas été saisi.

    Selon BIEVER , HAMILIUS avait fait aux emprunteurs une proposition “de règlement extrêmement favorable”, mais “un petit nombre d’emprunteurs”, peu disposés à payer, était à l’origine de l’action.

    En 2013, le ministre luxembourgeois de la Justice a promis une enquête sur les produits Landsbanki ce qui constituait déjà un “grands pas en avant”.

    A ce jour, silence radio, pas de nouvelles.

    Le montage EQUITY RELEASE de LANDSBANKI LUXEMBOURG : Risque élevé et placements incohérents

    En théorie, la magie des prêts Equity Release est que, le produit du placement d’environ 75 % du prêt remboursera le prêt en temps voulu. J’ai vu les calculs de certains des prêts Equity Release LANDSBANKI qui rendent douteux que même avec des investissements décents, le niveau de rentabilité nécessaire aurait pu être atteint – le coût était tout simplement trop élevé.

    Quand quelque chose semble trop beau pour être vrai, c’est généralement le cas. Cependant, cette offre ne venait pas d’une douteuse entreprise d’arrière-cour, mais d’une banque soumise à la règlementation et réglementée et au contrôle du Luxembourg, pays se targuant d’être le centre financier de l’Europe. Et Landsbanki n’était pas la seule banque à offrir ces prêts qui, intéressant à noter, ont été depuis longtemps interdits ou très limités dans d’autres pays.
    Au Royaume-Uni, ces prêts ont fait des ravages voici quelques décennies, ce qui a conduit à l’interdiction d’apporter en garantie la résidence familiale.

    A l’examen des investissements effectués pour certains des clients de Landsbanki Luxembourg, le constat le plus frappant est celui d’un risque de change atterrant et lié à la Couronne Islandaise. Les obligations sous-jacentes d’entités telles que Rabobank ou BEI étaient en couronnes islandaises (sur l’émission obligataire de Rabobank en ISK de Janvier 2008), outre celles de Kaupthing et Landsbanki, à l’époque première et deuxième banques islandaises.

    Les devises ont été achetées et vendues, encore une stratégie génératrice de commissions pour la banque mais d’une utilité douteuse pour les clients.

    La deuxième chose à remarquer est la totale absence de stratégie d’investissement.
    Au départ, les capitaux étaient placés en dépôts à terme, c’est-à-dire pour une durée déterminée, supposés générer des taux d’intérêt légèrement plus élevés que des dépôts simples. Ensuite, on est passé à l’achat d’actions et d’obligations, mais en l’absence de toute stratégie, hormis celle d’achats et de ventes, à nouveau générateurs de commissions pour la banque.

    Les clients Equity Release n’étaient normalement pas portés vers le risque, mais les investissements étaient en partie à haut risque. Les pertes de 2007 et 2008 sur certains comptes que j’ai examinés sont de l’ordre de 10 % à 12 %. Ces années ont certainement été éprouvantes en termes d’investissement, mais de cette gestion apparemment confuse ressortait néanmoins un modèle évident

    Un évident modèle de placement : le placement en obligations LANDSBANKI et KAUPTHING .

    L’analyse des déclarations de quatre clients conduit à la constatation de l’existence d’un modèle récurrent, que confirment également d’autres clients et une source ayant une connaissance interne des investissements de la banque : en 2008 (et avant), Landsbanki Luxembourg achetait de manière constante des obligations Landsbanki à titre de placement pour ses clients, transformant ainsi les prêts qu’elle octroyait en véhicules de son financement. Elle procédait outre également à l’achat d’obligations Kaupthing. Le rapport SIC 2010 cite des exemples de la manière dont les banques s’entendaient pour atténuer les risques des unes des autres.

    Ce n’est pas seulement une sagesse rétrospective qui conduità voir dans l’achat d’obligations Landsbanki et Kaupthing une stratégie vouée à l’échec.
    Les deux banques présentaient le plus haut niveau de risque très élevé, comme en témoigne leur Credit Default Swap, le CDS.
    Les CDS sont considérés comme un thermomètre indicatif de l’état de santé des banques, c’est-à-dire l’évaluation par le marché de leur risque de défaillance.

    Le spread de CDS pour les deux banques qui depuis des années s’était maintenu bien en dessous de 100 points avait commencé à augmenter de façon inquiétante en 2007, à la mesure de l’accroissement de la perception de leur risque de défaut.
    Début 2008, le différentiel du CDS Landsbanki était d’environ 150 points et celui de Kauphthing de300 points. Dès été, l’écart de CDS de Kaupthing a atteint le niveau stupéfiant de 1000 points, avant de retomber à 800 points. Celui de Landsbanki a atteint un plafond à près de 700 points.

    L’insoutenabilité des spreads de CDS de ces deux banques indiquait que le marché avait croyait peu en leur survie leur survie. Avec de tels spreads, ces banques avaient perdu leur possibilité de se refinancer auprès d’investisseurs institutionnels (Rapport SIC, p.19-20).

    Alors même que les lumières rouges clignaient le personnel de Landsbanki Luxembourg continuait avec constance et régularité à acheter des obligations Landsbanki et Kaupthing pour le compte de clients récalcitrants à tout risque.

    Plus de détails sur l’investissement Equity release

    Pour donner une idée des placements effectués par Landsbanki Luxembourg pour le compte des emprunteurs Equity release, voici quelques exemples d’investissements (non exhaustifs) pour un client, le client A :

    Prêt de 2,1 M€ en Janvier 2008 ; le prêt a été divisé en deux, chaque moitié étant convertie en francs suisses et en yens japonais. Le premier investissement, 1,4 M€, soit les deux tiers du prêt, a été effectué dans le fonds LLIF Balanced Fund (dans les documents de prêt Landsbanki Luxebourg , le terme utilisé est Landsbanki Invest. Balanced Fund 1 Cap mais dans les aperçus ultérieurs du liquidateur, il figure sous l’appellation LLIF Balanced Fund, fonds indiqué dans les états financiers 2007 de Landsbanki comme l’un des fonds d’investissement de la banque).

    Dès Février 2008 Landsbanki Luxembourg avait déjà acheté pour ce client des obligations Kaupthing à hauteur de 96.000 €. Fin avril 2008, c’était 155.000 € qui avaient été investis en obligations Landsbanki, juste quelques jours avant la vente de 796.000 € du fonds équilibré LLIF.
    Fin mai et fin août, des obligations Landsbanki ont été achetées, chaque fois pour environ 99.000 €.
    Début Septembre 2008, Landsbanki a placé 185 000 $ en obligations KAUPTHING pour ce client.
    Le lendemain, la banque vendait 520.000 € de LLIF Balanced Fund.
    Les investissements de LANDSBANKI se concentraient sur le secteur financier qui, en 2008, affichait des résultats désastreux. Toujours pour ce client A, la banque a acheté des obligations Nycredit, Rabobank, IBRD et EIB, apparemment toutes libellées en couronnes islandaises.
    On relève en outre des actions s Hennes & Maurits et d’une société suédoise de compléments alimentaires.

    La même tendance peut être observée pour les autres clients : les capitaux commençaient toujours par être investis investis dans le fonds équilibré LLIF, qui était ensuite liquidé pour des obligations Kaupthing et Landsbanki.
    Bien qu’il ait ultérieurement été établi que les fonds de placement émis par les banques islandaises aient contenu bien des sociétés holdings calamiteuses appartenant aux actionnaires les plus importants de ces même banques -qui se trouvaient aussi être les plus gros emprunteurs de ces dernières !- un fonds équilibré aurait dû être considéré comme un investissement plus sûr que les obligations de banques affichant d’aussi vertigineux spreads de CDS.

    La directive MiFID et les prêts equity release de Landsbanki Luxembourg

    Landsbanki n’a certainement pas inventé les prêts Equity Release. Ces prêts existent depuis des décennies. Tout comme les prêts multi-devises, FX, autre sujet largement couvert par Icelog, ces prêts ont ruiné de nombreuses familles, en l’occurrence principalement des personnes âgées.
    Les prêts FX ont fortement diminué en Europe, notamment parce que les banques ont perdu devant les tribunaux contre les emprunteurs pour avoir enfreint les lois sur la protection des consommateurs.

    On pourrait considérer les prêts Equity Release comme des prêts FX puisque les prêts, contractés en euros, ont été régulièrement convertis en d’autres devises, comme indiqué ci-dessus. – Il s’agit, jusqu’à présent, d’un aspect inexploré que les autorités luxembourgeoises ont refusé d’examiner.

    Un autre point de droit est que les premiers investissements étaient couramment effectués avant que les prêts aient été enregistrés chez un notaire, alors que c’est obligatoire en France.

    La directive européenne MiFID, Directive sur les Marchés d’instruments financiers, a force légale au Luxembourg comme dans toute l’UE depuis 2007. Son objectif était l’amélioration de la protection des investisseurs et de la concurrence sur les marchés financiers.

    En conséquence, Landsbanki Luxembourg, comme les autres banques de l’UE, soumise à ces règles en 2007. On peut sans crainte affirmer que la banque était bien en deçà de la norme attendue par la MiFID quant à l’information de ses clients sur les risques des prêts Equity Release.

    Le paragraphe suivant était annexé aux relevés de Landsbanki Luxembourg: “En cas de désaccords ou de questions, veuillez nous contacter dans les 30 jours comme stipulé dans nos “Conditions Générales” – Alors même que les envois des avis d’opéré étaient régulièrement envoyés après même ce délai de 30 jours.

    Il n’est pas certain que le liquidateur ait prêté la moindre attention à ces points mais rien d’après les échanges d’Hamilius avec les souscripteurs d’Equity Release, rien n’indique qu’elle ait fait la moindre vérification sur la conformité des opérations de Landsbanki avec la MiFID.
    Le respect de la MiFID est d’autant plus important qu’en Espagne les tribunaux se sont prononcés contre les prêteurs d’Equity Release en raison même de l’absence de protection des consommateurs – et que les banques ont perdu devant les tribunaux de toute l’Europe dans des affaires de prêts FX.

    Clients « OFFSHORISÉS » à leur insu.

    Les “PANAMA PAPERS ” ont révélé que LANDSBANKI était l’un des plus grands clients du cabinet d’avocats MOSSACK FONSECA ; c’était le préposé de LANDSBANKI pour la constitution de sociétés offshore. KAUPTHING, non moins diligent dans la délocalisation des clients, avait ses propres structures, de sorte que la fuite a révélé peu de choses sur les opérations offshore de Kaupthing .
    Le premier ministre islandais Sigmundur Davíð Gunnlaugsson, qui avec son épouse possédait une société offshore créée par Mossack Fonseca, est devenu la principale « vedette » de la fuite et a démissionné moins de 48 heures après la révélation internationale.

    En septembre 2008, un client de LANDSBANKI LUXEMBOURG a reçu un courriel de la banque contenant des documents relatifs à la constitution d’une société panaméenne, X. Le client était invité à remplir les documents, dont l’un d’entre eux était une procuration à la banque et à les retourner à la banque. Le client n’avait jamais demandé un tel service et n’a ni signé ni retourné quoi que ce soit.

    En mai 2009, ce client a reçu une lettre de HAMILIUS l’informant que l’accord avec la société X était résilié puisque LANDSBANKI était en liquidation. Il lui était demandé au client de signer une décharge et un ordre de virement de fonds. Etait jointe une facture de Mossack Fonseca de 830 $ à payer par le client.

    Lorsque celui-ci a contacté le bureau du liquidateur à Luxembourg, on lui a dit qu’il n’aurait jamais dû être en possession de ces documents qui devaient être soit retournés soit détruits. Inutile de dire que le client a conservé les documents.

    La société X figure dans la base de données Offshoreleak ; elle est présentée comme appartenant à Landsbanki et à quatre détenteurs anomnymes d’actions au porteur. –
    Largement utilisées dans les sociétés offshore, les actions au porteur sont un moyen courant de dissimuler la propriété effective. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une preuve de blanchiment d’argent, le Financial Action Task force, FATF, considère les actions au porteur comme l’une des mécanismes de blanchiment d’argent.

    Ceci montre que Landsbanki Luxembourg a créé une société panaméenne au nom de ce client, sans que ce dernier ait signé le moindre document nécessaire à sa création. Et aussi, que le bureau du liquidateur le savait pertinemment.
    (Cee éléments sont basés sur le courriel de septembre 2009 de Landsbanki Luxembourg au client et sur les déclarations du client).

    Il m’a été rapporté que d’autres clients se sont vu proposer des sociétés offshore mais ont refusé. L’histoire de la société X n’est sortie que grâce à l’information envoyée par erreur par le liquidateur au client.

    Les clients de Landsbanki Luxembourg se demandent maintenant si des sociétés n’ont pas réellement été créées à leur nom, si leurs fonds n’y ont pas été transférés et, dans l’affirmative, ce qu’il est advenu de ces fonds, ce qui les a conduits à intenter une action en justice au Luxembourg contre le liquidateur.
    >>> Seul le liquidateur sait s’il était d’usage courant chez Landsbanki Luxembourg de créer des sociétés offshore sans le consentement des clients, si des fonds y ont été transférés et, le cas échéant, ce qu’il est advenu de ces fonds.

    Le RÔLE ÉTRANGE D’UNE CERTAINE PHILOMÈNE RUBERTO

    De manière constante les prêts Equity Release en France et en Espagne n’ont pas été vendus directement par Landsbanki Luxembourg mais par l’intermédiaire d’agents. C’est un autre point commun avec les prêts FX. La Banque centrale autrichienne remarque que cette pratique augmente le risque de l’emprunt en devises car les agents sont payés pour chaque prêt et n’ont aucune incitation à informer correctement le client des risques encourus.

    L’un des agents opérant en France était une Française, PHILOMÈNE RUBERTO . En 2011, bien après l’effondrement de LANDSBANKI , Landsbanki Luxembourg exerçait une forte pression sur les emprunteurs pour qu’ils remboursent les prêts. A cette époque, RUBERTO a contacté quelques clients en France. Prétendant être elle-même victime de la banque, elle proposait d’aider les clients à rembourser leurs prêts au moyen d’un nouveau prêt obtenu par l’intermédiaire de sa propre société offshore liée à une banque suisse, Falcon Private Bank, qui s’avère faire partie des banques prises dans le scandale de la fraude malaisienne 1MDB.

    Quelques clients ont accepté l’offre, mais l’opération s’est terminée devant la Justice sous les chefs d’accusation d’escroquerie et d’abus de confiance. Dans une instance civile devant la Cour d’appel d’Aix en Provence au printemps 2013, le juge a énuméré une série d’infractions antérieures de Ruberto, commises avant et pendant la période où elle a agi en qualité d’agent de LANDSBANKI :

    Le Parquet a été saisi. Dans une procédure pénale à l’automne 2014, Ruberto a été condamnée par le Tribunal Correctionnel de Grasse à 36 mois de prison, une amende de 15 000 € outre quelques
    190 000 € de dommages-intérêts aux parties civiles. D’après ce jugement de 2104, Ruberto était, à l’époque des faits, détenue pour d’autres motifs, ce qui établit bien que depuis 2001 elle était coutumière des escroqueries financières.

    Mais les liens de Ruberto avec Landsbanki Luxembourg antérieurs à l’effondrement de la banque ont une autre dimension qui ne laisse pas d’intriguer : GD INVEST , société appartenant à Ruberto et apparaissant régulièremlent dans les documents relatifs à ses services, était en fait aussi l’un des plus gros emprunteurs de Landsbanki Luxembourg.

    Le rapport SIC (p.196) cite la société de RUBERTO , GD INVEST, comme l’un des 20 plus gros emprunteurs de la banque, avec un emprunt de 5,4 M€.

    En 2007, à l’époque où Rubero intervenait en tant qu’agent en France de Landsbanki Luxembourg, elle a non seulement emprunté des fonds considérables, mais, apparemment à des conditions extrêmement favorables. En mars 2007, GD Invest a emprunté 2,7 M€, puis 2,3 M€ en août 2007, soit un total de près de 5,1 M€. Ruberto a apparemment investi 3 M€ dans des propriétés hypothéquées en faveur de Landsbanki , mais les 2 M€ restants étaient un prêt personnel dont il n’est pas certain qu’il ait été couvert par la moindre garantie.

    Fin 2011, la dette de Ruberto envers Landsbanki Luxembourg s’élevait à un total à 7,5 M€.
    En janvier 2012, il apparaît que le liquidateur de Landsbanki Luxembourg lui a fait une proposition de remboursement de 2,4 M€ de la dette totale, soit environ 1/3 de celle-ci.

    Les antécédents depuis 2001 et le casier judiciaire de Ruberto soulèvent des questions quant à ses liens d’abord avec Landsbanki et ensuite avec la liquidatrice de Landsbanki Luxembourg. (Cette vue générale sur le rôle de Ruberto est fondée sur les courriels et les documents judiciaires communiqués par des clients Equity Release de Landsbanki Luxembourg.

    L’INCOHÉRENCE des INFORMATIONS FOURNIES PAR LA LIQUIDATRICE de LANDSBANKI LUXEMBOURG

    Depuis 2012 que j’ai entendu pour la première fois parler des emprunteurs en Equity Release de Landsbanki Luxembourg, je n’ai entendu que des griefs et des critiques sur l’incohérence ou la partialité des informations fournies par la liquidatrice. Celle-ci exige le remboursement de montants que les clients ne reconnaissent pas.
    Nombreux sont les exemples de la liquidatrice sortant des chiffres variés que les taux d’intérêt ne suffisent pas à expliquer. Les emprunteurs ont refusé de payer parce qu’il y a trop d’incohérences et trop de questions sans réponse.

    Comme mentionné ci-dessus, Landsbanki Luxembourg a été admise à la suspension de paiements en octobre 2008, puis en liquidation en Décembre 2008. Pour autant que l’on sache, les intervenants en charge de la liquidation ont été appelées à travailler à la banque pendant cette période. Et pendant
    cette période, de nombreux clients ont été informés que la valeur de leur propriété avait chuté, ce qui signifie que la garantie de leur prêt, la propriété, était devenue insuffisante. Par conséquent, ils devraient trouver des fonds. A cette époque, il n’y avait aucune raison de moins-values foncières ou immobilières. C’est l’un des problèmes que les emprunteurs ont, jusqu’à présent sans succès, tenté de soulever auprès du liquidateur.

    D’autres contestations portent sur le montant tiré. Un exemple est celui d’un client qui, en octobre 2008, avait tiré au total 200 000 €. C’est la somme que ce client est d’accord de rembourser. Mi-octobre 2008, après la défaillance de Landsbanki Luxembourg, ce client a reçu d’un collaborateur de Landsbanki un courrier indiquant que près de 550 000 €, que le client avait voulu transférer sur un compte en France, était toujours “en sécurité” sur le compte Landsbanki. Ce montant n’a jamais été transféré, mais le liquidateur a par la suite prétendu qu’il avait été investi et a exigé que le client le rembourse.

    Le liquidateur s’est mué en accusateur de ces clients qui se plaignent du manque de transparence, de l’incohérence des informations, du manque d’informations et de son refus de tout rendez-vous de clarification.

    MISSION et DEVOIRS D’UN LIQUIDATEUR

    Fin 2009, le liquidateur avait réalisé les placements. C’est ce que font souvent les liquidateurs : après tout, leur rôle est de liquider les actifs et de payer les créanciers. Toutefois, un liquidateur a également le devoir de contrôle. C’est par exemple ce que les liquidateurs des banques ont fait en Islande. Un liquidateur ne défend pas la société en faillite mais les intérêts des créanciers, en l’occurrence le créancier unique, LBI ehf.
    Entre parenthèses, le liquidateur n’a pas seulement été déloyal envers les clients de Landsbanki , mais aussi envers le personnel. Ainsi en 2011, la Cour de Justice Européenne a statué contre le liquidateur dans une demande de décision préjudicielle de la Cour de cassation luxembourgeoise introduite par cinq salariés au sujet de la résiliation de leur contrat de travail.

    Les liquidateurs ont d’importants pouvoirs d’investigation. Outre les documents et archives, ils peuvent également faire appel aux anciens membres du personnel pour clarifier certaines opérations ou certains documents. Si cela avait été fait systématiquement, l’ensemble des points ci-dessus seraient faciles à vérifier, par exemple : est-il normal au LUXEMBOURG qu’une banque place systématiquement les fonds de ses clients dans ses propres obligations ?

    La stratégie de placement était-elle saine ?
    ou y avait-il même une stratégie ?

    Les fonds des clients ont-ils été systématiquement transférés à l’étranger à leur insu ?
    Dans l’affirmative, cela a-t-il été fait uniquement pour générer des frais pour la banque ou y avait-il des motifs cachés ?

    Et ces fonds ont-ils été comptabilisés ?

    Un liquidateur peut tenir compte des circonstances du prêt et les prendre en compte pour parvenir à une transaction avec les clients.

    Et pourquoi ne transmettrait-il pas au Parquet les placements de Landsbanki en obligations Landsbanki pour le compte de clients et e leur « offshorisation » à leur insu ?

    Mais les autorités régulatrices et judiciaires Luxembourgeoises n’apprécient probablement pas les liquidateurs trop diligents, la phénoménale richesse du pays étant en partie assise précisément sur ce genre d’affaires louches telles que celles relevées dans les banques islandaises.

    LBI ehf – SEUL CRÉANCIER de LANDSBANKI LUXEMBOURG

    LANDSBANKI LUXEMBOURG n’a qu’un seul créancier – LBI ehf, successeur de l’ancienne LANDSBANKI ISLANDE.

    D’après le rapport LBI 2017, les anticipations de recouvrement de créances de Landsbanki Luxembourg s’élève à 84,3 millions d’euros, contre 74,3 millions d’euros estimés l’année précédente. Cette augmentation fait suite à ce que LBI considère comme un “jugement favorable du tribunal correctionnel de Paris du 28 août 2017”, c’est-à-dire que tous les accusés ont été acquittés.

    Les seuls actifs de Landsbanki Luxembourg sont les prêts Equity Release. La ventilation des prêts, en millions d’euros, dans les états financiers de la LBI 2017 est la suivante :

    Le rapport détaille par la suite que “les créances de LBI sur les actifs de Landsbanki Luxembourg s’élevaient à 348,1 millions d’euros, alors que le solde total des prêts Equity Release en cours s’élevait à 293,0 millions d’euros avec une valeur recouvrable estimée… de 84,3 M€.

    Comme indiqué, les informations « concernant les aspects juridiques relatifs aux actifs de Landsbanki Luxembourg sont principalement assises sur les communications du liquidateur, et ces informations n’ont pas toutes fait l’objet d’une vérification indépendante par le management de LBI ».

    Hormis la procédure pénale à Paris et l’appel du jugement d’août 2017, le rapport mentionne d’autres procédures judiciaires : “Landsbanki Luxembourg fait également l’objet de plaintes pénales et de procédures civiles en Espagne. …. En Novembre 2012, plusieurs clients en France et en Espagne ont déposé une plainte pénale au Luxembourg contre le liquidateur, alléguant que les anciennes activités de Landsbanki Luxembourg relèvent du pénal et que le liquidateur devrait être condamné pour blanchiment d’argent pour ses tentatives d’exécuter les hypothèques. D’autres plaintes pénales ont été déposées au Luxembourg en 2016 et 2017 pour les mêmes motifs contre le liquidateur en personne”.

    Et le rapport ajoute que “les chiffres estimatifs de recouvrement présentés par LBI sont sujets à une grande incertitude, tant en termes de calendrier que de montant”.

    QEU FAIT LE LUXEMBOURG ?

    Ce n’est pas la première fois que je pose cette question ici sur Icelog .
    En juillet 2013, est venue du Luxembourg, selon le journal luxembourgeois WORT, la nouvelle qu’étaient diligentées deux enquêtes sur Landsbanki. Ceci a été évoqué au Parlement Luxembourgeois lorsque la ministre de la Justice Octavie MODERT a répondu à une question parlementaire de Serge WILMS , du CSV, plus grand parti luxembourgeois depuis sa fondation en 1944.

    Selon Mme. MODERT, les deux affaires concernaient des allégations d’infractions pénales dans les banques islandaises. L’une des enquêtes portait sur les produits financiers vendus par Landsbanki . “….le magistrat en charge avance à gand pas”, a-t-elle dit, ajoutant que pour ne pas compromettre l’enquête, le procureur dÉtat n’a pas été en mesure de fournir plus de détails sur les résultats déjà obtenus.

    ON N’A MALHEUREUSEMENT PLUS ENTENDU PARLER de CETTE ENQUÊTE .

    Au printemps 2016, la Commission de Surveillance du Secteur Financier, la CSSF a mis en place un nouveau bureau pour protéger les intérêts des déposants et des investisseurs. Cela aurait pu être une bonne nouvelle, étant donné le chemin tortueux des clients de Landsbanki Luxembourg pour faire entendre leur cas au Luxembourg. La CSSF a jusqu’à présent refusé d’examiner leur cas.

    Le responsable choisi est KARIN GUILLAUME, la même magistrate qui avait statué sur la liquidation de LANDSBANKI LUXEMBOURG en Décembre 2008. Comme indiqué dans PaperJam, GUILLAUME a fait l’objet d’une montagne de critiques de la part des clients de Landsbanki en raison de son traitement de leur dossier, ce qui sape quelque peu les bonnes intentions -dont personne ne doute ! – de la CSSF.

    Du point de vue des clients de Landsbanki Luxembourg, la CSSF a choisi un personnage aux remarquables antécédants d’ignorance des intérêts des déposants et des investisseurs.

    Jusqu’à présent, les autorités luxembourgeoises ont fermement évité d’enquêter sur LANDSBANKI et les autres banques islandaises. En Islande, c’est près de 30 banquiers, y compris de LANDSBANKI, et autres proches des banques qui ont été condamnés à des peines de prison ferme, jusqu’à six ans dans certains cas (les modifications voici quelques années du régime pénitentiaire Islandais ont réduit de moitié la durée effective d’incarcération, les condamnés passant d’abord en centre de transition avant libération avec bracelet électronique)

    JEAN GUILL, directeur général de la CSSF a écrit dans le rapport annuel 2012 :
    Au cours de l’année écoulée, la CSSF s’est fortement concentrée sur l’importance du professionnalisme, de l’intégrité et de la transparence des acteurs financiers. Elle a exhorté les banques et les entreprises d’investissement à signer la Charte de qualité de l’ICMA sur la gestion privée de portefeuille, afin que les clients de ces institutions ainsi que leurs gestionnaires et employés prennent bien conscience qu’un professionnel financier luxembourgeois ne peut en aucun cas prendre part à des affaires douteuses pour le compte de ses clients.

    Près de dix ans après l’effondrement de Landsbanki, les clients de Landsbanki Luxembourg attendent toujours l’enquête promise, se demandant pourquoi le liquidateur est si motivé à se battre pour une banque qui a certainement participé à des affaires douteuses.

    *
    « Au tribunal, le chanteur français Enrico MACIAS a indiqué que tous ses documents étaient en anglais. J’ai trouvé cela étrange puisque j’avais vu des documents en français provenant d’autres clients et que je savais qu’il existait une documentation en français. Lorsque j’ai demandé aux clients de LANDSBANKI LUXEMBOURG , cette façon de procéder est apparue.
    Tous les clients avaient demandé des contrats dans leur langue. Lorsque les clients non français ont demandé des contrats en anglais, on leur a répondu que la documentation devait être en français, car c’était en France que les contrats devaient être exécutés. Inversement, on a dit aux Français que la langue était l’anglais, car il s’agissait d’un montage anglais. J’ai découvert la constance de cette façon de procéder au vu des documents des divers clients. »

    Alexander Edwards

    11 Jul 18 at 5:13 pm

  15. I saw it on the Victims of Landsbanki Luxembourg Facebook.
    There are so many French victims and it was really nice that someone transalted this blog for them. So much information in it.

    Alexander Edwards

    11 Jul 18 at 5:17 pm

  16. En consultant les docs. Des Panamas Pappers nous constatons que le grand bénéficiaire du consort Gudmudsson est bien le Fils Thor Bjorgolfur;

    C’est lui qui possède la plupart des sociétés offshore le père est quasi absent et quelques rares sociétés appartiennent à des Gudmudsson membre de la famille surement pour protéger des saisies judiciaires des poursuites du père qui à organisé son insolvabilité et son insaisissabilité grâce à son fils et d’autre membre de sa famille servant d’homme de paille de couverture; le père se faisant entretenir par son fils qui génère les multiples revenues de la fortune des Gudmudsson bien à l’abris dans leurs paradis fiscaux issu des capitaux extorqués de leur centaines de victimes et spéculation à fort effets de leviers par le truchement de produits dérivés pseudo couvertures d’assurances, financement de leur multiples sociétés offshore et leur rapport depuis 11 ans sans entraves seul le père étant faiblement inquiété par les justices !!!

    UN SCANDALE QUI DOIT ETRE REPARE EN INCRIMINANT LE FILS THOR EN VUE DE SAISIE DE SES FORTUNES FAITES SUR NOTRE DOS ;

    Voir les doc. contenant des photos mises sur le Facebook des victimes par Bélinda Barlow. 404 sociétés offshore Landsbanki Luxembourg SA. Des Gudmudsson principalement Thor Bjorgolfur le fils et d’autre membre Gudmudsson .

    Cher avocats nous devons faire toutes les lumières sur ces sales affaires d’escroqueries financières très généralisés e 2007, 2008, 2009, 2011 jusqu’a ce jour ou les volontés politiques sont inexistantes et complices de ses dérives maffieuses.

    L’appel à Paris devra être percutant !! Luc Marin.

    cid:[email protected]
    cid:[email protected]
    cid:[email protected]
    cid:[email protected]

    Luc Marin

    12 Jul 18 at 10:46 am

  17. Offshore des Gudmudsson en famille !!!
    Offshore des Gudmudsson en famille !!!.

    liens des images les Panamas Pappers qui dénoncent les multiples sociétés offshores du consort Gudmudsson père et son fils Thor Bjorgolfur plus quelques membre de leur familles ayant servi de prète nom !!!

    Si vous n’arrivez pas à ouvrir ses liens consultez les sur le cite de Facebook du groupe des victimes de la Landsbanki

    Landsbanki Luxembourg S.A. possède 404 sociétés offshore, les Gudmudsson sont très actif chez Mossac Foncécas dans les Panamas Pappers ou doit se trouver les fortunes produites en parti par l’argent détourné des clients de la Landsbanki avec ou sans leur accord plus les énormes revenus tirés de ses placements à effets de levier !!.

    Nous devons trouver qui se cache derrière ses sociétés et qui sont les bénéficiaires

    cid:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]:[email protected]

    Luc Marin

    12 Jul 18 at 11:03 am

  18. Visionnez absolument cette vidéo interview d’un professeur de finance de Zurich,

    Finance casino , ont paris sur les faillites des acteurs économiques, entreprises, état, citoyens,
    C’est la FAILLITE MORALE ABSOLUE
    Véritable pyramide de Ponzi où les principaux protagonistes de ce système pervertis sont au centre plutôt qu’en prison !!!
    Combien de temps allons-nous laisser faire ??
    Quel rôle notre justice joue dans cet association de malfaiteurs ???

    https://youtu.be/QLfp2I44B4M

    Luc Marin

    12 Jul 18 at 11:13 am

  19. Ich danke Sigrun Davidsdottier für diesen aufschlussreichen Artikel und hoffe, er wird von sehr vielen gelesen, besonders von denen, die mit diesem Fall unmittelbar und mittelbar zu tun haben. Ganz besonders aber von denen, die im Hintergrund den Fall Landsbanki Luxembourg aushöhlen und verschwinden lassen wollen, die die Strippen ziehen, weil dieser Fall Eigeninteressen stört. Dann kann es auch schon einmal vorkommen, dass man hunderte von Rentnern, die aufschlussreicherweise nicht Luxemburger Staatsbürger sind, über die Klinge springen lassen muss.

    Wer sich mit Luxemburg beschäftigt, der kann erkennen, dass diese Art von „Aufräumen“ schon immer gut in diesem Land funktioniert hat (siehe BCCI-Skandal), denn man hat ja schließlich seinen guten Ruf in der Finanzwelt zu verlieren. Es stehen also 47.700 Arbeitsplätze in der Banken-und Versicherungsbranche in Luxemburg gegen schlappe 120+ Rentner, die ja noch nicht einmal im Land wohnen. Jedoch sind dies politische Statements und sollen eigentlich nichts mit einer unabhängigen Rechtsprechung zu tun haben. Dieser Fall Landsbanki Luxembourg zeigt, wie sicher man sich in den Büros derjenigen ist, die für Administration und Rechtsprechung zuständig sind. Dieser Fall ist anders und das liest man in den Zeilen von Sigrun Davidsdottier.

    Die Reise beginnt in Island mit dem ehemaligen Landsbanki-Vorsitzenden Björgólfur Guðmundsson, der selbst eine 12-monatige Haftstrafe in seiner Vita zu verzeichnen hat, weiter zu den 30 Manager der Landsbanki, die in Island bis zu 6 Jahren Haft bekamen, über die sehr gute Frage, warum englische Kunden französische Verträge und Franzosen englische Verträge bekamen. Besonders die Insolvenzverwalterin Y. Hamilius scheint dies alles als „normal“ und irrelevant für die weiteren Untersuchungen gehalten zu haben, denn sie hatte nie die Staatsanwaltschaft in Kenntnis gesetzt und/oder eine Untersuchung dort beantrag, was jedoch eine der Hauptpflichten eines Insolvenzverwalters ist, wenn Indizien für kriminelles Handeln auftauchen. Die Interessen der Gläubiger ist das eine, aber es ist etwas anders, diese Interessen rigoros durchsetzen zu wollen, auch wenn das ganze Gebilde auf korrupten und kriminellen Fundament steht. Ich weiß es nicht, ob von Seiten der Gläubiger Protest gekommen ist, denn ein seriöser Gläubiger will sich nicht als Profiteur einer kriminellen Machenschaft wissen, was seinen Ruf stark gefährdet. Wie dem auch sei, es steht ohne jeden Zweifel fest, dass es in Luxemburg keine strafrechtlichen Untersuchungen i Fall Landsbanki Luxembourg bisher gegeben hat.

    Dem Kunden der Landsbanki Luxembourg wurden Anleihen der Muttergesellschaft verkauft, nein, zuerst wurden sie ihm angepriesen als risikolos und profitables Investment. Das besondere Argument war, es ist ein Wertpapier von uns selbst, der Bank, und Du, lieber Kunde, investierst in die Bank, die Dir das Geld dafür gegeben hat, was wir später natürlich ohne jeden Schaden für Dich aufrechnen werden.
    Zugegeben, heute ist man schlauer und findet jeden komplett verrückt, der das glaubt. Aber versetzen wir uns in die Jahre 2006 und 2007, wo Aktiengewinne von 12% keinen Menschen mehr besonders aufregten und wo der EZB-Zins nicht wie jetzt bei 0,25% lag, sondern bei 3,64% und der EURIBOR bei 4,839%. Das waren andere Zeiten und damals wie heute war der normale Rentner kein Investmentprofi, sondern Sparbuchbesitzer. Und vor Allem: Es war VOR der Finanzkrise, vor dem Kollaps, also die Zeit, wo alle daran glaubten, dass der Aktienmarkt einem die Altersvorsorge beschert. Sogar die Schröder-Regierung in Deutschland hat das propagiert.

    Kommen wir direkt zum nächsten Punkt: es laufen ja noch einige Zivilverfahren gegen die Landsbanki Luxembourg in Luxemburg. Darunter sind ein paar ganz besondere Verfahren, nämlich diese, bei denen die Insolvenzverwalterin Y. Hamilius der Kläger ist zusammen mit der Landsbanki Luxembourg und die Rentner die Beklagten. Hier hat man also die Positionen gewechselt. Aber warum nur? Die Frage lässt sich nicht einfach beantworten, denn dahinter versteckt sich eine komplexe Mengenlage. Man muss das ganze Bild sehen.
    Die beklagten Opfer sind in Luxemburg angeklagt. Sie haben aber in Frankreich selbst gegen Landsbanki Luxembourg Zivilklagen eingereicht, die von den französischen Gerichten bearbeitet werden und heute laufende Verfahren darstellen. Eine Stufe höher haben diese Rentner einen Strafantrag gegen die Bank, ihre Manager und gegen dem ehemaligen Landsbanki-Vorsitzenden Björgólfur Guðmundsson eingereicht. In erster Instanz ist ein Urteil gegen die Opfer ergangen (fragwürdigt in der Urteilsbegründung und skandalös, wie die meisten meinen), aber es steht nun die Berufung an. Das diese Strafsache Sprengwirkung hat, erkennt man schon daran, dass sich der Generalstaatsanwalt dieser Sache angenommen hat. Sollte diese Berufungskammer für die Opfer entscheiden, wozu es gute Gründe gibt, dann hat das nicht nur fatale Folgen auf alle vergangenen Urteile aus Luxemburg, sondern die Insolvenzverwalterin Y. Hamilius wird sich vor Schadensersatzklagen nicht mehr retten können. Also benötigt man strategischerweise ein Mittel, um in dem kommenden Berufungsprozess gut herauszukommen. Ein probates Mittel ist es, wie auch schon in der 1. Instanz, darauf zu verweisen, dass keines der Opfer jemals einen Prozess gegen Landsbanki Luxembourg gewonnen hat. Was Frau Hamilius jedoch verschweigt, ist, dass alle diese Prozesse in Luxemburg abgelehnt wurden, was uns sofort wieder zum Anfang, zu den Eigeninteressen bringt. Gibt es keine anderen Mittel, um in diesem Verfahren für die Landsbanki Luxembourg Punkte zu sammeln? Eine gute Frage. Wir alle glauben an die unabhängige Justiz in einer Demokratie und wir, als normale Bürger, wollen diese Unabhängigkeit bekommen und fordern sie. OK, wir gehen davon aus, dass das so ist. Dann muss jede Behauptung bei Gericht auf Beweise oder Indizien beruhen. Bei Frau Y. Hamilius jedoch sind es nur Behauptungen, die nicht durch schriftliche Beweise gestützt sind. Man behauptet, von Natur aus könne das Wasser eines Flusses auch rückwärts fließen und dass die Beweise dafür vertraulich seien und daher nicht vorzulegen sind. Im Klartext: Es gibt keine Beweise, aber es gibt jede Menge Gegenbeweise, nach denen die Klage eigentlich abgewiesen werden müsste. Der normale Bürger würde jetzt wetten, dass diese Behauptung vom Richter abgelehnt wird, weil jeder Beweis fehlt. Aber nicht in Luxemburg. Der Richter in Luxemburg stellt sogar fest, dass der Kläger keine Beweise vorlegen muss. Wer jetzt nicht sofort an einen strategischen Zug denkt, kann hier aussteigen. Ich sage nicht, dass genau solche eine Strategie dahintersteckt, ich sage nur, dass man eine solche erkennen kann und dass es einen sonderbaren Geschmack hat.

    Ein Kommentar wirft das Licht auf den Punkt: Privatkunde oder professioneller Investor. Der luxemburgische Richter fand eine Begründung, dass die Rentner KEINE Privatkunden der Landsbanki Luxemburg gewesen seien. Das ist sehr bemerkenswert, weil dem Gericht Schreiben der Bank an dieselben Rentner vorliegen, in denen die Bank klar und unmissverständlich erklärt, diese Rentner, ihre Kunden, seien laut MIFID-Regelung von der Bank als Privatkunden eingestuft. Dieses Schreiben führt dann weiter aus, dass diese Kunden den höchstmöglichen Schutz, den das MIFID-Gesetz zu vergeben hat, genießen und dass die Bank diesen Schutz für sie herstellen und bereithalten muss und wird. Wie kommt nun ein Richter in Luxemburg darauf, dass diese Kunden /Opfer keine Privatkunden sein sollen, wenn die Bak selbst dies schriftlich bestätigt? Was ist das nun wieder? Wieso macht der Richter das? Selbst für den einfältigsten Narren ist der Unterschied zwischen einem Rentner und einem Warren Buffet – oder sagen wir direkt: einem Bernard Madoff, denn die Klagen der Geschädigten von Madoff sind auch allesamt in Luxemburg auch abgewiesen worden- zu erkennen. Wir kommen schon wieder an den Anfang zurück und erinnern uns das Wort Eigeninteressen. Frau Hamilius braucht in Ermangelung tatsächlicher faktischer Beweise etwas, was sie in dem Pariser Berufungsverfahren anwenden kann. Eine gute Wahl sind die abgewiesenen Klagen der Opfer, die sie dem Berufungsrichter in Paris auf den Tisch legen kann. Denn damit, so könnte man glauben, schafft sie imaginäre Fakten, die den Berufungsrichter überzeugen sollen, das bereits durch diese amtlichen Urteile aus Luxemburg alle Beweise vorliegen und geprüft worden sind. Aber diese Beweise sind bis heute Geister, Luftnummern und letztlich nur Behauptungen ohne jede Substanz. Ein Generalstaatsanwalt wird sich jeden einzelnen Beweis vorlegen lassen und wenn diese Beweislage zu dünn ist, gibt es dann nicht zu holen für Luxemburg. Das wird sicher auch ein Berufungsrichter so sehen. Daher ist Eile in Luxemburg geboten, so viele Urteile wie möglich gegen die Opfer zu verhängen. Am 15. Juli werden die nächsten Urteile gesprochen und es sieht nicht gut aus für die Opfer, die Rentner.

    Renato Schékey

    12 Jul 18 at 11:20 am

  20. Reportage sur la noire finance crise de 2008 Crise des Subprime des propriétaire et leur complices écrasent les clients de leur banques en leur vendant des prêts toxiques véritable copié collé des agissement de la Landsbanki à voir absolument !!!

    https://monq.biz/article-5138-

    Reportage+Noire+Finance+La+grande+pompe+a+phynances+et+Le+bal+des+vautours.monQ

    Luc Marin

    12 Jul 18 at 11:34 am

  21. quelque poursuites en Islande Gudmudsson père se réfugie au Luxembourg pendant que son fils Thor spécule à la city de Londre pour gérer leur actifs offshore tirés entre autre grace à la faillite de leur banque la Landsbanki et la spoliation de ses clients Islandais puis Européens par les manoeuvres financières maffieuses généralisés des années 2000 qui ont engendrés la crise de 2008 par le truchement de création de bulles spéculatives sur des ventes en masse de produits toxiques de prêts hypothécaires prédateur, menteur, neutrons, fait pour que les clients piégés ne puissent jamais les rembourser puis spéculer avec les saisies de leur patrimoine spoliés.

    – Crise financière – Islande Recherche sur Google Luc Marin.

    Deux anciens directeurs d’une banque liée à la crise ont été arrêtés

    Deux ex-directeurs de la banque Kaupthing, nationalisée d’urgence en 2008, ont été arrêtés. Ils auraient abusé, selon un rapport parlementaire sur l’effondrement du système bancaire, de leurs positions en touchant des prêts “inappropriés”.
    Par Dépêche (texte)
    AFP – Deux ex-directeurs de la banque islandaise Kaupthing, nationalisée d’urgence en 2008, ont été arrêtés jeudi après un interrogatoire, ont annoncé les médias islandais à la suite d’un communiqué du procureur chargé de l’enquête sur l’effondrement du système bancaire islandais.

    “En liaison avec l’enquête du procureur spécial sur les affaires concernant Kaupthing, un suspect a été arrêté aujourd’hui (jeudi) après avoir témoigné toute la matinée”, écrit le procureur Olafur Hauksson dans un communiqué.

    Le procureur, injoignable immédiatement, ne révèle pas le nom de la personne arrêtée, mais les médias affirment qu’il s’agit de l’ex-directeur de la Kaupthing, Hreidar Mar Sigurdsson.

    “Le procureur spécial a demandé au Tribunal de Reykjavik de prononcer deux semaines de détention à l’égard du suspect dans l’intérêt de l’enquête”, précise le communiqué.

    Le juge saisi a dit qu’il allait prendre “le temps légitime pour rendre sa décision”, selon le procureur.

    En attendant, le suspect est détenu dans un poste de police de Reykjavik.

    Plus tard dans la soirée, les médias islandais ont annoncé l’arrestation d’un deuxième ancien dirigeant de la Kaupthing, Magnus Gudmundsson qui avait occupé les fonctions de directeur exécutif de la branche de la banque au Luxembourg.

    M. Gudmundsson est actuellement à la direction de la Banque Havilland. Il est détenu au même poste de police que M. Sigurdsson, selon les médias.

    En octobre 2008, le système bancaire islandais, dont les actifs représentaient jusqu’à dix fois le Produit intérieur brut (PIB) du pays, s’est effondré, entraînant le plongeon de la monnaie islandaise et une crise économique sans précédent.

    Les propriétaires des trois banques islandaises Kaupthing, Landsbanki et Glitnir, nationalisées d’urgence pour éviter une faillite généralisée du pays, sont accusés dans un rapport parlementaire d’avoir abusé de leurs positions en touchant des prêts “inappropriés”.

    MM. Sigurdsson et Gudmundsson sont les premiers dirigeants de l’une de ces trois banques à être arrêtés.

    Le procureur enquête entre autres sur “des faits de criminalité économique, d’infraction aux lois sur la sécurité commerciale, y compris des abus sur le marché, et des infractions à la loi sur les sociétés”.

    M. Sigurdsson, né en 1970, a dirigé la Kaupthing de 2003 jusqu’à son effondrement et sa nationalisation en octobre 2008.

    Avec d’autres responsables de la Kaupthing, il a été accusé d’avoir prêté trop d’argent aux principaux actionnaires de la banque ainsi qu’à ses dirigeants.

    MM. Sigurdsson et Gudmundsson vivent actuellement au Luxembourg où il travaillent comme consultants dans une société, Consolium, qu’il ont créée avec d’anciens collègues de la Kaupthing.

    La maison à Reykjavik de M. Sigurdsson a été attaquée à la peinture rouge à plusieurs reprises.

    CRISE ÉCONOMIQUE
    Accord entre l’Islande et le FMI sur un versement de 159 millions de dollars

    Luc Marin

    12 Jul 18 at 3:01 pm

  22. Recherche Google Luc Marin.

    Björgolfur Gudmundsson et son fils Thor

    Rédigé par Laurence Dequay le Samedi 24 Juillet 2010

    Ces banquiers islandais qui ont ruiné leurs trop crédules compatriotes avaient pourtant déjà démontré qu’ils étaientde redoutables prédateurs.

    Cela aurait pu être le conte moral d’une sublime rédemption. Ce fut un séisme qui dévasta l’économie de l’Islande et balaya son gouvernement. A l’automne 2008, six ans après avoir pris les rênes de la Landsbanki, l’ex-banque centrale islandaise privatisée, l’irascible Björgolfur Gudmundsson et son fils, Thor, 43 ans, provoquèrent l’inimaginable : la banqueroute de leur île qui se retrouva placée sous la tutelle du Fonds monétaire international et inscrite sur la liste des Etats terroristes par la Grande-Bretagne… Pour ce pays de 320 000 âmes et à la réputation de sérieux, voire un brin austère, le choc fut violent !

    Le pot aux roses avait été découvert par les Britanniques, furieux de constater que ces deux Vikings avaient fait disparaître les économies de 290 000 d’entre eux dans une filiale de la Landsbanki baptisée Icesave. De fil en aiguille, tout le système bancaire de l’île s’effondra… Un tel chaos inciterait le quidam à la contrition. Pas le genre de Gudmundsson. Devant la commission d’enquête islandaise, cet énorme débiteur de la Landsbanki osa asséner que ” [sa] propre banque avait été ravie de l’avoir comme client “. Plus calamiteux que Charles Ponzi et Bernard Madoff réunis, relégués au rang de vulgaires joueurs d’hold’em à l’aune de ce tycoon déchu !

    Candidats au rachat lors de la privatisation de la Landsbanki, en 2002, ils avaient joué sur la corde sensible de l’âme islandaise : son inclination au pardon. Pourtant, Gudmundsson père avait déjà écopé, en 1991, d’une peine de prison avec sursis pour avoir coulé l’armateur Hafskip, scandale qui avait contribué à faire sauter la… banque des pêcheurs. Une erreur de jeunesse, plaida-t-il. Après ce haut fait d’armes, il s’exila en Russie. Bravache, il déclarera ” y avoir lavé l’honneur de [sa] famille “, en y accumulant, avec Thor, 350 millions de dollars. Dans la jungle postsoviétique, ce buveur repenti et son rejeton se sont consacrés aux brasseries. Ils ont écoulé des rivières de bière Botchkarov et brassé les dollars sous l’oeil bienveillant d’officiels, le tout pimenté d’assassinats de concurrents. Auréolés de cette geste, père et fils convoquèrent la mythologie viking : promis, après avoir ” pillé au lointain “, ils partageront leur butin avec leurs compatriotes pour peu qu’on leur confiât l’ancienne banque centrale islandaise…

    Thor paradait à Davos

    Ceux qui les crurent en furent pour leurs frais et au-delà. Les enquêteurs découvrirent en effet qu’ils payaient leur banque grâce à une dette… contractée auprès d’une autre banque islandaise, jamais remboursée ! A ses saigneurs, la Landsbanki prêtera plus que ses fonds propres ! Fort de ce soutien plus qu’abusif, le père dépouilla Eimskip, une coopérative prospère. Fondu de foot, il plastronnait en présidant le club londonien de West Ham. Thor, de son côté, raflait à l’Est des usines de médicaments et des opérateurs de télécoms. A la tête de son fonds, Novator, le barbu aux costumes coupés sur mesure jouait aussi les gourous New Age au forum des young leaders de Davos. Il y promouvait, sous des flots de veuve-clicquot, son ” book of love “, plaidoyer pour une croissance high-tech respectueuse de la planète.

    A Reykjavik comme à Luxembourg, les actifs de la Landsbanki furent surévalués et son cours de Bourse fut boosté par des rachats. Arrosés de bonus, les employés du promoteur du ” book of love ” se mirent au goût du jour, en émettant des ” love letters ” : des ordres d’achat couvrant les risques d’autres banques islandaises qui leur retournent la politesse. De sorte que toute l’armada pouvait se refinancer auprès des banques centrales. La chasse aux devises était lancée. Des milliers d’Islandais crédules seront illégalement incités à s’endetter en yens, en francs suisses et dès l’effondrement de leur couronne, leurs remboursements enflèrent démesurément.

    Björgolfur et Thor n’en eurent cure. Aux Pays-Bas et au Royaume-Uni, Icesave appâtait des cohortes d’épargnants par de plantureux intérêts. Collecte miraculeuse qui alarma la Banque d’Angleterre. En vieille dame obligeante, cette dernière proposa aux dirigeants de la Landsbanki de s’abriter sous son giron… Le père et le fils auraient, certes, perdu leur fortune, mais ils auraient pu sauver la banque centrale islandaise ! Ce qui aurait changé la face de l’histoire. Au contraire, la Landsbanki redouble de publicités agressives. Convoquant deux de ses responsables, le Premier ministre, David Oddsson éructera : ” A vous deux, vous ne provoquerez pas la faillite du pays ! ” éructa-t-il devant ” ses ” créatures. En vain. Ultime élégance, avant le naufrage final, Thor empruntera encore à la Landsbanki la bagatelle de 153 millions d’euros ! Solitaire, Björgolfur Gudmundsson le failli ne sort plus guère que pour supporter le club local de foot. Il a peu de chances, il est vrai, de trouver sous le sabot d’un cheval le milliard de dollars qu’on lui réclame.

    Plus habile, Thor, replié à Londres, a présenté ses excuses à ses compatriotes… par voie de presse. Et aussitôt obtenu du gouvernement social-démocrate de son île un ticket dans un projet de conservation de données informatiques. Indulgence qui a provoqué une manifestation. ” Nous ne leur souhaitons pas l’enfer, mais ils ont eu la chance de bâtir des choses exceptionnelles et ont tout gâché. Nous ne voulons plus les revoir à l’oeuvre “, milite Ragnar, d’In Defence, mouvement qui a convaincu les Islandais de refuser, par référendum, de solder l’ardoise Icesave. ” Les bons et meilleurs ont été chassés, le mauvais et le pire ont été réinvités “, écrivait déjà au XIXe siècle un mélancolique poète islandais.

    Repères Björgolfur Gudmundsson

    1941 : il naît le 2 janvier, à Reykjavik, d’un père danois deux fois failli.

    1991 : il est condamné dans un scandale financier. Il rejoint avec son fils Thor la Russie pour y produire de l’alcool.

    2002 : il prend la présidence de la Landsbanki privatisée.

    2008 : son pays est ruiné grâce à lui et quelques camarades de jeu.

    Luc Marin

    12 Jul 18 at 3:08 pm

  23. Comment l’Islande traque ses “néo-vikings” de la finance, responsables de la crise

    Olafur Hauksson, procureur spécial chargé d’enquêter sur la crise. | DV.is

    Avant la crise économique, Olafur Hauksson était commissaire de police à Akranes, petit port de 6 500 habitants planté au bout d’une péninsule glacée, à une cinquantaine de kilomètres de Reykjavik. Les plus grosses enquêtes de sa carrière concernaient quelques meurtres et viols commis dans la région. Le reste du temps, sorti de son commissariat, il aimait profiter de sa famille et pêcher la truite argentée dans les rivières islandaises.

    Aujourd’hui, la taille de ses prises a changé. Depuis janvier 2009, il cherche et traduit en justice ceux qui ont joué un rôle dans l’effondrement économique du pays, en 2008. Un poste-clé dans ce pays de 320 000 habitants, soit moins que la population de deux arrondissements parisiens.

    “QUE DIEU VIENNE EN AIDE À L’ISLANDE…”

    Jusqu’à l’été 2008, les économistes ne tarissaient pourtant pas d’éloges sur le “miracle” islandais. Lancée à grande vitesse dans une libéralisation débridée, “l’Islande devrait être un modèle pour le monde entier”, affirmait ainsi en 2007 le théoricien de l’économie de l’offre, Arthur Laffer, célèbre pour la courbe qui porte son nom. Privatisation de son secteur financier, fusion des banques d’investissement et des banques commerciales, dérégulation du marché du travail : la société islandaise devient rapidement un paradis pour les investisseurs. Dopés aux crédits bon marché, les Islandais sont alors considérés comme le peuple “le plus heureux du monde”, selon le classement du World Database of Happiness.

    Mais à la fin de l’été 2008, la bulle islandaise explose, conséquence de la crise des subprimes américaine. Deux semaines après la chute vertigineuse de Lehman Brothers, les trois principales banques du pays, dont la valeur représente 923 % du PIB, s’effondrent. La petite île isolée au milieu de l’Atlantique Nord est balayée par la crise, la couronne islandaise coule sans qu’aucune intervention ne puisse infléchir son cours. Le 6 octobre 2008, en direct à la télévision nationale, le premier ministre de l’époque achève son discours en demandant à Dieu de “sauver l’Islande”.

    “RÉVOLUTION DES CASSEROLES”

    Depuis cette date fatidique, l’Islande a connu des jours troubles. En 2009, les Islandais, pourtant peu habitués aux démonstrations sociales, crient leur colère contre les politiciens et ces “néo-vikings” de la finance qui les ont trompés. La “révolution des casseroles” conduit à la démission du Parlement et du gouvernement conservateur. Parmi les revendications de ce mouvement, figure le jugement de ceux qui ont tiré profit de la situation économique et qui ont poussé l’Islande dans l’abîme économique.

    La “révolution des casseroles” avait mobilisé plusieurs milliers de personnes dans la capitale, un exploit à l’échelle de ce petit pays de 320 000 habitants. | AFP/HALLDOR KOLBEINS

    Les élections législatives anticipées portent la gauche au pouvoir. La nouvelle première ministre, Johanna Sigurdardottir, veut nommer rapidement un procureur spécial pour enquêter sur les causes de la crise. Mais les candidatures ne se bousculent pas pour occuper le poste.

    CONFLITS D’INTÉRÊTS

    Dans cette société si restreinte, le petit cercle de professionnels qui auraient pu prétendre à la fonction étaient eux-mêmes trop impliqués dans le système pour le juger. Le fils de l’ancien ministre de la justice en personne était par exemple le directeur général de Kaupthing, l’une des trois banques au cœur de la tourmente.

    Olafur Hauksson, isolé dans son petit commissariat de province, avait le mérite de n’avoir aucune relation avec cette élite accusée d’avoir précipité l’île vers la faillite. Malgré son inexpérience complète en matière de justice économique, il sera le seul à se proposer pour le poste. Une candidature pas tout à fait spontanée : le pêcheur de truites du dimanche a cédé à l’aimable insistance de son gouvernement. A tel point qu’à sa nomination, les conspirationnistes les plus acharnés ont même accusé les autorités islandaises d’avoir choisi un procureur inexpérimenté pour faire échouer les enquêtes.

    UNE CENTAINE D’ENQUÊTEURS

    Plus de trois ans après sa nomination, Olafur Hauksson reconnait lui-même “ne commencer que depuis peu à se sentir bien dans sa fonction”. D’abord à la tête d’une équipe de cinq personnes, il dirige aujourd’hui plus de cent collaborateurs. “Un dispositif exceptionnel, surtout dans une période de restrictions budgétaires”, souligne le procureur. Pour l’épauler dans cette mission, le procureur spécial a également reçu l’aide d’experts internationaux, parmi lesquels la Française Eva Joly.

    Leur tâche est double : “D’un côté, il s’agit d’enquêter sur toutes les suspicions de fraudes et délits commis avant 2009, de l’autre, nous engageons nous-mêmes des poursuites en justice contre les présumés coupables.” Une méthode “complètement nouvelle”, qui permet aux enquêteurs de “suivre les dossiers”, et à la justice, de “connaître les affaires sur le bout des doigts”. Une condition indispensable “pour pouvoir rivaliser avec des avocats de la défense très préparés”.

    Sigridur Fridjonsdottir, procureur lors du procès de Geir Haarde. | AFP/HALLDOR KOLBEINS

    “PLEINE COOPÉRATION INTERNATIONALE”

    Pour faciliter la mission du procureur, le gouvernement a procédé à des modifications législatives sur le secret bancaire. “Aujourd’hui, nous avons accès à toutes les informations, sans aucune objection possible”, affirme Olafur Hauksson. Soupçons de fraudes bancaires, délits d’initiés, escroqueries, usurpations d’identité professionnelle, détournements de fonds, les enquêtes menées sont variées et les trois – bientôt quatre – salles d’interrogatoire ne désemplissent pas. Le procureur affirme travailler aujourd’hui sur “une centaine de dossiers prioritaires”.

    La plupart des personnes visées sont d’anciens responsables du secteur financier, membres des conseils d’administration des banques avant la crise. Des Islandais qui ont souvent choisi depuis de s’exiler dans des pays étrangers – au Luxembourg notamment – pour poursuivre leur carrière. Un éparpillement qui complique d’autant la tâche de l’équipe du procureur Hauksson. Mais celle-ci multiplie les perquisitions et ne s’empêche pas de poursuivre les enquêtes dans les filiales étrangères des banques islandaises, y compris auprès de ressortissants étrangers. “Nous avons une pleine coopération internationale”, souligne Olafur Hauksson.

    PREMIÈRES CONDAMNATIONS

    A ce jour, quelques condamnations ont déjà été prononcées. Deux anciens dirigeants de la banque Byr, premiers à avoir été jugés, purgent une peine de quatre ans et demi de prison. L’ancien directeur de cabinet du ministre des finances au moment de la crise, Baldur Gudlaugsson, a été condamné pour délit d’initiés à deux ans de prison ferme. Plus récemment, c’est Sigurdur Einarsson, ancien président de la banque Kaupthing, qui a été condamné à rembourser à la banque 500 millions de couronnes islandaises – 3,2 millions d’euros – et a vu tous ses avoirs gelés.

    D’autres attendent encore de passer devant la justice. Jon Thorsteinn Oddleifsson, l’ancien trésorier de la banque Landsbanki, devrait bientôt connaître son sort, tout comme Làrus Welding, l’ancien directeur général de la banque Glitnir.

    LE CAS GEIR HAARDE

    En septembre 2011, l’Islande s’est passionnée pour le procès de son ancien premier ministre Geir Haarde, accusé de “grande négligence” dans la gestion de la crise financière et de “violation des lois sur la responsabilité ministérielle”. Les avocats de l’ex-chef du gouvernement ont plaidé l’impossibilité de le tenir pour responsable d’éventuelles fautes commises par d’autres, notamment l’ancien ministre du commerce de l’époque.

    A lire : “Islande : l’ex-premier ministre, unique coupable de la crise ?”

    Une stratégie payante, puisque Geir Haarde n’a été reconnu coupable que d’un seul des quatre chefs d’accusation : ne pas avoir convoqué de réunion ministérielle le moment venu pour discuter de la situation. Le procureur avait pourtant requis la peine maximale de deux années de prison contre l’ancien chef du gouvernement, qui a ainsi échappé à toute sanction.

    L’ancien premier ministre islandais, Geir Haarde, pendant son procès. | AFP/Thorvaldur Orn Kristmundsson

    “Le cas de Geir Haarde a montré toutes les limites d’un tel dispositif judiciaire”, analyse la politologue Rosa Erlingsdottir, professeure à l’université de Reykjavik. “Peut-on juger les décisions d’un homme politique en exercice et lui demander de rendre des comptes ? C’était toute la question contenue dans ce procès, et la réponse apportée par la justice a déçu beaucoup d’Islandais.”

    “IMPATIENCE CHRONIQUE”

    Le travail d’Olafur Hauksson suscite en effet de vives critiques dans la population. “Le temps judiciaire reste relativement long pour le public”, reconnait le procureur. Cette “impatience chronique” qu’évoque la politologue Rosa Erlingsdottir est une pression supplémentaire pour le bureau du procureur spécial. “On sait que les regards sont fixés sur nous, qu’on ne doit pas faillir”, souligne Olafur Hauksson, mais “accélérer les choses conduirait immanquablement à faire des erreurs et dans le contexte actuel, avec tant de défiance envers les institutions de la part des Islandais, nous devons plus que jamais être irréprochables.”

    Mais difficile d’être “irréprochable” dans une société où les pratiques douteuses ont longtemps été la règle. En mai, deux membres de l’équipe du procureur ont ainsi vendu des informations pour 30 millions de couronnes islandaises (191 000 euros) à un mystérieux destinataire. Ces deux anciens policiers enquêtaient sur le dossier Sjovar/Milestone, une compagnie d’assurance dans laquelle la Banque centrale islandaise avait investi avant de céder de nouveau ses parts pour une somme moindre. Accusés d’avoir violé la confidentialité de leur fonction, les deux hommes ont été suspendus et mis à la retraite d’office. Olafur Hauksson a affirmé dans la presse islandaise “prendre l’affaire très au sérieux” et redoute une “détérioration de la crédibilité de son équipe”.

    BOUCS ÉMISSAIRES

    D’autres voix s’élèvent pour critiquer le fait que l’équipe du procureur “s’acharne sur des boucs émissaires tout en laissant courir les vrais responsables”, note Thoroddur Bjarnason, professeur en sociologie à l’université de Reykjavik. Le cas de David Oddson est le plus emblématique.

    Premier ministre conservateur de 1991 à 2004, puis directeur de la Banque centrale islandaise de 2005 à 2009, il a été l’un des principaux acteurs de la transformation économique de l’île, avec son groupe de réflexion néolibérale, “La Locomotive”. A la tête du pays, il fut à l’origine de toute une série de privatisations du secteur économique. En 2002, c’est même lui qui avait dissous l’Institut économique national d’Islande, autorité de régulation réputée pour son indépendance, pour ne plus se fier qu’aux départements d’analyse et de recherche des banques elles-mêmes.

    Aujourd’hui pourtant, aucune charge n’a été retenue contre lui, et David Odsson est même devenu le rédacteur en chef du principal quotidien de Reykjavik, Morgunbladid. “Un peu comme si on avait nommé Richard Nixon à la tête du Washington Post pendant le Watergate”, souligne le Monde diplomatique.

    Façade de la banque centrale islandaise, en octobre 2008. | AFP/OLIVIER MORIN

    La “purge” du système financier islandais, comme aime à le dire Olafur Hauksson, ne sera pas immédiate. S’il table sur une fin de mission à l’horizon 2015, le procureur espère surtout que l’Islande, dont l’économie a progressivement repris, pourra un jour “regarder derrière elle, et être fière d’avoir su tirer les leçons du passé”.

    Pour l’ancien commissaire, la mission est déjà “un succès”. “Je ne connais pas d’exemple de procédure similaire conduite dans le monde, et notre travail a permis de montrer à quel point le système bancaire qui avait été mis en place était à mille lieux de ce qu’on imaginait de lui.” Un constat qui vaut aussi pour l’ancien commissaire du petit port de pêche d’Akranes.

    Charlotte Chabas

    <a href=”http://ww690.smartadserver.com/call/pubjumpi/50270/361621/23371/S/1386870251/?” target=”_blank”>< img src=”http://ww690.smartadserver.com/call/pubi/50270/361621/23371/S/1386870251/?” border=”0″ alt=””></a>

    Islande
    Cinq ans après la crise, l’Islande juge toujours ses ex-banquiers
    L’Islande veut effacer une partie de la dette des ménages
    La police islandaise tire pour la première fois sur un homme et le tue
    Édition abonnés Contenu exclusif
    La Grèce et l’Islande cinq ans après la faillite
    Islande : Entre fronde et orthodoxie
    Formation d’un gouvernement de centre droit en Islande

    Luc Marin

    12 Jul 18 at 3:13 pm

  24. Fraudes avérés des dirigeants de la Landsbanki par la Landsbanki
    Que fait Yvette Hamilius ??? pourquoi elle ne récupère pas les capitaux détournés par les anciens dirigeants de la banque ???
    c’est plus facile de s’en prendre a leur victimes !!! les anciens propriétaires et principaux actionnaires sont’ ils trop impliqués dans les évasions offshore et fiscales largement pratiqués au Luxembourg leur fond de commerce !!! en réalité !!!.nous les victimes naïves sont plus facile à saisir ??? Quelle morale, quelle étique, de cette justice Luxembourgeoise qui écrasent les victimes des délinquants financiers plutôt que de les poursuivre !!!.

    Recherche Google Luc Marin:
    Islande: Landsbanki compte réclamer 1,5 md EUR à ses ex-responsables

    Publié le 17 mai, 2010
    par Eric Vendin
    REAGIR
    PARTAGER |

    classé dans News Financières

    La banque islandaise Landsbanki, nationalisée d’urgence lors de la chute du système bancaire islandais en octobre 2008, compte réclamer jusqu’à 1,5 milliard d’euros à ses anciens principaux dirigeants et actionnaires, a déclaré vendredi une responsable.

    Le comité de redressement de la Landsbanki a préparé une plainte contre les anciens dirigeants et PDG de la banque islandaise qui pourrait être déposée d’ici quelques semaines, a déclaré une responsable du comité à la télévision islandaise TV2.

    « Nous avons déjà informé un courtier en assurances de 11 cas où nous demandons des dommages et intérêts et dans nos réclamations les plus élevées, nous demandons 250 milliards de couronnes (1,5 milliard d’euros) », déclare Herdis Hallmarsdottir à la chaîne islandaise. Même si les chances sont limitées de récupérer l’intégralité de la somme – deux des trois principaux ex-actionnaires de la banque sont insolvables – l’objectif est d’actionner une assurance britannique contre les fraudes de dirigeants, a-t-elle expliqué.

    L’étau s’est resserré depuis la semaine dernière autour des anciens grands dirigeants des trois principales banques islandaises, qui avaient fait défaut en octobre 2008: plusieurs responsables, dont le PDG, de la banque Kaupthing ont été arrêtés, tandis que le comité de redressement de la banque Glitnir réclame quelque 2 milliards de dollars à ses anciens dirigeants et actionnaires.

    Paris, 17 mai 2010 (AFP)w

    Luc Marin

    12 Jul 18 at 3:42 pm

  25. December 20. 2007, CDP (an agricultural company) received a loan of 7,850,000 Euro from Landsbanki, Luxembourg secured by a mortgage on the property. 1,650,000 Euro was used to pay existing debt and for additional construction. Of the balance, Landsbanki made a paper transaction transferring 2,000,000 Euro to CH, (a US holding company) and then to C&A (the owners). This was done so as to put the funds into LexLife (owned by Landsbanki), which a company could not do. The 4,000,000 Euro balance was placed into the company investment portfolio. The proceeds were to be used to payoff the interest and principal of the loan. At the time, the company had a large negative income (loss) and had no other way to repay the loan.

    June 30, 2008, Landsbanki, at their suggestion provided C&A (owners) with a 4,000,000 Euro additional loan with no payout and secured by the investment portfolio. These funds were never actually received by C&A, but rather stolen by Landsbanki and used to pay down the company loan. Landsbanki further transferred (illegally) the company’s investment portfolio to LexLife, under C&A. The company never authorized the repayment of 4,000,000 Euro or the transfer of their investment account to LexLife. In fact, this left the company with a 3,850,000 Euro loan with no portfolio or therefore the ability to pay the interest or principal. Then, on October 8, 2008, Landsbanki itself, suspended payments.

    On November 24, 2008, we received for the first time, an accounting of the company and C&A monies from the bank. We then discovered that the investment portfolios had been used without authorization to buy over half the value in Landsbanki bonds, which were now worthless. Much was bought within weeks of the bank closing. We had been told that bank policy did not allow more than 5 % of the portfolio in any one investment. Subsequent calls to Landsbanki were unanswered.

    On December 12, 2008, Landsbanki was put into liquidation, ending almost two years of unfulfilled investment/financial promises. In fact, Torben Bjerregaard and Morton Jule later approached us regarding a new bank to take over the Landsbanki loans.

    Over the subsequent ten years we have been constantly threatened by Ms. Y. Hamilius regarding the taking of our property if we did not repay some fictitious and unsupported amounts. In fact, on the afternoon of February 22, 2012 we received a disingenuous offer from Ms. J. Gledhill that gave us four days to accept totally unrealistic amounts with no discussion, explanation or accounting. Included was a purported internal document that was contrary to any previous discussion we had with Landsbanki.

    Note: There are many major discrepancies within the documents from Landsbanki and the accounts of LexLife (provided to us) and the Landsbanki statements. The number of the bonds purchased did not match each other. No mention was been made of the missing (stolen) 4,000,000 Euro or the bogus bond purchases. Also, after the fact, we were notified that our investment portfolio had been sold off without our knowledge and to date, we have not even seen an accounting. The bizarre and incompetent way that this situation has been handled smells of fraud and corruption at the highest levels.

    The net effect of the ongoing situation has been one of severe stress for the owners of the company. We are now 72 years old and have had to deal with the aftermath of the bank’s failure in many ways. The company has lost all of it potential credit, which is necessary to run a successful business. After a severe flood in 2010 we had no ability to rebuild on a timely basis. Our losses included almost all of the farming equipment for the vineyard, including the all-important specialized tractor. We approached two banks, Credit Lyonnais and Credit Agricole. Both declined us because of the unstable balance sheet. The devastation was further sustained by the lack of honesty and openness by Ms. Hamilius. Still today we are impaired by the lack of credit. We cannot even supply a proper financial statement. In addition to destroying much of our business, the strain has had a major impact on our lives. Even now we deal with the impact on a daily basis. C lives with constant stress and headaches. Of course, all of this continuing abuse by Ms. Hamilius seriously strains our relationship and has affected our ability to see our five children and seven grandchildren who live in the US. Today we must spend all of our time working with the company.

    The most debilitating issue is the change in our expected life style – handling the risky and heavy work load at our age because we were not able to build the business as planned due to Landsbanki’s collapse and the subsequent corrupt and incompetent way the aftermath has been handled. At no time have we ever had a meeting with the liquidators, in spite of being one of the larger clients. We have been treated with total disrespect. The constant abuse coupled with the extra financial burdens due to the legal expenses is undoubtedly one of their strategies. This amounts to mental rape. Ms. Hamilius tries to invoke various clauses of the contract while totally ignoring those that do not serve her needs – especially those that were meant to protect us. The bank’s fraud has made a mockery of both EU laws and MIFID regulations.

    It is unbelievable that Landsbanki should be allowed to destroy our life the way they have. Ms. Hamilius is the leader of these vigilante-type actions and she has had no regard for human damage she has perpetrated. How many lives must be ruined before she is made to answer for her actions or lack thereof? She must be held responsible for not pursuing the illegal, fraudulent and corrupt activities of Landsbanki. Her corruption and incompetence cannot continue unabated.

    C&A

    C&A

    14 Jul 18 at 12:59 pm

  26. How many victims suffered massive reduction in the valuation of the value of the property from a certified valuation ordered by the bank, to the basis for the granting of a loan, perhaps devaluating the proteprty to 60% of the certified valuation?

    Step One- the property was initially given a certified valuation which, for the purpose of the granting of a loan was devalued to 60% of that valuation.

    At the time of the unjustified calculation of the SCR, the property was further devalued, to 60% of the loan valuation. That is DOUBLE DEVALUTATION!
    Thus it was effectively reduced to approximately 40% of the initial certified valuation of the property.

    This final much reduced valuation was used within the SCR as a basis for falsely demanding funds to restore an SCR which in reality had not fallen below the required level.

    This enabled the default party- the bank, Landsbanki, to falsely classify the non-defaut party as in default.

    The EU law states that it is illegal to make such arbitrary reductions in value of a property without another certified evaluation.

    There wqs no proper accounting to justify either the alleged investments made by Landsbanki… Did they exist in the first place?

    There was no adherence to any of the EU rules which are supposed to protect the investor, the consumer and the clients of banks.

    The demand for Security Cover was made with a 3 day deadline totally without any supporting information and a feeble attempt to produce flimsy, unprofessional, inacurate accounting, which the clients could only then contest, was made over 2 years after the suspension of pyments when the SCR demands were made.

    One can clearly see the desperation of the administration which wanted to turn the tables and manipulate the real default party- LANDSBANKI LUXEMBOURG BANK into the non default party!

    Interestingly, no demands for restauration of SCR had ever been made by the bank prior to the suspension of payments date when the bank was in the hands of the administration- Franz PROST and Yvette HAMILIUS!

    Alexander Edwards

    14 Jul 18 at 6:06 pm

  27. Sorry- typo!

    ‘This is DOUBLE DEVALUATION’

    Alexander Edwards

    14 Jul 18 at 6:08 pm

  28. It is really unbelievable that the CHP / Landsbanki Luxembourg case has not yet been publicly noticed and investigated. The fact that the Luxembourg administration did not investigate the legal offences (selling a life insurance policy to a company, even though it is prohibited by law) and then says everything about the aims of this administration.

    I have already examined the CHP case very carefully and can confirm what is written in the C&A article. The numbers make the reader confused, but they are correct and the back and forth thing has happened. I thought I’d try to explain this case to the public once in a while.

    This bankrupt bank Landsbanki Luxembourg, of which Sigrun Davidsdottir reports in her blog, is the “Default Party”, not the victims, because none of the victims went bankrupt in 2008. That was just the bank.

    Here we go:

    In the case of CHP, what is a registered French company, Landsbanki Luxembourg has in particular deliberately violated the law. It persuaded the company’s owners that they could give the company an Equity Release product, initially granting a €7.85 million loan on CHP’s real estate asset. A condition of Equity Release was, that from the loan amount ¾ or 75% has to be invested in the Landsbanki Luxembourg, which offers therefore own products (like Balance Cap 1 or Bonds from the mother company from Iceland). The account manager sold this with the words, these investments would be so good and profitable that the loan and interest would be repaid. So, there would be no risk at all.
    At that time, in 2007, when the stock markets reported maximum profits every day, the owners of CHP thought this was achievable and had no doubts. So, the contract was signed and these premises.

    But then Landsbanki Luxembourg made a big mistake. They took €2.0 million of the ¾ investment amount and paid it into their own 100% subsidiary LEX-LIFE, a life insurance company. When the money was transferred, nothing happened for a long time, but then Landsbanki Luxembourg doubted whether this was the right way. It was completely overlooked that the CHP company was not a human being and that a company therefore cannot take out life insurance. The reason why the bankers of Landsbanki Luxembourg did not care about laws and regulations was probably because they were able to charge CHP twice for their investment fees: Once when Landsbanki Luxembourg “invested” in Lex-Life and twice Lex-Life itself accounted for this, because they also invested the 2.0 million. Mother and daughter cashed twice.

    Then Olle Linfors, the account manager of CHP, deliberately and willfully falsifies the facts. Despite knowing the high losses on the balance sheet of the company, he deceives the Bank’s own credit department with the aim of getting its new construct of investment shifting approved. He conceals the balance sheet losses and makes profits in the same amount. He writes that it would be expected that if the company CHP gave the maximum, a profit of 300,000, – € would be expected. Furthermore, Olle Lindfors refers to the figures of the previous year 2005, which he indicates with profit 250.000, – €. He didn’t tell that in reality the company did 250.000,- MINUS. Olle Lindfors commits a fraudulent maneuver here, deceives the credit department with deliberately wrong balance sheets and also deceives CHP and the owners.

    How can it works: The loan agreement for 7.85 million € CHP was, as mentioned, signed on 12 December 2007, although the creditworthiness clearly testified by accountant that they cannot pay the interest?
    Question: What motivation does a bank and Olle Lindfors have to approve a loan agreement, which clearly states by balance sheets that interest will not be paid in the coming years?
    Answer: It’s not about a loan agreement, it’s not about the bank’s client. It is all about maintaining sovereignty over capital. Because the pledge contract takes away from the owners any access to the investment amount, all profits that are earned and even all associated rights. They only the sole liability remains with the real estate and with personal guarantee. It is a method of raising capital, which only benefits the bank and holds the customer liable should it turn out badly.

    In the first quarter of 2008, Olle Lindfors felt queasy because he knew exactly what serious interventions he had made in the loan case CHP. It worried him very much that now nearly 2,000,000€ were on the Lex Life account, which was illegal. This fact could also be proved.
    Olle Lindfors devised a new plan. He wanted by all means reduce the loan amount 7.850.000€ and thus bring themselves out of danger. He sketched out his plan and sent it to the Landsbanki Luxembourg credit department via the CREDIT REQUEST of 24. June 2008. Olle Lindfors wanted the ‘OK’ of the credit department for the following actions:

    1. Landsbanki Luxembourg will approve and disburse a second loan of 4.000.000€, now to the owners as private persons.
    2. The following collaterals are provided for this new loan:
    a. the Lex Life Investment on new accounts XXXXXXX (2nd rank, which is already pledged for the first loan)
    b. and the Lex Life Investment Account YYYYYYY (1st rank).
    3. The 4.000.000€ of the new loan will not be paid out to the owners, but the bank will reduce with this amount the main debt of the 1st loan, an early repayment. Thus, the debt of CHP reduced from 7.850.000€ to 3.850.000€. You can follow? It’s not easy!
    4. In addition, the bank still holds the collateral at the USA Holding. The owner pointed out that the Holding never had given any collateral to Landsbanki Luxembourg. So, Olle Lindfors lies.

    This is all very confusing and not immediately obvious. Lawyers and judges are certainly struggling to recognize this path clearly. But Olle Lindfors pursued a goal. Realizing that he was responsible for these illegal transactions and for this illegal financing model, he had to act before coming to trial and action against him. Therefore, he wanted to enforce a capital shift, which should halve the original credit. He only needed the ‘OK’ of his credit department. He got it.
    But unfortunately, Olle Lindfors made stupid mistakes again:

    a. He coerced on the owners a completely meaningless new loan agreement for € 4.0 million. He sold this measure as an additional investment in Lex Life. He did not tell the them that he wanted to halve the 1st loan. It was a fraudulent manoeuvre.
    b. The loan was never paid to the borrower and this was not intended by Olle Lindfors. But this act is scandalous and shows the criminal energy of Olle Lindfors, who deliberately accepts that the owners have now provided collateral of € 14.0 million (although € 4.0 million back to the bank flowed) and for to be fully liable. A copy of the credit agreement stamped “original Verified” dated 26 August 2008 and signed by Olle Lindfors shows that this contract was completely different from the first contract dated 12 December 2007. The facilities were completely different:

    i. Pledge Agreement
    ii. Pledge Agreement – Life Assurance (Policy A)
    iii. Pledge Agreement – Life Assurance (Policy B)
    iv. Draw Down Notice

    As in the case of the first credit agreement, the appendices ii) and iii) were not handed out here and not signed. Thus, this new loan agreement of € 4.0 million is not legally binding and not legal.
    c. Olle Lindfors never intended to pay this loan to the owners. He created a “shadow loan,” a covert loan he uses to transfer the € 4.0 million to the Lex Life account. Why exactly € 4.0 million? Quite simply: because the remaining cash amount from loan No 1 (€ 7.85 million) was exactly € 4.0 million. Olle Lindfors needed a counterpart to this cash amount, which had to be the same amount. It was Olle Lindfors goal with the shadow loan to simulate the transfer of the cash amount from 1st loan to Lex Life, and then to actually transfer the cash amount from the 1st loan back to Landsbanki Luxembourg and with this trick the main debt of the first loan by € 4.0 million to get reduced. For the owners, it should look like the Lex Life account is filled and they could expect the returns on the investment.
    d. Ultimately, Olle Lindfors had put all these transactions and the persuasion of CHP and the owners into action. But he did the transactions without any permission from the owners, without their signature and without even telling them anything. There is no evidence that shows the opposite. Olle Lindfors has wanted to save his own illegal situation with hidden transfers. He has not thought for a second what those opaque actions mean to the owners and what additional liability he has imposed on them.

    a. Olle Lindfors has completely overlooked that he has completely destroyed the basis of the first loan of € 7.85 million with his action of the second € 4.0 million loan. He has completely withdrawn any chance of repayment of the 7.850.000, – € and their interest. With the transfer of the Cash 4,0 Mio€ from the CHP account to Landsbanki Luxembourg SA Olle Lindfors has empty total the CHP account and therefore was not money left to make any investments. The offered Equity Release investment should earn income from the investments to pay back the loan and the annual interest. But how you can achieve this goal if your investment account is ZERO? Olle Lindfors deliberately brought about this situation and knowingly accepted it. He did damage to the company and the owners. and his duty as Account Manager to the utmost violated.

    Let’s remember: the first loan was € 7,850,000 divided into € 1,850,000 for the old mortgages and € 6,000,000 for the Investment Lex Life. Of the € 6,000,000, – as we have proved, Olle Lindfors has illegally transferred € 2,000,000 to Lex Life directly through the CHP account. The remaining sum was 4,000,000, – €, which remain in cash on the CHP account. And that’s about € 4.0 million. Olle Lindfors was not able – for obvious reasons – to transfer the entire € 4.0 million cash to Lex Life. It would be illegal and most dangerous for him. So, he came up with the idea of the 2nd credit that the private individuals –the owers- should sign and, when it was approved and paid out, Olle Lindfors transferred the entire 2nd loan amount to Lex Life, which was now legal and without consequences for him. That was on June 30, 2008 . Next Olle Lindfors had only to make sure that the CHP € 4.0 million cash came back to Landsbanki Luxembourg. This also has the character of money laundering.

    b. Another mistake made by Olle Lindfors was that he had focused only on credit agreements, ignoring the pledge contracts. He wanted to reduce as quickly as possible the illegal situation of the company’s credit for himself so to squirm himself out of danger. The transfer of € 4.0 million from the private loan of the owners to the Lex Life account was only a smoke screen, as Olle Lindfors goal was the € 4.0 million cash from CHP credit. He transferred the cash money, reducing CHP debt by € 4.0 million. However, Olle Lindfors forgot simultaneously to reduce the pledge contract. Landsbanki Luxembourg still held the collateral for the entire property (€ 7.95 million), the entire investment portfolio, all dividends and all the right to invest for half of the debt, which totaled more than € 14.0 million. A reduction here was not made. Also, the owners were not informed of a reduction or repayment of the principal debt by the Olle Lindfors action. CHP still held total liability now more than 350%, although half of the debt was “paid”.
    c. The loan agreement provides exact rules for early repayment of the loan. It regulates the way, the time and the form of a repayment. Olle Lindfors not only broke this contract because of his arbitrary behavior because he completely disregarded these rules. Even worse, he has dumped the responsibility of his act with the owners. He suspected the they of having carried out an illegal transaction. He has never taken responsibility for this illegal transfer.
    d. The whole action can be described as money laundering. Without any permission from the borrower and the account holder, Olle Lindfors has transferred declared funds for misuse.
    e. Not only did he force the owners to take out another € 4.0 Mio loan, which he did with false promises, he purposely pursued and implemented his plan to mitigate his own illegal actions. Olle Lindfors left the company CHP and the owners on 2 credits totaling 11,850.00, – € and on liabilities of about 14.0 million €. Olle Lindfors has only tried to save his neck and has done all this fraud.

    Please excuse the many figures that sometimes lead to confusion. I wanted to be exactly and reproduce and pointed out the truth, even if it can become somewhat complex here and there.

    The big question remains: Why has no insolvency administrator, lawyer or court yet seen these obvious illegal transactions of Landsbanki Luxembourg, although the whole process is in the file?

    Malthe Soerensen

    14 Jul 18 at 6:13 pm

  29. The administrator has refused to show any proper accounting and the bank made false demands for funds as the defaulting bank failed.
    These ridiculous demands for payment within 3 days of a fictive sum without any accounting backup , to non-default parties was deliberate trickery which would not be acceptable in any other EU state but that of Luxembourg.

    The whole SCR trick was done under the Luxembourg administrator, approved by the Luxembourg court, to manipulate or transform the DEFAULT party- which is obviously Landsbanki Luxembourg into the good guy.

    Luxembourg manipulates rules, laws and rulings so fraudulent, abusive failed banks are transformed into an ‘innocent ‘party when in reality they are hiding funds offshore and are justifiably accused of Money Laundering and falsifying accounts!

    The consumers, classified by the bank itself in 2007, as ‘RETAIL’ customers, according to the MiFiD ruling under which the bank itself states the clients are have been denied all their rights and even the 20,000 Euro guarantie the Luxembroug State should have paid as the Luxembourg bank was the default party and went bankrupt breaking the 20 year contracts with clients.

    There were buyers for tht bank but the ADMINISTRATOR refsued and siad this bank would be the only one to be bankrupted whilst Glitnir and Kaupthing were saved and all had massive offshore links to Landsbanki Luxembroug and the Icelandic lANDSBANKI ICELAND was simply re-structured as was Kaupthing Luxembourg.

    THIS IS HIGHLY SUSPICIOUS especially after the revelations of Panama Papers and Paradise Papers.

    The refusal to admit the classification by the bank itself of RETAIL client in an individual personal letter to each client from the bank regarding the July 2007 implementation of the MiFiD consumer protection law into Luxembourg law as all other states in the EU did is another huge disgrace.

    What do Luxembourg courts do?
    They twist and turn the law to suit the crime they are to protect.
    They simply rule that the bank did not break any consumer laws since THEY, the Luxembourg court say the client is NOT a consumer! … even though they are initially classified as consumers under the MIFID by the Luxembourg Bank!

    So all the clients who were classified officially as RETAIL clients in a document with a personal client’s bar code at the bottom corner of the letter, clients to be protected to the maximum, are magically transformed by the Luxembourg court into NON CONSUMERS!
    How easy!
    This enables the Luxembourg court and outrageous administrator to turn laws, reality and fact upside-down to protect the crimes and abuses of a rotten bank that sent portfolios offshore to make funds vanish.

    By ruling that the consumer is NOT a consumer under Luxembourg law, the criminal Bank is protected from the very long list of breaches of the MiFiD consumer laws Luxembourg simply does not apply, yet happily ratifies to add to the window dressing of Luxembourg, behind which there is a septic tank that stinks!

    This twisting and turning of the law, of accounting and of the role of a proper administrator of a failed bank is done with the concerted help of the most appalling administrator who lies with every breath she takes and who has been supervised by the worst bankruptcy supervising judge in the history of Luxembourg bank bankruptcies . The list is long. The abuses longer.

    The Luxembourg courts, as they always have done, continue to protect the sole interests of the banks and never the clients, investors or consumers.

    This country is a serious danger to consumers and investors and there should be a warning attached to every product engineered in Luxembourg.

    BEWARE OF LUXEMBOURG PRODUCTS. THEY ARE TOXIC!

    All the EU regulations are breached but Luxmebourg just re-classifies evidence and transforms it to whitewash the crimes.
    We were all told the jurisdiction clause in our contracts is grossly abusive as it is solely to allow Luxembourg ‘Kangaroo’ courts to whitewash the crimes of the bank.

    We were warned that we would lose in court no matter what evidence we had against the administrator as there is a big Freemason corruption and abuse of power and conflict of interests problem in Luxembourg and all those in positions of power are tangled in the corrupt web, but what is that suppposed to mean?

    How can this Junckerland be getting away with this if everyone knows it is happening?

    What does it mean to citizens of the EU in neighbouring countries?

    What are the honest, compassionate, well-intentioned Freemasons who are abiding by the intent of making the world a better place where justice and Human Rights are the pillars of a good working society, doing about the corrupt web spreading out from Luxembourg and across Europe?
    How far is this going across the borders of Luxembourg and are people being threatened as we have been?

    Who else has been given ultimatums and falsifications as we have?

    This is all far too serious for Europe when you see who is the the President of Europe and also who is the President of France and Merkel in Germany?

    Why are they not doing anything to stop the financial and judicial abuse of consumers, investors and clients when they know of the concerted cover-ups and the corruption which is spreading like a virus across Europe and how anger is growing with the public who will no longer accept the whitewashing of Financial crime?

    Landsbanki Luxembourg bankruptcy administration has to be one of the most disgraceful cases for Europe.

    It shows the total failure of European Laws faced with Luxembourg’s corruption and abuse of neighbouring countries who are trapped by the toxic finance licenced in Luxembourg, with abusive Luxembourg jurisdiction placed in abusive contracts, to bring the cases of fraud back to Luxembourg in order to whitewash them under abusive Luxembourg laws specially designed for that purpose.

    For the sake of Europe, the Luxembourg abuse both financial and judicial, MUST BE EXPOSED as it is spreading across Europe FAST.

    Alexander Edwards

    15 Jul 18 at 2:15 pm

  30. Visionnez cette vidéo et comprendre le système perverti de la noire finance qui paris avec des produits hyper spéculatif multipliés sur nos faillites, défauts des clients, faillite de la Landsbanki !!!.

    https://youtu.be/jK3A5wat6Bk

    Il serait fort intéressant de découvrir dans la comptabilité de la Landsbanki et ou de leur anciens propriétaires et principaux actionnaires combien de CDS, de produits dérivés CFD, CDO, ont été contractés pour soit disant se couvrir en cas de pertes potentielles qui en réalité cachent des véritables Paris hyper spéculatif sur les faillites des clients de la banque en l’occurence NOUS !!!, qui avons été programmés par les agents de la banque pour nous faire perdre nos maisons suite à notre premier défaut de remboursement organisé par les promesses d’auto financement verbales avant nos signatures, avérés irréalisables par les spécialistes et enquêteurs économistes qui ont émis leur rapports accablants, et ensuite par la réalisation impossible de nos autofinancement par ses mêmes agents de la Landsbanki comme Vincent Failly chargés de nous vendre leur prêts toxiques et ensuite de gérer nos fonds qui devaient générer assez d’intérêts pour financer le prêt intérêts puit le capital infiné entre 13 et 20 ans maximum.
    En plus d’avoir pu détourner nos fonds dans leur paradis fiscaux et l’offshore du Luxembourg, de Jersey, de Mossac Foncéca au Panama, à la City de Londre, pour financer leur multiples sociétés offshore comme Novator, Beetebee, etc…etc… et grâce à ses manoeuvres devenir les deux premier Milliardaires Islandais Bjorgolfur Gudmudsson le père et son fils Thor ;
    COMBIEN DE PRODUIT DERIVE ONT’ILS ACHETE ET OU ONT’ILS SOIGNEUSEMENT CACHES LEUR MAGOT A L’ABRIT DES REGARDS JURIDIQUES ???
    il suffira d’un peu plus de transparence pour découvrir qui sont les bénéficiaires des sociétés offshores et de leur formidable rendements.
    Les journalistes nous en dirons plus car nous savons que nous ne pouvons pas compter sur nos hommes politiques pour ordonner les enquêtes appropriés et donner les moyens à nos justices de faire correctement leur travail comme cela à été fait en Islande !!! premier et seul pays de l’OCDE à avoir agit au nom du peuple souverain !!!
    En Europe démocratie et souveraineté sont peu à peu remplacé par une ploutocratie financière mafieuse qui gangrène nos sociétés et s’accaparent nos économies et nos patrimoines!!, ils osent appeler ce vol un simple transfert de richesse !!! des plus pauvre vers les plus riches ils sont une infime minorité 0,01% qui détiennent la quasi totalité des richesses en s’accaparent les pouvoirs par leur puissance financière colossales ils financent certain hommes politiques et leur font voter les lois de dérèglementation financière et de sous alimentation de nos justices plus facile à corrompre comme au Luxembourg et qui se propage dans les pays voisin comme la France avec notre jugement Géron insupportable en première instance pour avoir attendu plus de 10 longues et douleureuses années de lutte pour se faire massacrer infiné un scandale qui doit être réparé en appel avec fracas !!!,
    force justice et détermination doit nous animer dans cette lute impitoyable des puissants délinquants financiers et leur complices politiques et juridiques contre les faibles victimes que nous représentons pour remettre de l’ordre pour l’avenir de nos enfants car le notre est détruit à jamais !!!.

    Luc Marin

    17 Jul 18 at 8:19 am

  31. Bonjour à tous,

    Nous devons trouver les moyens d’accéder au preuves comptables de la Landsbanki avant et après sa mise en liquidation et ne pas se faire coincer par les nouvelles lois qui sortent pour protéger les délinquants financiers de leur multiples forfaitures par des soit disant utilités des secrets des affaires orchestrées par ses mêmes délinquants financiers aux commandes de leur homme politique corrompus leur marionnettes mis à des postes clefs pour agir en véritable rempart pour protéger leur multiples malversations financières mafieuses par des lois qui nous font barrage pour pouvoir accéder aux preuves matérielles comptables.

    Nous devons consulter les différents LEAX des journalistes et lanceurs d’alerte internationaux pour avancer et contourner les barrages mis sur notre route et faire du tapage médiatique pour dénoncer ses entraves à l’établissement d’une vraie justice et découverte des vérités soigneusement cachées et protégés par ses nouvelles lois.

    Nous devons ensemble AIDER NOS AVOCATS pour accéder aux preuves dont nous avons besoin pour les recherche des vérités et faire toutes les lumières sur les fraudes et fautes pénales et civiles des anciens propriétaires, agents de la Landsbanki, leur intermédiaires, et leur dernier et puissant bras armé leur liquidatrice et ses complices délinquants juridiques Luxembourgeois notoires en collusion pour nous piéger et ruiner nos vies.

    Les journalistes internationaux non corrompus et lanceurs d’alertes sont la solution; quiconque d’entre vous qui ont des contacts personnel doivent s’activer pour étayer notre défense en appel à Paris.

    merci d’avance

    Luc Marin

    17 Jul 18 at 10:04 am

  32. The Luxembourg courts under the thumb of Mrs Hamilius and with the help of those who have offshore secrets as Landsbanki has, have all been playing dangerous games with the clients of this default bank.
    Mrs Hamilius’sadistic pleasures and need for power do not take into consideration human rights or human beings.

    Luxembourg is showing itself as being unfit to be member of any civilised society, as they stand by and do nothing about what is so terribly wrong.
    The courageous few who stand up for what is right are quickly silenced in one way or another.

    Rachael Williams

    20 Jul 18 at 2:43 pm

  33. Qu’est-ce que c’est que ce truc ?

    Une banque luxembourgeoise fait faillite et aucun des responsables (CSSF, ABBL, administrateur judiciaire, juge compétent, ministères et justice) n’enquête pour savoir si cette banque en faillite a agi pénalement envers ses clients.
    Et s’il y a une procédure pénale ?
    Alors qui est coupable ? L’administrateur judiciaire, le juge ou les dames et messieurs de la CSSF ?

    Une banque luxembourgeoise fait faillite et les victimes sont estampillées en tant qu’auteurs. S’agit-il d’une procédure courante de nos jours ? Est-ce qu’un citoyen luxembourgeois ordinaire a encore une chance d’obtenir justice ? Quelle est cette justice, qui protège une banque morte et l’innocente de tous les crimes et qui pointe ensuite du doigt les victimes et hurle : Deceiver !”

    Ou tu ne veux pas savoir ? Parce que cela nuit à la bonne réputation du pays ? Parce qu’aujourd’hui, vous pouvez vous comporter comme le Président Trump ?

    N’est-il pas offensant ou choquant pour le public que non seulement Landsbanki Luxembourg mais aussi l’administrateur judiciaire coopèrent avec une personne, Ph. Roberto, qui a été condamné à plusieurs reprises à de longues peines de prison par le tribunal pénal de Grasse pour fraude, coercition et vol ? Les sujets criminels sont-ils déjà lâchés sur les clients et les victimes au Luxembourg ? S’agit-il d’une pratique courante et devons-nous nous y adapter ?

    Est-il également courant qu’un administrateur de l’insolvabilité répande dans la salle d’audience des allégations qui sont en fait complètement fausses et pour lesquelles elle ne peut fournir la moindre preuve ? Est-il dans la pratique juridique qu’un tribunal permet de telles réclamations, malgré l’absence totale de preuves ?

    J’aimerais savoir où au Luxembourg, où la conscience morale est restée dans le système judiciaire luxembourgeois. Dans le cas de Landsbanki Luxembourg, qui dure depuis plus de dix ans, Mme Davidsdottir montre très clairement que, dans ce cas en particulier, il s’agit d’une question d’intérêts très différents de la moralité ou de la justice. Vous protégez vos propres intérêts.

    Fabien Martel

    20 Jul 18 at 4:10 pm

  34. I have a little question.

    Why is this scandal not present in the European media?

    So many strange-looking events.
    So many details about the illegal activities of the Luxembourg bank and the insolvency administrator.
    No court decisions in favor of the plaintiffs and victims.
    So much non-exercise of official duties.
    So much power exercised by a bureaucracy over a European group of pensioners

    So little willingness to compromise.
    So few talk to each other.
    So little willingness to find a joint solution.

    So much time.
    So much used up life.

    Isn’t that enough for international journalism?
    Don’t look at Trump, Macron or Merkel.

    Look at Luxembourg, look at the legal system.
    Look at their privileges.
    Look at what you can lose there.
    Look at the damage Europe has done.

    Translated with http://www.DeepL.com/Translator

    Gwen Brickenbaker-Holsty

    21 Jul 18 at 11:49 am

  35. Luxembourg has no shame.
    No one can trust anything made in Luxembourg as it is toxic .
    No one can respect Europe for allowing Luxembourg to deform European Laws to suit the crimes they want to protect.
    Europe cannot exist with Luxembourg at it’s heart.
    Luxembourg is a rotten State that exists on robbery of it’s neighbours and a bent justice system that legitimises the destruction of lives for illicit profit.
    Yvette Hamilius is the personification of everything Luxembourg stands for and Karin Guillaume the perfect example of utter cowardice in the face of sadistic corruption and abuse of power.
    Supervision, in Luxembourg, means supervising the Financial crimes and ensuring the judges have a good paintbrush to whitewash the crimes.
    Juncker is the Godfather and has sounded the death knell for Europe, by encouraging and protecting the financial crimes of his pals in power.

    Rachael Williams

    21 Jul 18 at 7:46 pm

  36. ESCROQUERIES JUDICIAIRE D’YVETTE HAMILIUS ET SES COMPLICES JURIDIQUES LUXEMBOURGEOIS

    Il est autan révoltant que stupéfiant de découvrir une liquidatrice s’adonner avec autant de facilités et de libertés à des mensonges et tromperies aussi grossières et malveillantes avec le total soutien de la justice Luxembourgeoise SCANDALEUSEMENT INCROYABLE !!!.

    En effet quiconque lit le jugement du 11 juillet 2018 en appel au tribunal du Luxembourg de mon frère Marc Marin, pourra que constater avec stupéfaction le véritable TORCHON JUDICIAIRE LUXEMBOURGEOIS PERCLUS DE MENSONGES GROSSIERS, DE TROMPERIES D’YVETTE HAMILIUS “COUTUMIERE DU FAIT” sur des accusations mensongères avant la liquidation de la Landsbanki et des moqueries et tromperies après la mise en liquidation qui implique TOTALEMENT LA SEULE LIQUIDATRICE QUI A MONOPOLISE A SON SEUL AVANTAGE CETTE PARODIE DE LIQUIDATION.
    Yvette Hamilius ose utiliser mensonge et tromperies dans un tribunal qu’elle sait tout acquis à ses causes mafieuses et lucratives car entourée de ses complices au saint de cette justice corrompu par les délinquances financières internationale ou les dirigeants des pays voisin y viennent cacher leur multiples forfaitures financières , dénoncés dans le livre de la député Européenne d’Eva Joly “le loup dans la bergerie” ou Jean Claude Junker inflige impunément à ses voisins dirigeant d’être très gentil avec lui sous chantage de divulguer les CRIMES FINANCIERS ET AUTRE ESCROQUERIES AUX POPULATIONS commis et soigneusement cachés au Luxembourg véritable sanctuaire des mafias et mafieux en tout genres surtout financier comme l’ont prouvés les LUXLEAX et autre Panamas et Paradises Pappers .
    Yvette Hamilius ose affirmer que Marc Marin recevait les courriers de la Landsbanki lettres d’informations, décomptes du prêts Landsbanki, et que mon frère est un financier AVERTI uniquement parse qu’il est un simple informaticien autodidacte sans son BAC juste un CAP de tourneur fraiseur !!! et parce qu’il avait lu les document de la banque fournis intentionnellement en langue étrangère jusqu’a sa signature et celle de sa femme Claudine Marin extorqué par leur intermédiaire Philomène Ruberto et un notaire Maître Aral TOTALEMENT MUET quand aux avertissements des dangers immenses que nous faisait courir un tel montage financier aussi complexe pour des profanes comme nous TOTALEMENT PIEGES LA SECONDE OU NOUS AVONS SIGNES CE PRODUIT TOXIQUE;
    Je vous rappelle que mon frère Marc Marin se retrouve embarqué dans mon affaire car je lui ai demandé de devenir mon associé quand j’ai créé ma SCI avec obligation d’avoir un associé; je lui ai offert 5 part et sa femme marié sous le régime de la communauté a elle aussi été embarqué et cela Yvette Hamilius le sait très bien et va en jouer pour m’atteindre et tenter de nous faire perdre en le poursuivant au tribunal A MA PLACE !!! manoeuvre perverse entouré de mensonges manipulation et tromperies au tribunal Luxembourgeois complice .
    Je rappelle que mon frère et sa femme n’ont jamais reçu de courriers de la Landsbanki, qu’ils étaient fâchés avec moi suite à cette sale affaire d’escroquerie financière, qu’ils y connaissaient encore moins que moi en finance juste un frère qui a eu la gentillesse de me soutenir fraternellement malgré les rétissanses de sa femme qui s’opposait a cette signature; et n’était au courant de rien c’est moi Luc Marin qui recevait tout les courriers de la Landsbanki en anglais et je n’y comprenait rien et ne cherchait même pas à comprendre parse que j’était en totale confiance envers les banquiers en général et l’Etat Français ici représenté par notre notaire, je me sentait confiant et protégé à mille années lumières des pratiques financières de la bourse et de leur pratiques, je connaissais le livret A et le nom de SICAV sans savoir ce que s’était, le mot crise financière m’était totalement inconnu je faisais des pizza dans mon camion depuis 1985 et prévoyais ma retraite en me lancent dans des achats immobilier locatif en autofinancement avec mes petits revenus crédit 100% autofinancés par les loyés de mes locataires puis achat de ma résidence principale autofinancé par les loyés de mes placements locatifs j’ai donc pris l’habitude de contracter des prêts immobiliers puis personnels comme mes clients m’ont achetés des pizza sans rien connaitre de la finance j’ai appris à faire confiance aux nombreux banquiers européen chez qui j’avais consommé Caïxa Bank (Espagol) Woolwich (Anglaise) BNP, Crédit Mutuel (Française) tout m’a mené à faire confiance à une banque Islandaise basé au Luxembourg avec toute ma naïveté et mon ignorance du monde de la finance !!! et surement jamais comme un investisseur financier averti comme tante de le faire croire Yvette Hamilius et ses avocats comme Maître Dartevelle en première instance à Paris ou cet avocat accusait systématiquement à la barre les victimes de la Landsbanki d’être des professionnels de la finance juste parse que nous consommions des crédits bancaires comme lui consommait des pizza !!! cela ne faisait pas de lui un pizzaiolo AVERTI !!!.
    Yvette Hamilius affirme que la Landsbanki n’étendait pas ses activités dans les pays voisin et que tout ce passait au Luxembourg UNE TROMPERIE GROSSIERE UN MENSONGE ALLUCINANT !!!
    Je rappelle que pour mon affaire Landsbanki tout c’est passé sur la côte d’Azur encadré par leur intermédiaire Philomène Ruberto qui m’a présenté les agent de la Landsbanki Vincent Failly et Ghuiselain Sarry dans leur agence provisoire de Cannes en attendant l’ouverture imminente de leur belle agence flambant neuve de Cannes situé dans une rue juste devant le Palais des festival dont j’ai fournis les belle Photos intèrieur extérieur !!! ALORS PERFIDE YVETTE HAMILIUS QU’EST CE QUE VOS MENSONGES VEULENT DIRE ??? que signifie cette parodie de justice Luxembourgeoise CETTE VERITABLE ESCROQUERIE JUDICIAIRE ou avocat, liquidateur, juges, sont en connivence pour nous pondre de véritables TORCHON JURIDIQUE, JUGEMENT SCANDALEUX, ASSOCIATION DE MALFAITEUR POUR SERVIR ET PROTEGER QUI ??? SUREMENT PAS DES PAUVRE VICTIMES SIMPLES CONSOMMATEURS PIEGES DANS DES PRËTS TOXIQUES PAR DES PROPRIETAIRES DE LA LANDSBANKI ET LEUR COMPLICES ET DERNIER BRAS ARMEE YVETTE HAMILIUS .
    D’autre manoeuvres apparaissent de le jugement tordu de mon frère que nous allons étudier et très graves autant pour Yvette Hamilius que pour la justice Luxembourgeoise qui s’affaire à étouffer l’ensemble des crimes commis pour protéger sans limite le fond de commerce de ce petit pays le Luxembourg de la noire finance bancaire et étatique qui pillent les fortunes des peuples des pays voisins comme la France avec les TAXE RULING les LUXLEAX ETC…ETC…en véritable nid de vipères assoiffés de l’argent et des patrimoines des autres citoyens Européens comme nous les victimes de la Landsbanki écrasés, violentés, violés, par des délinquants financiers, des justices complices et des hommes politiques loup assassins aux dents bien longues et tranchantes.

    Nous devons tous ensemble réagir énergiquement et sans équivoque.

    Luc Marin

    22 Jul 18 at 8:04 am

  37. Faillite Morale totale au Luxembourg qui gangrène l’Europe

    Nous avons tous appris avec stupéfaction que des financiers professionnels sont capables de fabriquer des faux en écriture faux décomptes, de monter des escroqueries complexes pour tromper et escroquer leur clients naïfs depuis l’affaire Bernard Madoff;

    Maintenant nous apprenons que les justiciables avocat liquidatrice comme Yvette Hamilius fabriquent des jugements tronqués en fabriquant des mensonges et des tromperies et en camouflant les multiples preuves accablantes des fraudes et fautes pénales commises par les banquiers peux scrupuleux et complètement mafieux dans l’affaire Landsbanki

    Nous apprenons aussi que certains politiques haut placés font voter des lois scélérates comme celle de 2005 sur la protection des garantis financières sans se soucier des crimes commis par les financiers et de facto écarter , balayer d’un revers de main les lois MIFID sur les protections bafoués des consommateurs citoyens Européens aux seul profits des délinquants financier notoires qui sévissent aux Luxembourg en toute impunités pire complètement protégés par les hommes politiques et leur justices en collusion.

    C’est extrêmement préjudiciable pour notre démocratie Européenne mise en péril et l’alimentation des mécontentements populaires complètement légitimes, populistes qui augmentent partout
    A quand la prochaine crise ??? et ou révolte ??? avec toujours les même responsables élites financiers politiques et une justice qui ne fait jamais son travail sous financé et impuissante pour ne pas dire corrompu.

    Luc Marin

    22 Jul 18 at 4:13 pm

  38. We saw on the victims facebook page that Luc Marin’s appeal in Luxembourg Court was deliberately put in his brothers name to cause even more suffering to his family than he has already endured.
    We saw another of Hamilius lies to the Court as she says there is no proof that Landsbanki ever directed it’s professional activities in France and that there is no proof that the bank excercised it’s professional activities in that country! The photos of the Landsbanki Bank offices tell another story!
    Hundreds of victims and the flash LANDSBANKI offices in Cannes in the south of France contradict the lies the Luxembourg Court and the administrator tell as they lie and lie and willfully break and bend all laws and re-classify retail consumers by saying they are not consumers so no consumer laws were broken.

    How can Europe turn a blind eye to the mafia tactics Luxembourg is using to protect its most corrupt who should be sacked and punished and not protected?

    Hamilius is deliberately whitewashing financial crime in the most despicable way and Luxembourg stands by hoping no one will notice.

    How can Iceland accept the mis-information, the refusal to show any accoutning, the refusal to show any proof that any of the alleged investments were really made and how can LBI Landsbanki Iceland preprare any accounts if they are being lied to and vital information is being deliberately withheld from them by the country who sent all Iceland’s money offshore?

    Just look at the Landsbanki Luxembourg offshore web and it’s connections to Kauphting and you will see where the money went and why Iceland went bust and Luxembroug’s neighbours were robbed.

    Luxembourg has robbed everyone and the judiciary is doing the whitewash.

    Alexander Edwards

    23 Jul 18 at 9:04 am

  39. For the benefit of the un-informed Luxembourg judges.
    here are some photos of the LANDSBANKI LUXEMBOURG bank offices in Cannes France.

    https://www.architectes-nice.com/projets/banque-landsbanki-cannes-4967.html

    In Luc Marin’s case which the Luxembourg court has whitewashed along with the others, as predicted they ruled that there was no proof that Landsbanki Luxembourg had excercised it’s commercial or professional activities in France nor that it had conducted it’s services in that country.
    WHAT?…
    WHAT LIES they tell!

    Rachael Williams

    23 Jul 18 at 1:00 pm

  40. Thank goodness for honest journalists like Sigrun in exposing the corruption we the victims are fighting. The latest epiode in the nightmare of the past 10 years – the disgusting judgement given by Luxembourg judiciary against 80+ year old pensioners, forcing further expense in lodging an appeal – there is no choice! The judgement replying to the ‘conclusions’ presented full of contradictions – amongst them that all are professionals, not customers! Claiming back sums of money forgotten about long ago as the only concern should be amounts actually received that were supposedly ‘negotiable’ the balance having been stolen by Landsbanki! Negotiations requested by H terminated by her- another scam -after months of debate and work by our lawyers. There is no limit to their manipulations. They must be exposed and journalist like Sigrun supported.
    Angela Lennard

    Angela Lennard

    23 Jul 18 at 5:37 pm

  41. Luxembourg does Lawlessness, bending, transforming, manipulating and breaching the law in every DIRTY WAY possible.
    Luxembourg does not have any respect for people or the E.U. Laws that protect consumers as it simply re-classifies consumers in Kangaroo courts and rules that CONSUMERS ARE NOT CONSUMERS!

    This is the Luxembourg way of getting out of all the breaking of European Consumer laws of the MIFD.
    Then there is the Luc Marin case where the Kangaroo Court says there is no proof Landsbanki had any professional activites or excercised it’s commercial or professional activities in France nor that it had conducted it’s services in that country!!!
    The Landsbanki Luxembourg premises in Cannes is irrefutable evidence and the intermediaries meetings there are not fairy tales.

    Pigs are flying everywhere over Luxembourg courts as they are under orders of the HAMILIUS-ENGEL, the lawyer administrator, with the most to hide offshore and onshore, which is why judge Karin Guillaume her pal in hiding in the CSSF is so busy with the whitewash brush!

    Less than 3 weeks before the Correctional court hearing in Paris, the Barlow’s who had drawn down 6% of the sum demanded by Hamilius, had a bailiff threatening to empty and sell the contents of their home if they did not pay nearly 2 million euros the very same day.

    This shocking bailiff visit just a couple of weeks before the Paris court hearing was in order to deliver deliberately falsified, tampered accounting and to terrify the Barlows in their 80’s so much that they would not even notice that the 2008 accounting showing Hamilius had made false demands for funds had been modified to protect the bank.
    This is what the bailiff delivered on orders from Luxembourg.
    They did not have the right in law to serve any threatening order as the seizing has been barred by the court in France.
    Then there are all the clients who had offshore accounts opened for them when they did not want an offshore account and the others who didn’t even know their portfolios or funds had been put offshore to hide it when the bank sank.
    Luxembourg has orchestrated a cross-border cover-up to protect the Bank and it’s terrible administrator and failed supervising judge, but does Iceland Landsbanki know this?
    It is a disgrace!

    Rachael Williams

    24 Jul 18 at 4:24 pm

  42. Cher Tous,

    Je suis stupéfait après une première lecture rapide de voir dans ce jugement autant de pièges tendus techniques et une ignorance totale des fraudes que nous avons relevés dans nos défenses !!!!

    La justice Luxembourgeoise c’est acharnée sur mon frère en l’accusant de nombreuses choses qu’il aurait dû faire comme s’il était un financier averti alors qu’il ne s’occupait de rien car il ne connaissait absolument rien à cette finance et ses montages complexes et encore moins au lois qui les régissent .

    Les juges d’un côté se sont acharnés sur mon frère sur des points techniques incompréhensibles pour lui même et de l’autre côté ont ignorées l’ensemble des fraudes et fautes très graves que nous avons relevé dans notre dossier comme si vos conclusions n’avaient pas été présentées !!!!!

    Absolument rien sur les faux en écriture, les falsifications des revenus, de coefficient familial , des sur évaluation du patrimoine de la SCI LARYMA de 300% plus 200% d’intérêt qui de facto engendre une garantie fictive donnée comme garantie à la BCL , rien sur les manœuvres frauduleuses mensongères les pièges tendus, les préjudices subis, l’ensemble des malversations commis par les banquiers ont été totalement occultées ; seulement une tartine de faits techniques hors de notre portée qui nous sont reprochés alors que nous leur faisions confiance et comptions sur eux pour agir comme ils nous l’avait promis c’était eux les professionnels de la finance pas nous !!!!
    Le tribunal c’est acharné à nous accuser de ne pas avoir suivi et décelé les pièges très techniques et très pervers qui nous ont été tendus et ne pas avoir réagi à temps !!!
    Quel scandale, quelle malveillance, quelle honte, quelle moqueries , quelle ESCROQUERIE JUDICIAIRE !!!! quelle complicité avec les délinquants financiers qui nous ont piégé INCROYABLE !!!!
    Et vous , et nous , et notre lourd travail de défense ABSOLUMENT RIEN LE VIDE TOTAL !!!
    Balayé d’un revers de main par les juges ???
    dans une véritable association de malfaiteur !!!
    Cher Tous, j’attendais ce jugement en sachant que la justice Luxembourgeoise était complètement pourri corrompu par la noire finance et ses pratiques mafieuse , je m’attendais à un résultat négatif mais à ce point !!!! tout pour les banquiers malhonnêtes et leurs malversations totalement appuyées par cette justice qui se régale de justifier les pièges qui nous ont été tendus par des reproches et accusations en total accord avec ses pièges financiers et absolument rien sur les fautes les fraudes les malversations avérés et subis ainsi que leur terrible préjudices absolument rien le monde entier va connaître ses fait désastreux pour le Luxembourg et sa réputation déjà très mauvaise mais là nous atteignons des sommets de banditisme !!! De perversion de nos sociétés gangrené par la noire finance internationale et ses élites et complices politiques et juridiques à leur ordres c’est aussi grave que dangereux pour le bon fonctionnement de nos sociétés et nous mène droit à la prochaine crise financière qui sera pire que celle de 2008 où les révoltes populaires vont se transformer en guerre des populations contre leur élites financier politique et judiciaire en connivence comme en Islande et en beaucoup plus grave !!!

    Cher tous, je ne sais pas à ce jour si je dois aller en cassation pour me ruiner en frais de justice inutile sachant que la justice Luxembourgeoise fait tout pour écraser les honnêtes citoyens pour servir la mafia financière !!!
    Je vais demander conseil à mes avocats et vous informerais de la suite à donner à cette parodie de justice ou mensonges manœuvres escroquerie sont légion au Luxembourg,

    Luc Marin.

    Luc Marin

    27 Jul 18 at 4:00 pm

  43. Cher Tous,
    J’ai appris de sources sures que celle qui à été mon intermédiaire de la Landsbanki Philomène Ruberto est de nouveau incarcéré sur la côte d’Azur pour une escroquerie portant sur des dizaines de millions d’Euros !!!
    Les escrocs finissent toujours un jour ou l’autre en prison !!!
    Yvette Hamilius et ses complices devraient s’inquiéter de subir le même sort si ils persistent à étouffer les fraudes, les fautes pénales, les malversations en tout genre commises par les représentants de la Landsbanki !!! pour massacrer des pauvre victimes au profit de son entourage et d’elle même !!!.
    Nous ne lâcherons rien en France et tout ce que nous subissons de malhonnête au Luxembourg va se retourner contre elle !!!.

    Luc Marin

    27 Jul 18 at 4:35 pm

  44. Cher tous,

    Suite aux remous que provoque le blog de la bienveillante Mme Sigrun et au jugement de mon frère Marc Marin EN APPEL AU LUXEMBOURG, nous devons nous poser la bonne question ;

    DEVONS NOUS CONTINUER DE NOUS DEFENDRE AU LUXEMBOURG ???

    Je comprend trois problèmes grave pour nous :

    1er ces procédures nous épuisent financièrement surtout pour les victimes démunies comme je le suis, et nous déstabilise moralement pour nous affaiblir à Paris !!.

    2eme il faut être aveugle pour ne pas comprendre que nous ne gagnerons jamais au Luxembourg ou les crimes financiers sont ignorés au profit des garantis financières intouchables protégés par leur lois scélérates de 2005
    Les justices luxembourgeoises ne s’embarrassent pas des crimes commis pour réaliser nos saisies pareil pour les liquidations ils ne veulent pas savoir ce qu’il c’est passé ils liquident !!!.
    Beaucoup de sociétés s’établissent au Luxembourg justement parse qu’ils savent qu’ils seront protégés par leur lois laxistes si ils commettent des crimes !!! Il n’y a pas que les financiers véreux qui sont protégés au Grand Duché toute les sociétés le sont !!! Une véritable incitation aux crimes en toutes impunités au saint de l’Europe.

    3eme Grâce à ses procédures nous sommes contraints à une docilité, à des intimidations, de nous pousser à être très gentils avec eux en nous faisant croire que nous avons des chances de l’emporter si nous sommes SAGE si nous ne faisons pas de vagues comme dans le blog de Mme Sigrun !!! Bien Voyons !!! Comme cela les vérités seront étouffés des deux côtés !!! Par eux qui sont des escrocs et par nous qui devons rester sage si nous ne voulons pas être punis !!

    Cher Amis, cher Avocats, nous devons réagir énergiquement pour notre défense en appel à Paris et y mettre toutes nos tripes et nos moyens humain et financier la est notre seule chance !!!.

    Cher Avocats étant profane aux affaire juridiques SOMMES NOUS CONTRAINT DE POURSUIVRE NOS PROCEDURES LUXEMBOURGEOISES PERDUS D’AVANCES POUR DES RAISONS TECHNIQUES DE DROIT ???

    Pouvons nous et devons nous éviter ses affronts ses pièges financiers et moraux qui nous sont tendus qui nous épuisent et nous détournent nous affaiblissent de notre combat à Paris en nous muselant à la face du monde complètement manipulés par ce petit pays temple des mafias et mafieux en tout genres, temple des crimes organisés des pillages des citoyens des pays voisins Taxes Ruling Luxleax Offshorisation Shadow Banking protégés par leur lois donc leur justices, secret des affaire, lois de 2005, protections des faillites sans se préoccuper des crimes commis qui sont étouffés ignorés !!!.

    Cher tous j’ai pitié des positions de nos avocats qui doivent nous défendre au Luxembourg, ils savent que nous n’avons aucune chance de gagner quoi que se soit, ils doivent se faire rémunérer tout de même, ils se retrouvent entre le marteau et l’enclume, nous nous sommes effrayés qu’ils puissent éventuellement être de connivence avec l’ennemi !!! FRANCHEMENT JE NE SOUHAITERAIS POUR RIEN AU MONDE ETRE A LEUR PLACE, ils doivent exercer leur métier sans avoir aucune chance de l’emporter et de facto de meurtrir leur réputation voir leur carrières !!! Autant dramatique que pitoyable nous ne pouvons que leur rendre un hommage appuyé pour leur BRAVOURES de jouer les Donquichotes pour nous aider !!! Non vraiment c’est pas possible !!!.
    LE MONDE ENTIER DOIT SAVOIR CE QU’IL SE PASSE AU LUXEMBOURG CENTRE DE L’EUROPE OU DROITS DE L’HOMME ET DEMOCRATIE SONT BAFOUES !!! .

    Luc Marin

    28 Jul 18 at 8:50 am

  45. Dear All,

    Following the turmoil caused by the blog of the benevolent Mrs. Sigrun and the judgment of my brother Marc Marin IN LUXEMBOURG, we must ask the right question;

    SHOULD WE CONTINUE TO DEFEND US IN LUXEMBOURG ???

    I understand three serious problems for us:

    1st these procedures exhaust us financially especially for the destitute victims as I am, and we destabilize morally to weaken us in Paris !!

    2nd you have to be blind not to understand that we will never win in Luxembourg or financial crimes are ignored in favor of the untouchable financial guarantees protected by their rogue laws of 2005
    Luxemburgish justices do not bother with the crimes committed to realize our seizures the same for the liquidations they do not want to know what it happened they liquidate !!!.
    Many companies settle in Luxembourg precisely because they know they will be protected by their lax laws if they commit crimes !!! It is not only the crooked financiers who are protected in the Grand Duchy all companies are! A real incitement to crimes with impunity to the saint of Europe.

    3rd Thanks to its procedures we are forced to a docility, to intimidations, to push us to be very nice with them by making us believe that we have the chances to prevail if we are SAGE if we do not make waves like in Ms. Sigrun’s blog !!! Well, let’s see! That way the truths will be smothered on both sides !!! By them who are crooks and by us who must remain wise if we do not want to be punished !!

    Dear Friends, dear Lawyers, we must react energetically to our defense on appeal in Paris and put all our guts and our human and financial means is our only chance!

    Dear Lawyers being profane to the legal cases ARE WE CONSTRAINED TO CONTINUE OUR LUXEMBOURG PROCEDURES LOST ADVANCES FOR TECHNICAL REASONS OF LAW ???

    Can we and we must avoid his affronts his financial and moral traps that are stretched us that exhaust us and turn us weaken us from our fight in Paris by muzzling us in the face of the world completely manipulated by this small country mafias and mafia temple in all kinds, temple organized crime looting citizens of neighboring countries Tax Ruling Luxleax Offshorization Shadow Banking protected by their laws so their justices, secrecy of business, laws of 2005, bankruptcy protections without worrying about committed crimes that are smothered ignored! !!.

    Dear all I pity the positions of our lawyers who must defend us in Luxembourg, they know that we have no chance to win anything, they must be paid all the same, they find themselves between the hammer and the anvil, we were scared that they could possibly be conniving with the enemy !!! Franchement I would not wish for the world to be in their place, they must exercise their profession without having any chance to prevail and de facto bruising their reputation see their careers! As dramatic as pitiful we can only give them a tribute for their BRAVOURES to play the Donquichotes to help us! No really it is not possible !!!
    THE WHOLE WORLD MUST KNOW WHAT IS HAPPENING IN LUXEMBOURG CENTER OF EUROPE WHERE HUMAN RIGHTS AND DEMOCRACY ARE BADDED !!! .

    Luc Marin

    28 Jul 18 at 3:07 pm

  46. Cher Amis,
    Actuellement des drames humain en grand nombre courent dans chaque foyers des victimes de la Landsbanki, des vies des familles sont gravement en souffrances depuis 11 ans de lutte juridique, quelles soit existentielles, financières, psychologiques, physiques, professionnelles, patrimoniales, morales, les traumatismes sont profonds et nos vies détruites à jamais !!!.
    Nous tentons de sauver les années qui nous restent pour ceux qui sont encore en vie, et préserver nos enfants de tel désastres et en face nos détracteurs cherchent juste à récolter un peu plus d’argent par notre sang versé !!! pour donner à des délinquants financiers qui ne savent pas quoi en faire !!!.
    Rein ne pourra jamais réparer nos préjudices subits!!!,
    pour ma part je me retrouve seul pour élever mes quatre enfants de 8, 11, 16 et 20 ans, j’ai 57 ans et ma santé me joue des tours, ma femme m’a quitté depuis mars 2017 excédé de vie commune pendu aux menaces des huissiers et procédures interminables, de vivre au jour le jour pour survivre au rythmes des frais de justices, travaillant 7 jours sur 7, sans prendre de vacances , fâchés avec la famille isolés dans nos problèmes scandaleux que les justices impuissantes et sous financés par nos politiques n’arrivent pas à faire surgir les vérités et nous pondre des jugements digne et juste face à nos puissants adversaires financiers internationaux.
    Nos seules erreurs; avoir fait confiance au banquiers, aux représentant de l’Etat le notaire, et avoir pêché par naïveté et ignorance !!! des proies idéales MANIFESTEMENT .
    J’ai été contrains de garder mon petit commerce coulé par les travaux public, j’ai du abandonner l’ensemble de mes activités lucratives d’achat rénovation et revente d’appartement à rénover en résidence principale, d’investissements locatif pour assurer ma retraite et les études de mes enfants, j’ai du travailler comme un forcené parfois jour et nuit pour tenter de découvrir et comprendre comment et à quel point je me suis fait escroquer,
    je suis scandalisé de tomber sur une justice qui nous accuse de ne pas avoir réagi en 2008, 2009, 2010, pour nous rendre coupable d’avoir soit disant accepté des risques dont nous ignorions tout !!! nous continuions nos vies et laissions les banquiers faire leur travail et assurer leur rôles et leur promesses sans chercher à savoir et comprendre se que nous ne savions pas encore cad. que les financiers internationaux provoquaient une nouvelle crise financière par leur pratiques avides et cupides, sans aucun scrupules ni respect pour leur clients considérés comme leur proies des mouton à tondre, à dévorer comme des loups de wallstreet généralisés .
    Nous ne connaissions absolument rien à la bourse aux crises sythémique, aux produits financier NOUS FAISIONS CONFIANCE AUX BANQUIERS !!! et nos vies étaient très occupés par nos activités familiales et professionnelles ,
    Trop facile de nous accuser de ne pas avoir réagi aux pièges que nous n’imaginions même pas !!!;
    Je rappelle à tous que ce n’est que depuis peux de temps que j’ai découvert les fraudes , et les fautes graves commises dans mon dossier de montage de prêt Landsbanki malgré les années d’horreur que m’a fait subir Philomène Ruberto que je considérais comme une Amie privilégié tellement j’étais naïf et manipulé, il m’a fallut une mise en liquidation judiciaire pour commencer à comprendre que je m’étais fait escroquer sur toute la ligne.
    Même en vers les agents de la Landsbanki je croyais en eux et attendais qu’ils règles nos affaires courantes sans comprendre ni savoir ce qu’il se passait avant 2008 jusqu’en 2011. j’ai des preuves écrites qui explique exactement la ou j’en étais sur des réponses aux question en 2010 du lieutenant de police de NIce chargé de relever nos informations pour le compte du juge d’instruction de Paris à qui j’ai rédigé une lette en 2012 très explicite qui prouve les évolutions des vérité vécus et subits et de mes découvertes qui avançaient petit à petit .
    La justice Luxembourgeoise est scandaleuse de nous accuser de ne pas avoir réagi alors que nous ne savions quasiment rien et attendions que les banquiers agissent en toute confiances !!!.
    J’ai entendu des drames encore bien pire des victimes qui sur leur lit de mort souffraient l’enfer de ne pas pouvoir expliquer à leur descendances chéries pourquoi ils ne leur laissaient aucun héritage dans la honte le déshonneur de s’être fait escroquer et qui les ont fait mourrir précocement MERCI YVETTE HAMILIUS !!!, dormez tranquille, continuez de rêver heureuse de nous saisir et détruire encore plus de vies, Dieu vous le rendra à Paris ….

    Luc Marin

    29 Jul 18 at 1:51 pm

  47. liens Reportages sur la noire finance à voir absolument,
    Pratiques largement utilisés par les prpriétaires de la Landsbanki et ses représentants véritable copié collé des banksters Américains sans en avoir l’envergure !!! heureusement pour nous !!!
    Commissaire divisionnaire, grand banquiers, haut fonctionnaires, économistes, Journalistes spécialisés, décortiquent les mécanismes généralisés des banquiers des années 2000,
    cliquez sur le lien ci dessous

    https://monq.biz/article-5138-Reportage+Noire+Finance+La+grande+pompe+a+phynances+et+Le+bal+des+vautours.monQ

    Luc Marin

    29 Jul 18 at 10:54 pm

  48. Le consort Gudmunsson père et son fils Thor Bjolgolfur son les BARONS VOLEURS ISLANDAIS, devenus les premiers MILLIARDAIRES ISLANDAIS, leur représentants et intermédiaires sont les VAUTOURS , et nous les PROPRIÉTAIRES NAÏFS !!!
    Nous avons été piégés par leur prêt toxiques, ninja, prédateurs, neutrons, menteurs, dans le seul but de nous étrangler et nous spolier dans leur pièges à propriétaires naïfs.
    L’escroquerie intellectuelle judiciaire d’oser dire que la Landsbanki a fait faillite à cause de la crise de 2008 est un scandale d’Etat nommé « ALÉA ÉCONOMIQUE «  la vérité de la cause profonde des crises passés et à venir sont fondés sur des VASTES FRAUDES MASSIVES commises par les BARONS VOLEURS ET LEUR COMPLICES des banques dites SYSTÉMIQUES ou encore TOO BIG TOO FAIL comme la Landsbanki l’était Pour l’ Islande avec leur chiffre d’affaire plusieurs fois supérieur aux PIB NATIONAL et cela TOUT LE MONDE LE SAIT SAUF LES JUSTICES AUTRES QU’ISLANDAISES BIZARRE !!!
    Bizarre aussi que tout ce qu’i C’est passé en Islande à été ignoré par les médias internationaux dit MAINSTREAM !!!
    Je rappelle que les médias mainstream ont été rachetés par quelques milliardaires banquiers hommes d’affaire, 9 en France dans le but de nous faire passer leur messages et de nous laver le cerveau par de la désinformation et de la manipulation de masse avec des faux intellectuels, des faux économistes, des journalistes muselés ou de connivence !!!
    Cher tous si vous désirez vous informer sur les réalités cachées de nos sociétés allez sur internet et retrouvez des vrais intellectuels des journalistes intègres, des financiers, des lanceurs d’alertes , tous des citoyens qui ont une vision HUMAINE ET HONNÊTE des choses et qui ne sont pas corrompu par les systèmes !!! Allez sur TV LIBERTÉ, planète 360 etc. visionnez les reportages sérieux et crédibles bien évidemment il faut du discernement pour trier le vrai de l’intox mi par les gens du système pour tenter de decridibiliser les honnêtes gens qui ont tout compris !!!
    Vous avez l’embarras du choix pour vous cultiver et découvrir les vérités cachées sur les manœuvres bancaires politiques et juridiques qui pièges les citoyens lambdas que nous sommes !!!
    Réveillez vous l’heure est extrêmement grave

    Marin Luc

    30 Jul 18 at 9:42 am

  49. Cher amis et victimes,

    Nous avons d’énormes problèmes pour que les vérités sur les fraudes et les fautes pénales, les manoeuvres mensongères, les abus de confiances, qui sont légions dans nos dossiers Landsbanki, soit reconnus par nos justices pour deux raisons extrêmement gave qui sont :
    1er quant les banquiers créent d’énormes pertes dans leur bilans, (les milliards qui sont détournés aux profits de leur dirigeants qui parient sur nos pertes en les provocant par le truchement de manipulation de bulles spéculatives) ils demandent le soutien de l’Etat, NOUS PAYONS LEUR DEFICITS COLOSSAUX AVEC NOTRE ARGENT PUBLIC par le truchement d’une escroquerie intellectuelle nommé “ALEA MORAL” comme en 2008
    2eme Quant c’est les politiques qui créent des déficits ( Créditocratie ) et des crises de liquidités (crise Grecque ) comme en 2010 ils demandent le soutien des financiers !!!
    D’ou nos difficultés gigantissimes de trouver une justice qui veuille bien reconnaître que les banquiers ont fraudés !!! les politiques interviennent dans leur intérêts qui sont en totales oppositions avec les intérêts de leur populations VU QUE C’EST LES CITOYENS AVEC LEUR IMPOTS QUI PAYENT DES DEUX COTES !!!
    Il y a de facto collusion entre politique et finance pour faire payer injustement les citoyens, d’ou les lois votés au Luxembourg qui somment leur justices de massacrer systématiquement LES VICTIMES , NOUS !!! et en France c’est plus insidieux dans le jugement Géron nous avons été bafoués, nos dossiers perclus de fraudes et de fautes pénales ont été ignorés et nous avons été jugés MECHANT SPECULATEURS PROFESSIONNELS !!! et les Banksters Islandais et leur représentant PAUVRES VICTIMES DE L’ALEA ECONOMIQUE !!! un énorme scandale que nous devons dénoncer énergiquement en appel à Paris !!!.
    lois qui régissent les nouvelles économies :
    en finance:
    Privatiser les gains
    Socialiser les pertes
    en économie et politique :
    Privatiser les gains (actionnaires)
    Socialiser les couts (partenaire public privé) créditocratie
    Cher tous,
    la finance nous en avons tous besoin son rôle devrait être simple: rester au service des populations et de leur économies !!!
    aujourd’hui c’est l’inverse qui se passe, la finance noire écrase les populations et spolient leur économies en PARIANT sur nos faillites qu’ils provoquent par le truchement de création et manipulations de bulles spéculatives à leur seul profits et en utilisant des produits hyper spéculatifs de couvertures CDS à la base mais pervertis en opérations CASINO de Paris multiples à fort effets de levier pour nous massacrer en toute impunités Ils SHORTE les actions, les dettes d’Etat, les dettes privés dans des opérations invisibles Shadow Banking et leur Traiding à haute fréquence traiding algorythmique à la micro seconde LA BOURSE CASINO des BARONS VOLEURS et leur complices politiques qui ont fait voter les lois de dérégulation financières !!!
    A QUI LA FAUTE ???
    AUX JUSTICES QUI NE FONT PAS LEUR TRAVAIL sous financés ( 0,22% de notre PIB National pour financer notre justice et dans ses 0,22% sont inclus le financement des prisons soit quasiment rien pour nos tribunaux !!!
    Résultat nous devons attendre plus de DIX ANS pour espérer être entendu et infiné nous nous faisons massacrer !!! C’EST VRAIMENT PAS POSSIBLE !!!
    Résultat des soulèvements populaires surgissent malgré les censures et désinformations médiatiques et politiques pour tenter de rétablir une démocratie et une vrai justice égale pour tous.
    les mouvement populistes se développent, le mécontentement populaire risque d’éclater à tout moments et cela risque de ne pas être avec des casseroles comme en Islande mais beaucoup plus violent car ils sont une infime minorité à tirer les ficelles du pouvoir et ils sont bien identifiés !!!
    Que Dieu nous en préserve et que justice nous soit enfin rendu AMEN !

    Luc Marin

    30 Jul 18 at 11:35 am

  50. Cher tous,

    En France les pouvoirs sont accaparés par une Plutocratie essentiellement des haut fonctionnaires parasitocrates qui pratiquent la creditocratie et pillent nos avoirs ceux de nos enfants de nos petits enfants de nos petits petits enfants par le truchements de l’escroquerie de la dette publique véritable soumission et mise en esclavagisme de la population au lobby de la noire finance qui les ont financés pour arriver à prendre le pouvoir !!!
    Ces gens que représente notre président gouvernent pour eux et contre nous en nous plongeant dans les pièges de la finance noire ,
    Service de la dette ou plus elle grossit plus nous leur payons une rente sous forme d’intérêt se qui réduit notre pouvoir d’achat et rend nos économies non compétitives et entretien le chômage de masse !!! La noire finance parasitocratique par le truchements de l’installation de la creditocratie dans le monde se créent des enormissimes gigantissimes rentes sur le dos des citoyens mouton de panurge que nos hommes politiques de connivence nous embrigadent sournoisement avec l’aide du quatrième pouvoir les médias qui ont été rachetés par cette minuscule minorité ultra Riches Banksters qui dirigent tout genre « GOUVERNEMENT SACH » !!!
    Goldman Sach, JP Morgan, Rotchild, Roquefeler , par le truchements des directions des banques centrales qui organise la creditocratie font tourner la planche à billets, réduisent les taux jusqu’à devenir NÉGATIFS !!! Véritable pillage des petits et moyens épargnants pour permettre aux gouvernements de sûr endetter leur populations et les rendre esclavage de ses banquiers Barons voleurs boulimiques pour les enrichir de tonnes de milliards pour qu’il En abusent en rien de bon pour l’ humanité les pauvres devenant toujours plus pauvres, les classes moyennes disparaissent pour devenir pauvres et ses 0,01% d’ultra Riches toujours plus Riches !!! Propriétaires des médias, financeurs des politiques pour faire voter LEUR LOIS DE DÉRÉGULATION pour mieux nous massacrer avec l’aide Des nouvelles technologies, ordinateurs contenant des algorithmes ultra puissants exa flop, petaflop pour traider à haute fréquence dans leur Shadow banking intraçable incontrôlable un pillage universel qui entretient les populations dans la misère la maladie sur une planète qui dépérit comme les sept millards d’individus qui la peuple Moins ses tiraniques 0,01% qui se gavent sur notre dos !!!
    Les Gudmunsson et la Landsbanki sont des petits joueurs à côté d’eux !!!
    Des parasites qui pourrissent nos vies pour tenter de jouer les grands Banksters mondiaux !!!
    QUE FAIT LA JUSTICE !!! QUE FONT LES JUSTICES !!! SONT ´ELLES AUSSI SOUS LEUR CONTRÔLE ???
    RÉAGISSONS C’E EXTRÊMEMENT GRAVES !!!
    Nos médias mainstream ridiculisent se genre de propos en nous nomment COMPLOTISTES ,
    Et vous qu’en pensez vous ??? que savez vous ???
    Ce que l’on Dit à la télé ou sur internet ???

    Marin Luc

    31 Jul 18 at 6:23 am

  51. One thing for sure is that France is in the hands of a Rothschild banker very much linked to Luxembourg.
    Never before has a French President been so desperate to be loved by Luxembourg and never before has Luxembourg been held so high in France by the Government nor placed on such an unjustifiably high pedestal, especially in the wake of all the scandals showing how Luxembourg has massively robbed the French people.
    Some bankers need the protection Luxembourg offers them as the Landsbanki case shows!

    Rachael Williams

    31 Jul 18 at 7:51 am

  52. NOUS AVONS UNE CHANCE JURIDIQUE

    Le fait que la Landsbanki ne s’appelle pas Goldman Sach et que leur envergure est très inférieure, les anciens propriétaires et principaux actionnaires de la Landsbanki et leur représentant SONT RESTES ENTIEREMENT RESPONSABLES DE LEURS ESCROQUERIES !!!

    En effets ils ne se sont pas débarrassé de leur produits toxiques ET DE LEUR RESPONSABILITES JURIDIQUES dans le truchement de titrisations ou des produits toxiques sont mélangés à des produits AAA et revendus sournoisement aux autres acteurs financiers !!!
    Nous avons eu de la chance que la Landsbanki était tellement NULLE !!! que personne à voulu les racheter !!! ils ont été nationalisés en urgence.
    Donc le consort Gudmudsson et l’ensemble de leur représentants restent responsable juridiquement et nous pouvons les poursuivre !!!
    Que font les Justices ???
    Pour une rare fois ou nous pouvons coincer quelques Banksters comme les Islandais l’ont fait avec grand honneur et respect !!!.
    Mais bon les grand frères veillent la toute puissante finance doit rester intouchable !!! le Luxembourg est un PARADIS pour eux .

    Luc Marin

    31 Jul 18 at 8:38 am

  53. LE LUXEMBOURG PARADIS DE LA NOIRE FINANCE

    Le Luxembourg doit être réintégré dans la LISTE NOIRE DES PARADIS FISCAUX et de facto être expulsés de la zone Euro pour être la ZONE FRANCHE DE LA DÉLINQUANCE FINANCIÈRE INTERNATIONALE !!!

    Véritable ENFER POUR TOUT CITOYENS HONNÊTE SIMPLE CONSOMATEUR , les victimes sont déclarées par leur justices méchants spéculateurs et les BANKSTERS sont déclarés PAUVRES VICTIMES DE LA CRISE !!!

    Au Luxembourg la justice fonctionne sur la LOIS DE GRESHAM !!!
    Les bon acteurs financiers sont supplantés par les mauvais acteurs financiers,
    Les bonnes pratiques financières sont supplantées par les mauvaises pratiques financières,
    LES VICTIMES DES BANKSTERS SONT DÉCLARÉES COUPABLES ET LES BANKSTERS SONT DÉCLARÉS VICTIMES
    L’ENFER EST SUR TERRE IL EST AU LUXEMBOURG
    LE LUXEMBOURG DOIT ÊTRE EXPULSÉ DE L’UNI EUROPÉENNES
    EN URGENCE POUR RÉTABLIR UN PEU DE DÉMOCRATIE

    Marin Luc

    31 Jul 18 at 5:00 pm

  54. Y. Hamilius et ses Complices NE VOYENT RIEN, N’ENTENDENT RIEN, NE DISENT RIEN sur les fraudes Pénales les abus de confiances, les manoeuvres mafieuses dans les dossiers Landsbanki !!!.
    Y.Hamilius et ses complices justiciables ne savent que finaliser les nombreux pièges qui nous ont été tendus par le consort Gudmudsson et leur représentants dans des JUGEMENTS PARTISAN PARTIAUX ET MALHONNETES !!!
    C’est extrêmement préjudiciable pour l’ensemble des citoyens Européens et les dérives destructrices de la communauté de sa démocratie et de sa survie.

    Le LUXEMBOURG a-t-il été derrière la fuite de LUXLEAKS pour faire entrer plus d’escrocs et de criminels dans leur fosse septique ?
    Comptabilités manipulées par les cabinets d’avocats fiscaux, comptes falsifiés, ” dysfonctionnements regrettables “, corruption pour protéger les crimes financiers et judiciaires et les infractions au droit communautaire européen, conflits d’intérêts colossaux et fonds en voie de disparition !
    LUXLEAKS montre le monde OFFSHORE du Luxembourg qui a vu le Luxembourg empoisonner et corrompre lentement mais sûrement le reste de l’Europe qu’il à pillé et volé pour enrichir les Luxembourgeois leur fonds de commerce scandaleux !!!
    Qu’a fait l’ALLEMAGNE de MERKEL ? Il a placé le JUNCKER de LUXEMBOURG en tant que Président de l’UE et qu’a fait JUNCKER ? Il a placé Martin SELMAYR d’ALLEMAGNE en tant que puissant caniche du Luxembourg et de l’Allemagne pour régner sur l’Europe en conflit d’intérêts complet avec le PUBLIC qui a été volé et abusé à grande échelle par la Créditicratie (sur endettement public, impôts différés sur les générations futures !!!) que pratique nos responsables dirigeant en véritables PARASITICRATES des profiteurs du système qui se créent des énormes RENTES sur notre dos, le dos de nos enfants et petits enfants etc…
    Cumul des mandats=cumul des retraites pour se procurer des retraites ULTRA CHAPEAUX de plus de 40.000€ mensuelles sur notre dos indexés, sans risques, dans des pays en faillite sous perfusions de liquidités de la BCE !!!

    Cher tous réveillez vous agissons ensemble pour renverser ses scandales, ses escroqueries du capitalisme perverti de connivence ou voter à droite ou à gauche n’a plus de différence et les populations sont systématiquement spoliés, ponctionnés sans leur consentements par la noire finance internationale aux manettes !!!.

    SA SUFFIT !!! STOP Y EN A MARE DE SE FAIRE MASSACRER NOUS LES HONNETES CITOYENS ET VICTIMES DE CETTE MINORITE FASHISANTE !!! MAFIEUSE .

    Luc Marin

    5 Aug 18 at 11:06 am

  55. Cher tous,

    Dans cette vidéo vous découvrirez un Financier indépendant qui à réussi, écrivain, avec une vision Humaine et honnête de la situation reconnu et très écouté par sa profession nous explique comment des Banquiers privés devenu de véritables gangsters financiers ont pris le contrôle de quelques marionnettes politiques pour faire voter les lois de DEREGULATION FINANCIERES,
    Ils ont développés des produits dérivés hyper spéculatifs pour spéculer à fond dans des sociétés filiales cachés, DU HORS BILAN de leur banques hors de contrôles, hors de la vue des justices et des sociétés de contrôles financière, dans leur SHADOW BANKING DANS LEUR PARADIS FISCAUX, pour au final provoquer des crises systémiques dont celle de 2008 par leur pratiques malveillantes, dans DES VASTES FRAUDES MASSIVES et hyper lucratives ET TOUT SES BANQIERS DEVRAIENT ËTRE EN PRISON PLUTOT QUE D’ETRE AU COEUR DU SYSTEME !!! (Sauf en Islande!!!).
    Ce financier AVERTI Professionnel soulève le fondamental problème de la gestion et du statu de la MONEY QUI DOIT DEVENIR UN BIEN PUBLIC comme la police ou la justice, et ne pas être sous le contrôle de ses quelques Banquiers privés qui ont pris le pouvoir et le contrôle des money POUR LEUR PROFIT ET CONTRE LES CITOYENS SIMPLES CONSOMMATEURS devenus leur pigeons, leur Proies en l’occurence NOUS LES VICTIMES DES BANKSTERS ISLANDAIS ET LUXEMBOURGEOIS DE LA LANDSBANKI et de surcroit protégés par le Luxembourg Paradis fiscal devenu la Zone Franche des délinquants financiers libre de pratiquer en toute impunités leur fraudes Pénales massives qui piègent leur clients dans des ventes de leur produits toxiques interdit dans d’autres pays voisin et fonts des ravages la ou ils peuvent en France ,en Espagne, bien à l’abris au Luxembourg de Jean Claude Junker !!!.
    Il est grand temps de sonner la fin de la récréation et de remettre de l’ordre avec les justices !!!

    TOUTES LES MALVERSATIONS, LES FRAUDES PENALES DOIVENT ETRE DENONCES POUR ETRE RECONNUS PAR LES JUSTICES PAR LA FORCE DE LA LOI PORTES PAR NOS AVOCATS .

    Cliquez sur ce lien ci dessous

    https://youtu.be/g520packbrQ

    Luc Marin

    6 Aug 18 at 7:39 am

  56. Les Banques centrales sont à la manoeuvre !!!

    Suite aux sur endettements massif des Etats Européens, la BCE de super Mario Dragui Pratique le “Quantitative Easing ” injection de liquidités 80 Milliards d’Euros Mensuel pour renflouer les banques et RACHETER LES ACTIFS POURRIS DES ETATS SURENDETTES ,

    Il paraitrait que nos dettes Landsbanki ont été remboursés en totalité à la BCL au Luxembourg par les actions de la BCE pour calmer les dérives allucinantes de la délinquance financière généralisé et leur terrifiantes conséquences, et éviter une révolution populaire victimes de ses crimes financiers et esclaves des surendettement de leur Etat mal dirigés pour y être piégés.

    Cela serait une bonne chose de rééquilibrer les injustices subis par les citoyens Européens contrains de payer toujours plus d’impôts pour financer les rentiers de la finance et de la politiques véritables PARASITOCRATES en conivense contre les peuples spoliés.

    Le danger de soulèvements populaire grandi partout des mouvements se créent comme le Conseil National de Transition le CNT National avec son tribunal citoyen, les mouvements politiques populistes, les réseaux internet, des médiats comme TV Liberté, Planète 360, des lanceurs d’alertes, des vrais intellectuels, économistes, journalistes censurés dans les médiats Mensteam !!!
    Cher tous OUVEZ LES YEUX !!!
    QUE C’EST’IL PASSE EN TUNISIE ??? dans le monde arabe les citoyens se sont soulevés et se sont révoltés très rapidement et violemment !!!

    Nous devons éviter ça en Europe SEUL UNE VRAIS JUSTICE EGALE POUR TOUS peu éviter ses drames !!!

    NOUS DEVONS ARRIVER A CE QUE JUSTICE NOUS SOIT RENDU POUR EVITER UN BAIN DE SANG ET LA DESTRUCTION DE L’UNION EUROPEENNE DEJAS TRES DESTABILISE PAR NOTRE MONAIE UNIQUE DANS DES PAYS AVEC DES ECONOMIES TRES INEGALES.

    Reconstruire une Europe plus juste commence par une JUSTICE PLUS JUSTE !!!

    Luc Marin

    6 Aug 18 at 11:19 am

Leave a Reply